Interview : Basile Yaïche, 2ème partie

yaiche

Seconde partie de notre interview de Basile Yaïche, membre de la Team Eurosport Poker et l’un des meilleurs joueurs de cash-game français à seulement 19 ans.

> Interview Basile Yaïche, la 1ère partie


Quels sont tes points forts à la table ?

J’arrive à me mettre dans la tête des adversaires. Je ne me focalise pas sur mes cartes, j’essaie avant tout d’imaginer ce que peut avoir mon adversaire, et j’essaie de le faire passer si j’estime que c’est possible. Il faut bien bluffer de temps en temps, c’est obligatoire ! Mes points forts sont en résumé la lecture du jeu et l’agressivité.

Te considères-tu comme un des précurseurs de l’overbet, un move de plus en plus à la mode parmi les bons joueurs français ?

J’avais déjà remarqué ce move il y a longtemps, en regardant les grosses parties de cash-game. Aujourd’hui, c’est un move que l’on est obligé de posséder dans son arsenal. Mais je n’ai pas l’impression d’avoir contribué spécialement à le populariser, les gens qui ont vu jouer Isildur1 sur Fulltilt l’ont également rapidement utilisé.

D’ailleurs, qui sont tes modèles dans le poker ?

Je regarde surtout les gros matches de cash-game online, j’essaie de « railbird » (assister à des parties NDLR) de temps en temps.
Sur Internet, j’aime Viktor « Isildur1 » Blom et plus généralement les gros joueurs du net alors qu’en live je suis plus impressionné par des joueurs comme Antony Lellouche ou Jean-Paul Pasqualini.

Quelles différences observes-tu entre le cash-game online et le cash-game live?

Déjà, les joueurs ne sont pas les mêmes. En live, ça se joue plus au niveau des timings, c’est moins technique, plus instinctif. Et l’expérience joue beaucoup. Pour m’adapter, j’observe beaucoup les joueurs, pour essayer de deviner comment ils réfléchissent. Mais je préfère toujours Internet, le jeu va plus vite et est plus intéressant techniquement.

Quel est ton ressenti à propos de ton rôle de coach sur Eurosport Poker ?

C’est vraiment un plaisir. J’aimerai essayer de prendre 2-3 joueurs pour les faire progresser, c’est sympathique la plupart du temps. J’ai déjà donné des cours sur Poker Académie pendant deux ans. Par exemple, j’avais fait passer un joueur, « TCB », de la NL100 à la NL1000 en trois mois. Et le coaching me fait aussi progresser moi-même !

As-tu apprécié l’expérience Poker Dome ?

Ca m’a permis de découvrir la télé et d’être plus à l’aise par la suite. Par exemple, pendant la finale des EFOP qui était filmée, j’étais plus détendu que d’autres joueurs (« Basou » a terminé runner-up soit 2ème NDLR). Je ne me disais pas « est-ce que mon jeu va être validé par les observateurs ? » Avoir vécu Poker Dome m’a aidé à gérer ça.

Quels sont tes objectifs à venir ? Plutôt ajouter une troisième ligne à ton palmarès en tournois ou rester le n°1 français en cash-game online ?

Je veux essayer de jouer les gros tournois live pour progresser. Je compte disputer le High-Roller de l’EPT San Remo et je veux jouer quelques Events aux WSOP Europe, vu que je suis encore trop jeune pour aller à Vegas.
Dès qu’il ya un tournoi en heads-up, j’essaie aussi de le jouer car j’ai vraiment un gros avantage. Mais je n’ai pas pour objectif de gagner un grand tournoi, je ne suis pas encore suffisamment un gagneur dans l’âme et de toute façon, je perds tous mes coinflips...
Mes ambitions se situent plus au niveau des grosses parties de cash-game sur Internet. J’aimerai rester dans le Top 5 des plus gros gagnants français en 2011.


Maxime Arnou

Derniers Blog Posts »