ElkY : "Chaque tournoi est l'occasion de prouver que je suis toujours au top."

IMG3926

PokerListings a rencontré Bertrand Grospellier alias ElkY à l'EPT de Londres. Le meilleur joueur français nous parle de sa soif de victoires et notamment sa quête d'un deuxième bracelet, comment rester au top, et de ses nouveaux exploits sportifs à venir.





À quel point est-ce difficile de se maintenir au top mentalement, physiquement, techniquement ?

Ça dépend de beaucoup de choses en fait, notamment la fréquence à laquelle on joue les tournois. C'est vrai que ça peut être difficile quand on est sur une assez mauvaise série, c'est ce qui m'est arrivé récemment par exemple – là j'ai fait une performance à San Jose, mais je n'avais fait aucune performance en tournoi depuis Prague. Dans ces cas-là, ce n'est pas toujours facile, mais l'expérience aide beaucoup.

Et puis le physique et le mental, c'est très lié. Quand tu te sens bien physiquement, mentalement ça va mieux aussi, et du coup c'est plus facile de supporter les coups durs et de rester plus concentré plus longtemps.

IMG3960
"J'adore gagner."

C'est aussi pour ça qu'il est important de savoir quand s'arrêter et faire un break. Le poker est ma passion, j'adore le jeu, mais parfois c'est important de s'arrêter quelques jours pour prendre un peu de recul.

Ton objectif aux WSOP 2013, c'est un deuxième bracelet – avec peut-être moins de pression ?

Oui, bien sûr, c'est très important pour moi de gagner ce deuxième bracelet. Je suis déjà impatient d'être à Vegas.

C'est vrai que j'ai moins la pression, mais il y en a toujours un peu parce que je veux vraiment accrocher ce deuxième bracelet. Je vais aussi aller en Australie pour les WSOP APAC et essayer d'en gagner un. C'est toujours important pour moi de gagner, donc je me mets la pression nécessaire.

Et puis les WSOP c'est toujours un moment particulier de l'année, j'imagine que c'est pareil pour tous les joueurs de poker. C'est le seul moment de l'année où je passe 1 mois et demi/2 mois au même endroit, à jouer tous les jours sans avoir à me soucier du reste.
J'adore voyager, mais la plupart des tournois ne durent qu'une semaine, donc on est toujours en train de bouger, alors que là on est à Vegas, j’ai mes habitudes, on se sent presque comme à la maison.

Tu sembles insatiable, c'est ça qui fait ta force ?

J'adore gagner. Et pour moi, chaque tournoi est l'occasion de prouver que je suis toujours au top.

Est-ce que ton ambition c'est d'être reconnu comme le meilleur joueur du monde ?

Oui, c'est sûr que ça serait bien. Mais bon, ça dépend des jeux. En tournois, je pense que les meilleurs sont très proches les uns des autres en terme de niveau. Après, si on inclut d'autres variantes de poker, certains comme Ivey of Jason Mercier sont bien plus complets que moi.

IMG3684
"J'adore la vie que je mène et j'en profite au maximum."

C'est une source de motivation pour moi, j'essaye de m'améliorer à d'autres jeux, de faire des mixed games mais malheureusement ce n'est pas toujours facile d'en trouver en Europe. Là (à l'EPT de Londres NLDR) il y a un tournoi de 8-game, donc ça devrait être très intéressant.

Pour toi, qui est le meilleur joueur online en cash game et/ou en tournois ?

En cash games, il me semble qu'Ivey reste quand même le meilleur.

En tournois c'est plus compliqué, car beaucoup de joueurs sont très bons. Mais je dirais quand même que Chris Moorman est l'un des joueurs les plus impressionnants online.

Tu es très proche d'Eugene Katchalov depuis quelques années. Est-ce important d'avoir quelqu'un avec qui discuter et passer un peu de temps pendant les tournois ?

C'est sûr que ça aide beaucoup. En fait, on a le même coach sportif, on s'entraîne beaucoup ensemble, et comme nos emplois du temps sont assez similaires, ça aide.

Je m'entends très bien avec tous les membres de la Team PokerStars, mais le poker ça peut quand même être un peu solitaire de temps en temps, donc c'est important d'avoir quelqu'un avec qui se soutenir de temps en temps.
Et puis c'est aussi un excellent joueur, et pour moi c'est aussi important d'avoir des gens autour de moi avec qui échanger au niveau stratégique. Et pour ça c'est vraiment intéressant de faire partie de la Team PokerStars.

elky saut
ElkY lors de son saut à l'élastique à Macao en novembre dernier

Par exemple pour le challenge contre Full Tilt, Vanessa Selbst n'a jamais joué contre Viktor Blom mais ça ne l'empêche pas de donner son avis sur nos stratégies. Pouvoir confronter les points de vue des meilleurs joueurs du monde est vraiment essentiel.

On a l'impression que le côté stratégique, l'analyse du jeu des adversaires, tout ça devient de plus en plus important aujourd'hui...

Oui, ça permet d'avoir plus d'informations sur tes adversaires. Chacun apporte un point de vue différent avec un système de raisonnement différent, des infos différentes, etc.

Revenons à d'autres exploits. Kickboxing, saut à l'élastique... C'est quoi la prochaine étape ?

Je ne sais pas encore. On envisage peut-être de faire un triathlon, toujours avec Eugene et Andre Akkari. Rien d'officiel encore, mais ça devrait se faire. On va faire quelques paris sur du triathlon, et peut-être aussi sur du tough mudder, une sorte de parcours du combattant.

Sinon, en matière de sports extrêmes, j'aimerais bien sauter en parachute.

Est-ce qu'il t'arrive de regarder en arrière, notamment l'époque où tu jouais à Starcraft, ou est-ce que tu préfères toujours aller de l'avant ?

En général j'essaye de regarder vers l'avant, mais c'est vrai que parfois j'ai des souvenirs qui me reviennent, surtout quand je revois des amis de mon époque Starcraft. Dans ces moments-là c'est vrai que je me rends compte du chemin parcouru, et c'est plutôt sympa.

Comment vois-tu le poker dans 10 ans ? Et toi, tu penses que tu joueras toujours ?

IMG88
Aux côtés d'Isaac Haxton et Daniel Negreanu, le trio vainqueur pour PokerStars dans son challenge contre la Team Hansen de Full Tilt.

Oui, je pense que je jouerai toujours. Peut-être pas autant qu'aujourd'hui, mais je ne me vois pas arrêter.

Pour l'instant j'adore la vie que je mène et le poker est vraiment ma passion, j'ai une chance folle de pouvoir en vivre, et j’en profite au maximum.
Mais bon, on ne peut pas savoir ce qu'il se passera dans 3 ou 5 ans. Peut-être que je me réveillerai un jour et que quelque chose d'autre me plaira plus que le poker, et je jouerai moins.

Mais le gros avantage du poker, c'est qu’il est toujours possible de faire des breaks et de revenir faire un tournoi pour le plaisir.

En plus je pense qu'à terme le poker sera légalisé partout, donc on pourra jouer dans le monde entier, ce qui va ouvrir plein de nouveaux marchés. Dans combien d'années, je ne sais pas, mais le poker est vraiment une discipline universelle, et surtout en ligne.

 

Derniers Blog Posts »