Interview: François Montmirel - 2ème partie

livres-poker

Deuxième partie de l'interview de François Montmirel à l'occasion de la sortie de Poker Techno Quiz co-produit par PokerListings. Aujourd'hui : les livres de poker.


> 1ère partie : Poker Techno Quiz


Combien de temps (et combien de personnes) sont-ils en moyenne nécessaires à l'édition d'un livre ?

C'est très variable. Le livre qui m'a demandé le plus de travail est Poker Cadillac. J'ai mis un an pour l'écrire, mais je n'ai fait que cela du matin au soir. J'ai travaillé de concert avec un graphiste, puis un relecteur.

Quand il s'agit d'un livre étranger, par exemple Poker Super System de Doyle Brunson, s'ajoute le temps et les frais nécessaires à la traduction. Un traducteur met à peu près 6 mois pour traduire un manuel de taille moyenne.

Mais ne nous leurrons pas. L'édition de manuels de poker, comme d'ailleurs toute l'édition papier, reste un métier artisanal. Tout se fait à la main si je puis dire, ligne à ligne, la seule partie industrielle étant la fabrication à travers les rotatives ultra-sophistiquées des imprimeurs.

A l'heure du tout numérique et où de plus en plus de gens préfèrent lire sur Internet, parfois même depuis leur iPhone, les livres (et notamment de poker) ont-ils encore leur place ?

Ma maison d'édition Fantaisium se prépare aux livres numériques. Nous proposerons en 2011 tout notre catalogue en téléchargement direct. Nous verrons si les versions papier disparaîtront. Pour ma part, je ne le crois pas. Parce que le livre est un objet et que le rapport avec cet objet est sensuel : il a une odeur, une patine qui s'installe avec le temps, un toucher, un poids particuliers... Et un livre fonctionne même si le réseau est en panne, qu'il soit électrique ou internet !

J'ai toujours cru en la complémentarité des deux manières de livre un livre. Il y aura toujours du livre papier, je pense.

On sait qu'il est bien souvent plus difficile qu'on ne le croit de mettre en pratique ce que l'on a lu dans les livres. Quels conseils généraux donneriez-vous aux lecteurs de vos ouvrages ?

poker techno quiz
Poker Techno Quiz

Ce que vous dites est très vrai. Je ne pense pas qu'il y ait un seul livre pratique au monde, sur quelque sujet que ce soit, que le lecteur puisse mettre en pratique à 100%, ni même à 80%. 50% me parait être un grand, grand maximum.
Pourquoi ? Parce que nous avons tous des perceptions différentes du sujet. Si vous deviez réécrire Poker Cadillac, vous mettriez d'autres choses en avant que moi. Et c'est normal, parce que nous avons un vécu différent ,qui nous dicte à chacun quels sont les éléments primordiaux. Et pourtant ils ne sont pas les mêmes pour vous et pour moi.

Ce n'est pas un livre de poker qui vous apprendra à devenir champion. Le meilleur livre de poker du monde ne jouera jamais à votre place. Quand vous êtes seul à la table finale d'un tournoi international, ce n'est pas le livre qui envoie le tapis, c'est vous et personne d'autre, avec votre feeling, votre talent. Je ne suis pas marchand de talent, Dieu m'en garde !

Néanmoins, chacun peut trouver dans tel ou tel livre un élément qui éclaire soudain tout un pan de son jeu, qui le fait voir une réalité sous un jour nouveau. Un livre donne aussi des points de repère, simplifie la pratique. Par exemple, dans Poker Duel, je consacre un chapitre à la structuration du match. Beaucoup de lecteurs m'ont dit combien cela leur avait été utile et avait fait progresser leur jeu.


> troisième partie de l'interview : François Montmirel, l'homme.


Derniers Blog Posts »