Edgar Stuchly, président de l'EPT : « Nous avons besoin de bons ambassadeurs. »

Edgar Stuchly
Le président de l'European Poker Tour, Edgar Stuchly.

Edgar Stuchly, président de l’EPT, nous parle de la nouvelle étape de l’EPT à Malte, et notamment des nouvelles stratégies marketing et du futur de PokerStars aux côtés de Amaya Gaming.





Malta est donc la dernière étape à venir se greffer à l’EPT. Pourquoi cette décision surprenante ?

On a beaucoup discuté avec les joueurs, c’est très important pour nous d’avoir des retours sur ce que nous faisons. Nous sommes toujours à la recherche des endroits qui proposent la meilleure offre globale, il se trouve que c’est Malte.

Nous négocions depuis quelque temps déjà et de plus nous avons une centaine de personnes sur place à Malte.

Nous avons vraiment hâte d’être à l’année prochaine, cet EPT sera parfait.

Edgar Stuchly2
"La suppression de San Remo ne veut pas dire qu'il n'y aura plus d'étape de l'EPT en Italie."

L’EPT aura-t-il lieu au casino Portomaso ?

Oui. Le casino et le Hilton, qui est véritablement l’un des plus beaux hôtels que je connaisse, disposent de tout ce dont on a besoin.

Il y aura entre 90 et 100 tables de tournoi et entre 30 et 40 tables de cash games. Il y a peu d’endroits en Europe qui peuvent nous offrir ce genre de prestation.

A quoi ressemblera ce festival ?

Il y aura une grosse cinquantaine de tournois et des cash games 24h/24. Les tournois Pagano et l’IPT feront aussi partie du festival qui durera 11 jours.

D’après Claudio et Luca Pagano, cela fait un certain temps que vous envisagez d’inscrire Malte au programme de l’EPT.

La qualité des infrastructures maltaises s’est considérablement améliorée ces dernières années et c’est une destination très accessible depuis toute l’Europe.

Et puis nous avons eu quelques problèmes du côté de San Remo que nous n’avons pas réussi à résoudre.

Quel genre de problèmes ?

Les limites, le rake et le nombre de tables nous posent problème depuis longtemps.

Par ailleurs, San Remo est de moins en moins attractif pour les jeunes joueurs. C’était par exemple très difficile de s’y connecter à Internet.

C’est aussi problématique de ne pas pouvoir payer son buy-in en espèces si celui-ci est supérieur à mille euros. Tout cela rendait les inscriptions très peu pratiques.

Cependant, cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas d’étape italienne sur l’EPT dans le futur. St-Vincent pourrait par exemple être une bonne alternative.

Le siège de PokerListings est à Malte et la troisième édition de la Battle of Malta aura bientôt lieu. Nous y attendons plus de mille joueurs. Allez-vous suivre le tournoi ?

Evidemment. Battle of Malta est un projet passionnant que nous allons suivre de très près.

Stuchly2
"Nous essayons de toucher les gens qui ne se sont jamais intéressés au poker."

Ce sera particulièrement intéressant pour nous du côté logistique, nous débattons beaucoup de la position du stand des inscriptions, par exemple.

Nous devons tous respecter les règles de la LGA, tout doit être bien réglé pour que les tournois soient avantageux pour tout le monde.

De plus, une centaine d’employés de PokerStars sont présents à Malte et nous les encourageons vivement à participer à des tournois, et donc à la Battle of Malta.

Y aura-t-il une étape allemande cette saison ? Il paraît qu’il reste une date à combler et donc une étape à choisir…

C’est possible, mais rien n’est encore acté. Nous en saurons plus d’ici la fin du mois de novembre.

Si nous trouvons le bon partenaire au bon endroit, tout est possible. Et si ce n’est pas cette année, il y aura toujours une saison 12.

PokerStars a récemment été racheté par Amaya Gaming, une entreprise canadienne. Certaines rumeurs veulent que l’EPT soit également racheté.

C’est bien la première fois que j’entends parler de cette rumeur. Pour l’instant, Amaya n’a fait part d’aucune intention de modifier quoi que ce soit dans l’organisation stratégique et opérationnelle des tournois.

En termes de stratégie marketing, PokerStars a abandonné un certain nombre de joueurs professionnels sans les remplacer. Maintenant Rafael Nadal et Ronaldo font le spectacle en heads-up.

Beaucoup de choses ont changé cette année. Nous essayons de toucher des gens qui ne se sont jamais intéressés au poker. Pour cela, nous avons besoin de choisir les bons ambassadeurs.

C’est pour cela que vous préférez des stars du sport à des joueurs de poker relativement inconnus en dehors du poker ?

C’est un peu ça, oui.

Alors qui sera la pilote de Formule 1 à vous rejoindre ?

Sans commentaire. (rires)

Ce qu’il faut retenir, c’est que nous ne réduisons pas notre budget marketing, nous le redistribuons.

 

Derniers Blog Posts »