Interview de Daniel Cates : le Jungleman parle poker en ligne

Daniel Cates

« Ça m'a pris deux ans pour monter en high stakes ». Cet aveu, c'est celui de Dan "Jungleman12" Cates.

« Mais cela me demanderait plus de temps aujourd'hui », se lamente t-il.

Cates est largement considéré comme l'un des meilleurs joueur de poker en ligne en heads-up de l'histoire. Alors si le "Jungleman" lui-même déclare cela, il est légitime de dire que le poker est un jeu bien plus difficile qu'il ne l'a été.

Le niveau de jeu global est devenu bien plus difficile, à tous les enjeux, et il devient de plus en plus difficile de trouver des avantages à prendre (ce qu'on appelle "l'edge"). Et dans certaines parties, Cates ajoute : « c'est presque impossible. »

Mais tout espoir n'est pas perdu.


Daniel, comment survit-on dans les parties à hauts enjeux de nos jours ?

Les parties high stakes peuvent toujours être battues parce que les joueurs font toujours des erreurs, sont fainéants, ou je ne sais quoi.

Tu peux toujours faire un profit, mais les marges deviennent plus fines, et cela signifie beaucoup.

Il y a un certain nombre de facteurs œuvrant en faveur de cette théorie selon laquelle je poker est un jeu de prédateurs. Même s'il s'agit d'un jeu à somme nulle, cela veut dire que des gens doivent perdre.

Et la maison prend de l'argent aussi, ce qui rend les choses encore pire.

Daniel Cates est le X-men Cyclope
Les marges sont minces, même pour les meilleurs.

Il y a une sorte de sélection naturelle qui s'opère, et personnellement je pense que tu ne peux pas réussir à durer pour toujours, à moins que tu joues un peu plus dans des parties privées.

Étant l'un des rares joueurs à jouer si haut sans être affecté, que penses-tu des changements de rake chez PokerStars ?

La manière dont je le comprends c'est que si je devenais Supernova maintenant, ça me coûterait entre 70 000 et 80 000$, à propos de mes retours.

Il y a des parties où je pense que le rake est déjà trop élevé, comme en 2-to-7. PokerStars semble penser que toutes ces parties sont les mêmes, ou peut-être pas tant, mais ils n'ont aucune idée de comment établir le prélèvement pour un jeu tel que le Deuce-to-seven, où il n'y a virtuellement aucun avantage.

Particulièrement si tu le compares au Hold'em, qui est un jeu où l'edge est très important, mais aussi très exploré, avec beaucoup de logiciels autour.

La différence entre un jeu où l'edge est faible, et un autre où il est élevé, est que dans le premier tu ne peux pas vraiment battre quelqu'un qui joue raisonnablement.
Alors que dans une partie de No-Limit tu peux vraiment écraser quelqu'un si tu travailles sur ton jeu.
C'est un jeu compliqué, difficile, mais les gens pourraient jouer plus près de la GTO - Game Theory Optimal (Théorie du jeu Optimale), qu'ils ne le font actuellement.

Affiche de Daniel Cates
Daniel Cates, une star en Géorgie.

Cela serait-il encore intéressant pour toi d'être joueur sponsorisé ? Chez Adjarabet peut-être ?

Je le ferais, bien que je pense que le marché pour ce genre d'opportunité n'est pas très bon pour le moment.

Cela dépendrait des termes du contrat, mais ce serait raisonnable d'y penser.

A Prague tu as manqué un tournoi High Roller pour jouer en cash games.

Je préfère les cash games parce que pour une fois, je ne suis pas aussi bon en tournois.

Les tournois comme le Super High Roller ont énormément de variance, et je ne suis pas rompu à l'ICM notamment, et à comment il influence le jeu.
J'ai définitivement fait des erreurs dans cette zone-là...

(à cet instant Jason Mercier passe par là)

C'est ironique, voilà Mercier. Donc c'est l'une des raisons. L'autre est que tu vas être éliminé 80% du temps dans les tournois, même si tu es un putain de Dieu.

Si tu es juste bon, tu sera éliminé 85% du temps. Et même si tu rentres la plupart du temps dans l'argent, tu fais à peine un profit. Et puis c'est tellement brutal de te lever à midi et puis de t'assoir pour 12 heures chaque jour...

Je déteste ça. Même si tu es le meilleur joueur du monde, tu peux tout à fait ne pas être payé pendant deux ans si tu n'a pas la réussite.

Tu ne peux jouer que peut-être 150 tournois par an, et c'est vraiment un petit échantillon.

Une partie d'argent est douloureuse pour d'autres raisons mais tu gagnes assez souvent, et tu peux contrôler combien de temps tu vas jouer. Ce sont deux des nombreuses raisons pour lesquelles je préfère les cash games.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire