Interview d'Antonio Esfandiari, vainqueur du One Drop

IMG6899

Antonio Esfandiari vient de marquer ces WSOP 2012 et même l'histoire du poker en remportant le Big One, plus gros tournoi de l'histoire en termes d'argent.

Il y a à peine une semaine, il craquait complètement lors de l'Event 36 alors qu'il ne restait que trois joueurs en course qu'il était largement en tête en terme de jetons. Il avait finalement terminé troisième après avoir joué de malchance, et manqué son deuxième bracelet.

Mais aujourd'hui, Antonio Esfandiari a finalement pu l'enfiler au poignet... et empocher les 18,3 millions de dollars qui vont avec.

Il a en effet battu Sam Trickett en heads-up pour remporter le premier prix le plus énorme de l'histoire du poker dans le Big One for One Drop.

Nous avons eu la chance de pouvoir bavarder avec lui peu après sa victoire.

Il y a à peine une semaine, tu sortais de cette même salle 3ème place de ton tournoi et la tête basse. Tu était complètement démoralisé. Tu te voyais en arriver là aujourd'hui ?

Oui. Oui, j'y pensais. Oui, j'y croyais. Oui, je l'avais dit. J'avais même encore plus envie de gagner après cette troisième place. Je n'ai vraiment pas été chanceux quand on s'est retrouvés à trois, donc j'avais hâte de revenir et d'effacer ça.

IMG6926
Antonio Esfandiari fait le fou après sa victoire.

Parlons de la dernière main, avec ces deux cartes que tu hésites à jouer. Tu penses qu'il a peut-être un tirage quinte, à quelle vitesse bat ton cœur à ce moment-là ?

Pas si vite que ça en fait. J'ai bien réfléchi, et je me suis dit : « OK, c'est maintenant ou jamais. Si tu as mieux que ce tirage quinte, le plus gros tournoi de tous les temps est pour toi. Ça y est. C'est maintenant. »

Et puis aussi : « Allez Jésus, s'il te plaît, juste cette fois-ci. » J'ai peur d'avoir utilisé tous mes « juste cette fois-ci » pendant ce tournoi. Pas grave. Maintenant ça sera « ENCORE une fois ».

Comment réussir à s'adapter lorsqu'on joue contre des joueurs qui n'ont pas peur de perdre un million de dollars ?

En toute franchise, je n'ai rien changé. Ça reste un tournoi de poker. T'as deux cartes, ton adversaire a deux cartes. L'important c'est la position, les jetons et le joueur.

Pour moi cela n'a fait aucune différence, je voulais juste gagner.

Tu as bien grandi.

Qui dit que j'ai grandi ? [Rires] Oui, c'est vrai, j'ai grandi. J'ai beaucoup travaillé sur moi-même et j'ai appris à relativiser. À faire la différence entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas. Sortir, faire la fête, au final ça ne me rendait pas heureux. J'adorais ça hein, mais ça m'a lassé.

Maintenant j'ai 33 ans et j'ai décidé de mieux vivre. Pour ces WSOP, je voulais être très concentré. Me lever le matin, aller faire du sport, gagner un bracelet.

IMG1418
"Je n'ai jamais pensé une seule fois à l'argent."

Est-ce que tu avais ce tournoi en ligne de mire depuis le début ? Tu avais l'air très à l'aise en table finale.

Je pense que beaucoup de gens étaient à l'aise, mais peut-être moins expansifs. Parler, m'amuser, c'est mon style. Autant passer un bon moment plutôt que de s'emmerder. On sait tous que le poker, ça peut être un peu chiant.

J'essayais juste de m'amuser, comme dans n'importe quel autre tournoi. Le fait qu'il s'agisse du ONE DROP n'a rien changé.

Qu'est-ce que ce tournoi va changer dans ta vie ?

Je suis arrivé sur le circuit il y a pas mal d'années, et je ne m'en suis pas trop mal sorti. Pendant longtemps je prenais ça à la légère et je ne gagnais rien mais j'étais toujours dans le coin. J'ai gagné un WPT il a des années, et c'était génial, mais ça, c'est différent.

J'ai l'impression que ce tournoi, c'est le début d'Antonio Esfandiari en tant que vrai joueur de poker.

Ça t'emmènera où ?

Au bar. [Rires]

Et si je te dis que tu es devenu le plus gros gagnant de l'histoire du poker ?

Oh bordel.

Que penses-tu de la différence de 8 millions de dollars entre le premier et le second ?

Croyez-le ou pas, mais pas une seule fois pendant le tournoi je n'ai pensé à l'argent. J'étais obsédé par l'idée de gagner.

IMG6806
Antonio Esfandiari et son père.

Après ta victoire, tu as déclaré avoir l'intention d'offrir le bracelet à ton père. Quand as-tu pris cette décision, et que représente-t-elle pour toi ?

J'ai décidé ça hier soir. J'ai dit à mon petit frère Pasha que cette victoire serait pour Papa et que je lui donnerais mon bracelet. Mon père a toujours été mon plus grand fan. La première fois que je l'ai invité au casino pour me voir jouer, il s'est assis là et m'a regardé jouer pendant des heures. Et c'était avant que le poker soit si populaire.

Au début il ne me soutenait pas vraiment, et puis il est venu me voir jouer et je lui ai un peu expliqué. Il m'a dit « OK, je comprends. » Depuis,  c'est lui mon plus grand soutien, et je l'aime de ton mon cœur. C'est le plus grand homme du monde. Il a fait beaucoup de sacrifices pour venir dans ce pays. Alors gagner pour lui et lui offrir le bracelet, c'est énorme pour moi.

Je vais le porter ce soir, mais ensuite il sera tout à lui.

Penses-tu que c'est encore mieux que de remporter le Main Event ?

IMG1411
Phil Hellmuth, 4ème, est resté beau joueur.

J'en parlais justement avec quelqu'un et... je sais pas. Gagner ce tournoi, c'est rentrer dans l'histoire. C'est inédit.

Si je pouvais choisir, je crois que je choisirais celui-ci. Je ne sais pas ce que ça fait de gagner le Main Event. Je vous tiendrai au courant après ma victoire cette année !

C'était important pour toi de passer devant Phil Hellmuth au classement des plus gros gagnants de l'histoire ?

Non, mais par contre c'était génial de relancer contre lui avec un 9 et un 2.

Quand as-tu décidé de t'inscrire au Big One ?

Quelques jours avant le tournoi. Je n'allais pas y participer parce que j'étais censé le commenter. J'adore commenter, mais après ma 3ème place, j'ai décidé de m'y inscrire à la dernière minute.

Est-ce que ta victoire aura fait le bonheur de quelques mécènes ?

Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat.

 

Derniers Blog Posts »