Chris Moneymaker : « A une époque je ne me préoccupais que de moi-même. »

IMG0073

Même si cela fait 10 ans que Chris Moneymaker a changé la face du poker et qu'il a connu son moment de gloire, l'Américain reste l'un des meilleurs ambassadeurs du poker, et en ayant toujours des choses intéressantes à dire sur le jeu.



La dernière fois que nous nous sommes vus, c'était l'année dernière à San Remo. À l'époque, tu nous avais confié avoir engagé Calvin Anderson en tant que coach. Tu travailles toujours avec lui ?

Plus que jamais. Justement, l'autre soir nous avons passé cinq heures au téléphone.

Je suis vraiment content de la manière dont je joue en ce moment, il ne me manque que les résultats pour concrétiser tout ça. Ces derniers temps je n'ai pas eu beaucoup de chance sur les coin-flips, mais j'espère vraiment réaliser une bonne performance en tournoi d'ici peu.

Ce qui est sûr, c'est que ces conversations sont toujours très enrichissantes, que ce soit avec mon coach ou avec quelqu'un que je coache.

Ah, tu coaches aussi des joueurs ?

Oui.

Je peux t'engager alors ?

En fait, je ne fais pas de coaching individuel, c'est trop compliqué à gérer. Par contre, j'ai fait plusieurs sessions avec le « Boot Camp » du WPT, où on coache des groupes de joueurs.

Est-ce que tu recommanderais à tous les joueurs d'être coachés ? Est-ce que ça vaut le coup pour tout le monde ?

moneymaker montreal
Moneymaker à Montréal.

Pour les joueurs amateurs, je pense que les sites d'entraînement où on trouve des vidéos et où on explique la stratégie suffisent largement. Par contre, je pense qu'il est important pour les joueurs professionnels d'investir dans leur jeu pour progresser, oui.

Je connais des joueurs qui ne progressent plus depuis quinze ans. La raison ? Il ne font rien pour.

On ne parle de coaching que depuis huit ans environ, avant ça personne ne pensait que c'était nécessaire. Mais le poker a tellement évolué aujourd'hui...

Avoir un coach permet également de mieux s'adapter. Au Boot Camp par exemple, on prépare des présentations pour les joueurs et on leur parle de stratégie à avoir en tournoi. Ensuite on joue avec eux pour analyser ensemble leurs erreurs.

Il y a quelques années, on essayait surtout d'apprendre aux joueurs comment survivre en tournoi, comment se défendre et comment jouer selon sa position. C'était approprié à l'époque parce que tout le monde avait à peu près le même style de jeu.

Depuis, beaucoup de stratégies différentes ont émergé et il a fallu en élaborer de nouvelles pour les contrer.

IMG0077
"Le coaching est devenu important au cours des dernières années."

Par exemple, les relances pré-flop sont passées de 3x à 2,5x, puis à 2x. Dans le même temps, les ranges (éventails de mains NDLR) susceptibles d'êtres défendus se sont considérablement étendus.

L'évolution du style TAG vers le LAG (de serré-agressif à large-agressif NDLR) a également eu un impact sur les manières de coacher. Maintenant il faut enseigner beaucoup de choses différentes aux joueurs qu'on coache : par exemple comment ramasser beaucoup de jetons au début d'un tournoi ou comment se positionner au mieux pour arriver à gagner un tournoi.

Est-ce que toi-même tu es partisan de cette relance basse à 2x ?

Mon but est d'arriver à voir le flop en payant le moins possible. Si je suis à une table où ça suit bien, je peux monter à 2,5x ou 3x, mais ma stratégie pré-flop dépend énormément des autres joueurs et de la dynamique générale de la table.

N'y a-t-il pas de conflit d'intérêts à travailler pour le WPT quand on est sous contrat avec PokerStars ?

Je ne pense pas, parce qu'il n'est pas question de compétition entre les deux.

On t'a récemment vu du côté du Poker Festival de Montréal, un tournoi organisé par Full Tilt Poker.

Oui, d'ailleurs c'était assez étrange de porter une casquette Full Tilt pour la première fois. Ceci dit, je représentais quand même PokerStars.

Mais disons que maintenant que les deux sites sont "cousins", ce n'est plus un sacrilège de jouer sur Full Tilt.

J'avais un compte sur Full Tilt à l'époque, que je n'ai pas pu utiliser pendant 7 ans. J'en ai créé un nouveau parce que j'avais complètement oublié mon ancien pseudo et mon mot de passe. Le site m'a contacté pour me dire que j'avais deux comptes.

Ils ont cru que tu essayais de tricher ?

Non, pas vraiment. C'était juste une erreur et ils ont bien vu que je n'avais pas utilisé l'autre compte depuis des années.

wpt boot camp
Bootcamp WPT à Porto Rico. Dur !

À Galway, pour le premier tournoi Full Tilt, il y avait également beaucoup de joueurs de chez PokerStars – Liv Boeree par exemple. Est-ce que c'est quelque chose qui va devenir habituel ?

En fait c'est eux qui m'ont demandé d'aller à Montréal. L'idée est d'utiliser les gros noms de PokerStars pour booster un peu les tournois de Full Tilt. C'est bien, ça commence à fonctionner.

Est-ce que Full Tilt a du mal à revenir ?

Pas vraiment, ça reste quand même un des sites de poker les plus importants du monde. Mais tout se passe tellement bien du côté de PokerStars que les cash games de Full Tilt en pâtissent un peu. Par contre c'est différent pour les tournois, ils en organisent beaucoup et très souvent.

Je ne serais pas surpris que PokerStars finisse par revendre Full Tilt.

Qui pourrait racheter Full Tilt ? Un autre site ?

Non, j'imagine plutôt un "vrai" casino comme Caesars. Un gros casino qui pourra débourser les 950 millions ou n'importe quelle autre somme.

En tout cas, je pense que c'était vraiment intelligent de la part de PokerStars de racheter Full Tilt. On dit que PokerStars a souvent de la chance, mais ils prennent aussi d'excellentes décisions. 

Tu es très impliqué dans le caritatif. Quelles associations soutiens-tu et pourquoi ?

Je n'aime pas trop en parler parce que je ne veux pas donner l'impression de me faire mousser, mais ça fait longtemps que j'aide des associations.

Je soutiens l'association « Humane Society », une grande association pour les animaux, ainsi que d'autres associations locales. C'est important pour moi, je veux m'impliquer dans ma ville.

chris moneymaker
"J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie, maintenant que je peux aider j'essaie de le faire."

Ma fille aînée souffre d'un autisme léger, donc je donne aussi de l'argent à la recherche sur l'autisme. Mais honnêtement, je préfère ne pas trop parler de tout ça car je trouve que ça le dévalorise. C'est le genre de choses qu'il faut faire plutôt que d'en parler.

Est-ce que tu as toujours été aussi impliqué socialement ?

Non, pas du tout. À une époque, j'étais très introverti et je ne me préoccupais que de moi-même. Et puis je n'avais pas non plus les moyens de faire tout ça.

Les choses ont beaucoup changé après les World Series. J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie, et maintenant que je peux aider, j'essaye de le faire.

Quelle est la prochaine étape pour toi ?

Rentrer à la maison ! Ça fait un moment que je n'ai pas posé mes valises.

Ensuite je serai à la Poker Battle WPT à Porto Rico, où seront aussi tous les participants au Boot Camp. Et puis juste hier j'ai signé un contrat pour représenter les Hollywood Poker Open Series. Je vais être le visage de leur deuxième saison, donc j'irai dans tous les casinos du circuit.

 

Derniers Blog Posts »