Interviews exclusives des November 9 : Patrick Chan

Itw N9 Patrick Chan

Retrouvez la deuxième de nos interviews exclusives de tous les finalistes de la table finale du Main Event des WSOP, du plus petit tapis au chip leader.

Aujourd'hui : Patrick Chan.

Avant-dernier en jetons, Patrick Chan peut tout à fait nourrir de bons espoirs : c'était en effet la position de Martin Jacobson l'an dernier, avant sa victoire à l'arrivée.

La tâche restera malgré tout difficile pour l'Américain de 26 ans, et ce même s'il n'est pas le moins expérimenté de cette table finale.

PokerListings a pu s'assoir avec lui à son tour, afin de recueillir sa réaction et d'en savoir plus sur son approche de cette table finale de novembre.


Patrick, ça aura été une bulle stressante. Comment te sens-tu à présent, maintenant que tu fais partie des November Nine ?

Parvenir en table finale est un rêve qui devient réalité. Durant cette bulle à 10 joueurs restants, j'étais vraiment anxieux. Je ne faisais que jouer mon jeu, jouer vraiment solide, en espérant que l'un des autres short stacks saute avant moi.

A quoi ressemble ton CV poker et ton parcours ?

J'ai commencé à jouer au poker avec un camarade au lycée. En fait il m'a invité à une partie et nous jouions 25c, 50c.
J'ai quand même gagné pas mal d'argent dans ce sous-sol. Ça m'a accroché et j'ai beaucoup joué au poker depuis.

patrick chan

Il m'a enseigné comment jouer en tournois, vu qu'il joue en ligne pour en vivre. J'ai étudié son jeu et me suis adapté à certaines des choses qu'il faisait.

Maintenant je vole de mes propres ailes, je joue sur le circuit live, et ça marche plutôt bien jusque là.

Comment tes parents et les autres membres de ta famille ou amis ont réagi quand tu leur as annoncé que tu décidait de jouer au poker en professionnel ?

Mes parents m'ont vraiment haï pour jouer au poker parce qu'ils pensaient vraiment que ce n'était que du pur jeu. C'était jusqu'à ce qu'ils voient que je gagnais régulièrement de l'argent au fil des ans, et que je pouvais m'assumer en jouant à ce jeu.

Ils n'ont pas vraiment compris comment le jeu fonctionne, du coup ils continuent de me vanner lorsque je joue au poker tard dans la nuit ou que je vais au casino. Un peu du genre "qu'est-ce que tu fais de ta vie ?".

Est-ce que faire partie des November Nine t'assois un peu plus en tant que joueur de poker aux yeux de tes parents ?

Je pense que parvenir à cette table finale est une magnifique réussite pour un joueur de poker pro, spécialement avec toute cette exposition média. Tu peux en retirer beaucoup d'honneur parce que tu t'es sorti d'un field de 6400 joueurs, et c'est l'événement le plus prestigieux de toute l'année.

Cela devrait probablement signifier beaucoup pour mes parents parce qu'ils n'ont jamais cru que je serais capable d'accomplir ça.
Pour moi ça veut dire absolument tout. Pour faire partie des November Nine et pouvoir se battre pour être champion du monde, tu dois être l'un des meilleurs joueurs du field pour te sortir de ce parterre remplis de pros chaque année, et parvenir au bout.

J'ai vraiment de la chance que ça m'arrive, et que ça me mette sous le feu des projecteurs.


Retrouvez l'interview complète (en anglais) en vidéo :

Episode précédent :


Retrouvez aussi notre présentation des November Nine.