Cartarius : « Il n'y a pas mieux que Malte à cette époque de l'année »

Louis Cartarius
Louis Cartarius : Malte lui réussit.

Lorsque le pro allemand Louis Cartarius a remporté la Battle of Malta en 2013, c'était alors son plus gros résultat en tournoi.

Et ça l'est toujours, bien qu'il ait la chance de battre son score de 68 000 € cette semaine, puisque il est actuellement parmi les 14 derniers survivants de l'EPT Malte (voir Brèves). Pour cela il lui faudra parvenir en table finale et terminer au minimum 6è.

Jusqu'alors inconnu au moment de sa victoire devant 887 joueurs à la Battle of Malta, ce succès allait cimenter les bases de sa nouvelle carrière au poker.

Depuis, Cartarius n'a enregistré des places payées qu'à Malte, qui semble être devenue son lieu de prédilection.
Nous l'avons rencontré à l'occasion de cet EPT de Malte pour en savoir plus.


Qu'es-tu devenu depuis ta victoire à la BOM il y a trois ans ? Es-tu retourné en Allemagne ?

Contrairement à ces rumeurs non j'ai toujours vécu à Malte. Je retourne en Allemagne de temps en temps juste pour rendre visite.

En quoi ta victoire à la BOM a t-elle changé ta carrière de joueur de poker ?

Jusqu'à présent c'est ma plus grosse victoire en tournois, et elle a changé beaucoup de choses.

Cartarius victoire BOM
Un chèque qui a tout changé.

Je me rends sur trois ou quatre tournois live chaque année, mais le plus important c'est que la Battle of Malta m'a rendu possible le fait de pouvoir tenter ma chance à de plus hauts niveaux sur Internet.

As-tu payé directement pour ton entrée à cet EPT Malte ou t'es-tu qualifié via un satellite ?

J'ai pris mon buy-in directement.

Les chiffres sont très faibles cette année. 350 000 € pour le premier prix ce n'est vraiment pas beaucoup.

Peut-être que les gens se sont passés le mot à propos du niveau de jeu. Le dernier EPT Malta était vraiment difficile à jouer parce qu'il y avait beaucoup de bons joueurs. Cette fois c'est bien plus facile.

Et si tu compares cet EPT à la Battle of Malta ?

En fait je ne pense pas que la différence soit à la hauteur de celle des droits d'entrée. Bien sûr c'est mon seul avis. Peut-être que ça a aussi à voir avec le tirage des tables.

Comment expliques-tu les courbes du nombre de joueurs complètement inverses et les développements très différents entre l'EPT et la BOM ?

On dirait que PokerStars a du mal à garder les chiffres à la hausse. Mais c'est vrai qu'un droit d'entrée de 5 000 € c'est une grosse somme d'argent.

Les tournois à plus petits buy-in comme la Battle of Malta montre cependant qu'il est toujours possible pour un tournoi de poker d'avoir du succès. La BOM a grandi chaque année depuis sa création.

Au bout du compte c'est normal, les tournois à low buy-in sont simplement plus accessibles aux joueurs.

Penses-tu que Malte n'est pas assez attractive comme destination poker ?

Louis Cartarius
"Les tournois à faible buy-in sont plus accessibles pour les joueurs."

Au contraire, à ce moment de l'année il n'y a aucun autre endroit aussi attractif que Malte. Où est-il possible d'avoir un tel climat en novembre ?

Vas-tu essayer de récupérer ton titre cette année ?

Oui, je vais jouer et essayer de faire de mon mieux. Mais bien sûr je sais que dans un tel field il n'y a pas trop à attendre non plus.

Vu que ça se passe bien pour toi à Malte, peut-être que tes chances ne sont pas si mauvaises.

On dirait, mais bon on sait comment est le poker. Tout peut changer à n'importe quel moment.

Que conseillerais-tu à un nouveau joueur de la BOM ? Jouer autant de pots que possible tant qu'il a un tapis profond ? Jouer serré ?

Jouez de manière standard, et jouez plutôt serré. Votre priorité doit être de rester vivant dans un tournoi.

Au fait, c'est vrai que tu t'étais presque endormi lors du Jour 2 ?

Oui c'est vrai ! Alors peut-être que je ne devrais pas vraiment être celui qui donne des conseils stratégiques pour les débutants.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire