Gaëlle Garcia Diaz, nouvelle présentatrice de la BOM : « Je n’ai pas hésité une seconde »

Gaelle Garcia Diaz BOM 2

Gaëlle Garcia Diaz revient à Malte pour la Battle of Malta 2017. Et cette fois, la sémillante Belge ne se contentera pas de jouer !

Gaëlle, qu'on ne présente plus, sera en effet la nouvelle présentatrice de la Battle of Malta, le plus fun des tournois de poker à petit buy-in en Europe !

Trois ans après avoir participé au festival en tant que joueuse (elle avait notamment terminé 14è/593 du Siege of Malta), la Belge sera donc cette fois aussi devant la caméra, et la nouvelle tête d'affiche de la BOM.

Avant de la voir prendre le micro en novembre, nous avons voulu prendre des nouvelles et savoir notamment ce que cela allait représenter pour elle.


Salut Gaëlle. Que représente pour toi le fait de devenir présentatrice de la Battle of Malta ?

J'ai déjà participé à la Battle of Malta et j’en garde de très bons souvenirs. On y retrouve toute l’excitation d’un grand tournoi, notamment en termes de prizepool vu le nombre de joueurs chaque année, et l’ambiance d’un tournoi à plus petit buy-in, plus sympa et décontracté.

Salle du tournoi Battle of Malta 2016
"Un tournoi qui s'adresse aux joueurs que je représente."

Présenter ce genre de tournoi, c’est présenter un tournoi qui s’adresse exactement aux joueurs que je représente : pas forcément professionnels, mais passionnés.
C’est quelque chose de vraiment top, et c’est pour ça que ça fonctionne bien. 

Comment avais-tu vécu ton expérience en tant que joueuse en 2014 ?

C’était génial de participer au Main Event de la Battle of Malta. Mais pour citer le plus grand film de poker de l’histoire, Les Joueurs : « Peu de joueurs se souviennent des pots qu’ils ont perdus, aussi bizarre que ça paraisse, mais tous les joueurs peuvent se souvenir extrêmement précisément des pires bad beats de leur carrière. »
Je crois que ça en dit assez sur mon tournoi. (rires)

Par contre j’ai fait une bonne performance dans un des side events. Ma table de départ était super : tout le monde parlait, on s’amusait... et puis je récupérais tous les jetons.

Qu'est-ce qui t'as donné envie d'accepter de devenir la nouvelle présentatrice de la BOM 2017 ?

Il n’y avait pas vraiment besoin de me convaincre, mais Ivonne Montealegre (responsable du tournoi NDLR) est tellement passionnée et motivée que je n’ai pas hésité une seconde !

Gaelle GD BOM 2014
"Je préfère être en table finale qu'au bord de la piscine !"

Toi qui aime être toujours sur la brèche et vivre à 100 à l'heure, il a dû s'en passer des choses pour toi depuis 2014 ? Racontes-nous un peu ce que tu as fait depuis. 

Je ne sais pas si on aura le temps de parler de tout ! (sourire)
La chose la plus importante, c’est que je me suis fiancée ! Je suis vraiment heureuse, d’autant qu’on vient d’emménager dans un endroit top, près de Bruxelles, avec nos deux chats Gilles et Tibalt.

Je joue moins au poker ces derniers temps, mais du coup j’ai plus de temps pour travailler en tant qu’actrice et me consacrer à ma chaîne YouTube.

Et puis je travaille aussi sur un projet secret, quelque chose de vraiment personnel. Pour en savoir plus, suivez-moi sur Instagram ou Twitter.

Comment expliques-tu le succès de la Battle of Malta ?

Pour moi, la Battle of Malta est un tournoi qui met en avant le poker dans sa forme la plus pure, en d'autres termes « le poker est un jeu joué par des centaines d’amateurs en même temps, avec la promesse que l’un d’entre eux va rentrer chez lui avec une belle liasse de billets et que tous vont rentrer chez eux avec une belle histoire. »

Prolonger l'été à Malte en novembre, c'est aussi quelque chose de toujours excitant non ?

