Dan Harrington : « En 2015, le Hold’em est à nouveau au point mort. »

dan harrington 3
Dan Harrington à l'Irish Poker Open 2015.

Auteur de l'un des plus grands livres sur le Hold'em (six en fait), véritable éducateur, ce fils d’Irlandais est revenu il y a quelques années sur l’île de ses racines.

Vainqueur du Main Event des WSOP en 1995 et auteur de la série Harrington on Hold’Em (les Poker Harrington en VF), devenue ouvrages de référence, peu donnent des conseils aussi sages que Harrington.

Particulièrement connu pour son flegme légendaire à la table de poker, PokerListings a pu rencontrer ce génie du Hold’Em à l'occasion du récent Irish Open Poker de Dublin, et évoquer avec lui sa carrière et ses racines.

Apparemment, ce n’est pas la première fois que tu viens ici en Irlande et à l’Irish Open. Tu peux nous en dire un peu plus ?

Mes deux parents sont nés en Irlande : ma mère est de Waterford et mon père de la région de Cork.

Il y a des années, on m’a invité à participer à ce tournoi, et depuis je reviens tous les ans.

dan harrington 23766
"J'aime beaucoup Dublin."

J’aime beaucoup venir ici. PaddyPower organise un excellent tournoi, c’est extrêmement agréable d’y participer.

J’ai prévu de prendre quelques jours après le tournoi pour me balader à Dublin, j’aime beaucoup cette ville.

Tu as vécu à la fois le poker “d’avant” et le poker moderne. Comment vois-tu les changements qui ont eu lieu et la manière dont il a évolué ?

Je vais faire simple : j’ai abandonné le poker en 1996 pour me lancer dans les affaires et j’ai repris en 2003 lors du boom.

Je les ai vu jouer au No Limit Hold’em à la télé et je me suis dit que c’était l’occasion de m’y remettre, maintenant que beaucoup de gens s’y mettaient. J’ai réussi à avoir quelques bonnes années.

J’ai écrit un livre et j’ai eu la chance qu’il soit un succès. Pour moi, c’est l’incarnation même des changements qui ont eu lieu.

Le poker est quasiment mort dans les années 90, avant de ressusciter grâce à la télévision et Internet en 2003. Aujourd’hui, il est à nouveau au point mort.

Peut-être que les choses pourraient avancer s’il y avait enfin une législation correcte aux États-Unis.

Pourquoi avoir pris la décision de prendre ta retraite après ta plus grande victoire, ce titre aux WSOP en 1995 ?

J’ai voulu faire quelque chose de l’argent que j’avais gagné, investir en dehors du poker. J’ai créé une entreprise avec quelques partenaires.

Ca a plutôt bien marché, d’ailleurs nous sommes en train de fusionner avec d’autres compagnies de Wall Street. Nous sommes spécialisés dans les prêts relais et l’immobilier.

dan harrington 12025
"J'avais abandonné le poker en 96 et je suis revenu lors du boom."

Au milieu des années 90, les opportunités de gagner de l’argent dans le poker étaient clairement sur le déclin. En 2003-2004, elles sont revenues, et moi aussi.

Avant même de te lancer dans le poker, tu t’es fait connaître dans les échecs et le backgammon.

Oui, les échecs sont mon premier amour. J’y jouais énormément quand j’étais à la fac.

Puis je m’en suis éloigné un peu quand je me suis mis au backgammon. Je m’y suis consacré pendant deux ou trois ans et j’ai même réussi à remporter un grand titre.

Je suis ensuite passé au poker, là aussi j’ai réussi, puis j’ai abandonné.

Je ne me suis jamais remis aux échecs parce qu’il faut vraiment s’améliorer constamment pour rester au niveau des meilleurs.

Il paraît que le tilt ne te touche jamais…

Disons que j’ai moins tendance à tilter que d’autres, mais je dirais pas que je n’en souffre jamais.

D’ailleurs, je trouve qu’avec l’âge c’est de plus en plus difficile de me contrôler. C’est parce que mes désirs ont évolué. J’ai tellement gagné de choses que tout cela n’a plus la même importance pour moi.

Ces sportifs qui arrivent à rester au top pendant des années, je ne sais pas comment ils font.

Une fois que tu réussis dans un domaine, tu as forcément tendance à te relâcher et à te contenter de ce que tu as. Personnellement, je n’ai jamais réussi à vaincre cela.

Est-ce que tu te souviens d’une fois où tu as tilté ?

IMG279
xxx

Je me souviens de quelques tournois où je suis allé assez loin avant de sortir sur un bad beat alors que j’étais favori à 4 contre 1.

Ce genre de choses aurait pu me faire tilter, mais comme de toutes façons j’étais sorti du tournoi...

Une situation comme celle dans laquelle s’est retrouvé Donnacha aujourd’hui, alors que son adversaire n’avait plus aucune décision à prendre, ça aurait pu me mettre très en colère. Le gars touche les meilleures cartes possibles au flop, attend trois minutes et finit par montrer ses cartes.

Il a peut-être pensé que l’autre avait la couleur. Je suis sûr que si on lui pose la question, c’est ce qu’il dira.

Est-ce qu’il y aura un jour un Harrington on Hold’Em 4 ?

Non. La série est terminée. J’ai contribué à six livres à succès sur le poker.

Le 7e n’a pas bien marché parce que le poker était en perte de vitesse.

Aujourd’hui, je n’ai pas une assez bonne vision du marché. Les ventes montrent bien que le poker est en perte de vitesse dans de nombreux pays.

On a vraiment besoin que les autorités autorisent à nouveau le poker en ligne là où il doit l'être.

Derniers Blog Posts »