Claudio Pagano : « Nous avons fait de l'EPT San Remo le plus grand tournoi du circuit. »

claudio pagano 2

Claudio Pagano et ses deux fils, Luca et Nicola, sont les propriétaires de PaganoEvents, le plus grand organisateur de tournois en Italie. Nous l'avons rencontré à San Remo pour évoquer notamment avec lui le poker, les problèmes avec les casinos et l'économie en Italie, ou encore les innovations technologiques.




Claudio, tu organisais déjà des tournois bien avant que l'EPT ne soit créé. Comment es-tu devenu le plus grand organisateur de tournois en Italie ?

Nous avons commencé en 1996 en organisant des croisières poker en mer Méditerranée. Ça a duré cinq ans. C'est comme que nous nous sommes fait un nom, et lorsque PokerStars est arrivé en Italie, c'était tout naturel qu'ils s'adressent à nous.

As-tu vraiment été un joueur professionnel de backgammon ?

Oui, c'était dans les années 80. J'étais même allé à Monaco pour participer au Championnat du monde. Au début des années 90, j'emmenais même mes fils avec moi. Une fois j'ai même réussi à inscrire Luca à un tournoi.

luca pagano 28351
Dans la famille Pagano, donnez-moi le fils, Luca, célèbre pour ses nombreuses places payées en EPT.

Mais il devait avoir à peine 13 ans !

Douze même. C'était évidemment illégal, mais il a suffi d'un peu de négociation et de quelques pourboires généreux pour régler ça.

Ils pensaient qu'il ne ferait pas long feu, mais il a finalement terminé 4ème sur 200 !

Quelques années plus tard, nous sommes passés au poker. À l'époque, il n'y avait pas du tout de poker en Italie donc nous jouions à Nova Gorica, à la frontière slovène. On y allait en famille, même ma femme jouait.

Au casino, quelqu'un m'a proposé d'organiser des croisières poker. C'est comme ça que nous avons lancé ce projet. On organisait jusqu'à quatre croisières par an, de Venise aux îles grecques. Ensuite c'est le casino de San Remo qui a eu recours à nos services, et ensuite tout s'est enchaîné.

Nous avons fait de l'EPT San Remo le plus grand tournoi du circuit, un record toujours en cours.

Cependant, ces dernières années le nombre de participants a tendance à baisser, mais c'est en partie la faute du casino. Par exemple, ils ont longtemps refusé d'organiser des cash games en dessous de 2€/5€. Ils disaient toujours qu'ils allaient le faire, mais au final il ne se passait rien. Je suis censé faire quoi ? Aller voir mon avocat ?

Une année, nous sommes arrivés pour l'EPT et les employés étaient en grève. Tu imagines ? On amène de l'argent et eux ils font la grève !

casino sanremo 2
Le casino de San Remo, l'un des 4 seuls casinos en Italie.

Je préférerais vraiment m'occuper moi-même des cash games.

Tu es sûr de vouloir continuer à travailler avec ce casino ?

Le contrat se termine l'année prochaine. Nous allons discuter de la suite, mais le contrat ne sera prolongé que s'ils prennent des engagements clairs.

D'un autre côté, le casino de San Remo est l'un des plus beaux d'Europe. Ce serait vraiment dommage qu'on doive se retirer, mais tout ça c'est une question d'argent.

Quel serait le casino de ton choix si tu devais changer ?

L'idéal serait probablement le Casino della Vallee à Saint-Vincent. Il y a beaucoup d'hôtels de luxe là-bas et le casino a une grande capacité d'accueil.

Et puis il y a sûrement d'autres problèmes.

Oui, la situation économique de l'Italie est très problématique. Le pays est très mal en point et cela affecte bien sûr le marché du poker.

Et puis le poker est toujours illégal en Italie. Il n'y a que quatre casinos, tous dans le nord du pays car la mafia contrôle le sud.

Il y a entre 600 et 700 clubs de poker illégaux qui sont tolérés par la police. L'Italie est un pays étrange.

Depuis des années, on parle de la construction d'un casino à Taormina, en Sicile. Moi je pense que ça ne se fera jamais. Tu ne peux pas mener ce genre de projet à bien sans avoir affaire à la mafia.

claudio pagano
"Tu ne peux mener à bien la construction d'un casino sans avoir affaire à la mafia."

Le poker italien doit quand même avoir quelques qualités...

Nous avons toujours été créatifs et optimistes. C'est nous qui avons créé la table de l'EPT avec ses lumières multicolores, et nous avons également inventé le concept de tournoi Accumulator. Nous étions aussi parmi les premiers à utiliser un logiciel qui affichait quasiment en temps réel les joueurs éliminés.

PokerStars n'utilise plus ce logiciel, c'est leur choix. Mais on s'entend toujours bien. Ils nous ont déjà proposé de renouveler notre contrat qui devrait durer encore entre trois et cinq ans.

On voyait souvent Luca sur l'EPT. Que fait-il en ce moment ?

Il fait une petite pause, mais je sais qu'il aimerait être ici. Malheureusement, ce n'est pas possible car il participe actuellement à une émission de téléréalité italienne centrée sur le poker, « La maison du bluff ». C'est lui qui commente, du coup il est en ce moment au Maroc, où l'émission est produite. Il est vraiment en colère de rater l'EPT.

Si tu devais miser sur un joueur ici à l'EPT, ce serait qui ?

En temps normal, je te dirais Luca, mais comme il n'est pas là, Andrea Dato. C'est l'un des plus grands espoirs du poker italien.

 

Derniers Blog Posts »