Totalement ! Ca facilite les choses pour ceux qui n’auront qu’une histoire à raconter : ils peuvent la raconter au bord de la piscine avec un cocktail à la main et en admirant le coucher de soleil. (sourire)

Mais je préférerais être à la table finale qu’au bord de la piscine, pour être honnête !

Gaelle Garcia Diaz brune
"Je ne veux copier le style de personne" - Photo BPC Namur

La Battle of Malta est un tournoi très détendu et très social. Cela semble aussi très bien te correspondre.

Bien sûr. Je suis loin d’être une pro, je joue pour gagner, mais aussi pour m’amuser.

J’ai rencontré tellement de personnes géniales dans le poker et j’espère vivre encore plein de beaux moments.

Lorsqu'on est présentatrice et que l'on succède à des figures de l'industrie du poker telles que Kara Scott ou Maria Ho, qu'est-ce qui est le  plus difficile ? Apporter un nouveau style, son propre style ?

Je respecte énormément ce que font Maria et Kara, que ce soit au poker ou en dehors.
Personnellement, je n’appréhende pas du tout les caméras : j’ai l’expérience de l’EPT et des diverses émissions de poker que j’ai présentées. Je ne veux copier le style de personne, c’est d’être moi-même qui me convient le mieux.

Après je me sens aussi très bien derrière un tas de jetons, surtout s’il est trop haut pour qu’on puisse me voir.

As-tu des modèles en matière de présentation (dans le poker ou ailleurs) ?

Dans le poker, j’adore le style de Joe Stapleton ! Il a une approche vraiment ludique qui rend le poker accessible à tous.

Je suis aussi une grande fan d’Ellen DeGeneres, elle est toujours tellement détendue et naturelle. Je rêve d’avoir une émission comme la sienne.

Aimes-tu jouer sur le côté sexy quand tu présentes ? Quels sont tes trucs pour jouer avec la caméra ?

Gaelle Garcia Diaz nue artistique NB
"Je suis loin de la fille qu'on voit sur mes photos glamour."

La Gaëlle qui est devant la caméra est toujours un peu glamour, sans trop en faire non plus. Pour moi, ça fait partie de l’histoire du poker, du Vegas old school. Je veux garder ce côté-là dans ma manière de présenter.

Mais ceux qui ont joué contre moi au poker savent qu’en fait je suis super détendue, loin de la fille qu’on voit sur les photos glamour sur Internet. Je suis une fille « normale ».

As-tu des conseils pour celles (et ceux) qui aimeraient se lancer dans le métier ?

Lancez-vous. Si vous aimez ça, ne lâchez pas vos rêves. Et ne faites pas attention aux critiques non constructives, mais prenez en compte les conseils sincères.

Nous as-tu déjà prévu quelques surprises (sans forcément les révéler) ?

Si je disais quoi que ce soit, ce ne serait plus une surprise ! (sourire)

Prête à te faire escorter par les chevaliers en armure sinon ?

Oui, et j’ai bien l’intention qu’ils m’accompagnent pendant que je joue histoire d’intimider mes adversaires. (rires)

L’an dernier trois joueurs suédois avaient fait le pari de se faire tatouer un cheval de Dalécarlie (leur région) si l’un des deux autres parvenait en table finale (deux l’ont même atteinte dont le futur vainqueur !). Avec qui ferais-tu un pari similaire, et que te ferais-tu tatouer ?

Alors je parierais avec Christophe DeMeulder et Jonathan Abdellatif.
Je choisirais un petit papillon sur une belle fleur rose pour Chris, un petit chat avec de grands yeux pour Jonathan, et un gros dragon pour moi !


Retrouvez aussi notre interview de 2014 - Gaëlle Garcia Diaz : « Le poker me permet de me canaliser »