Interview : Gildas Tanguy, Eurosport Poker

gildas tanguy

Gildas Tanguy, Directeur de la branche Poker pour Eurosport, a répondu aux question de PokerListings sur les débuts d'Eurosport Poker et sa vision sur le nouveau marché français.




PokerListings France : Combien de temps aura-t-il été nécessaire pour que le projet Eurosport Poker passe du statut de projet à celui de salle de poker accueillant ses premiers joueurs ?

Un an avant de se lancer au Royaume-Uni, et un an de plus pour lancer la France, puisqu'il a fallu attendre l'ouverture du marché.

Bien que vous ne partiez pas dans l'inconnu en étant donc déjà présent sur le marché du Royaume-Uni depuis 2009, que représente pour vous le fait d'être un « petit nouveau » sur le marché du poker français ?

Dès l'ouverture le 1er juillet, les joueurs ont été au rendez-vous et notre liquidité ne cesse de croitre depuis cette date, alors même que de nouveaux acteurs arrivent sur le marché et que les grosses écuries sortent les grands moyens. Notre marque Eurosport Poker rencontre un réel succès et s'installe dans le paysage du poker en ligne hexagonal jour après jour, nous sommes très optimistes.

Les raisons de ces premiers résultats sont simples. Nous avons fait le pari de nous lancer dès le 1er juillet avec une campagne de pub sur TF1. Winamax a également fait le même pari mais avec un budget beaucoup plus conséquent, et nous avons profité comme eux de la période estivale pour faire notre trou... Je rajouterai que nous disposons d'une liquidité parmi les plus fortes du marché grâce au réseau Ongame.

Après 3 mois d'activité en France nous tirons donc un bilan très positif de notre activité. Le public est en rendez-vous et apprécie notre offre, même s'il nous faut encore progresser sur certains aspects. Nous enregistrons plusieurs centaines de créations de comptes joueurs chaque jour. Nouveau donc très certainement, petit plus tant que ça.

eurosport poker
En tant que chaîne numéro un du sport, était-il naturel pour le groupe Eurosport de devenir l'un des acteurs majeurs dans ce nouveau panorama du poker français ?

Oui tout à fait, le poker est un sport. On dit même souvent que le poker est le sport le plus violent pratiqué assis. Nous considérons le poker comme une activité sportive à part entière et c'est pour cela qu'il nous a paru logique de pouvoir offrir à nos clients une offre compétitive, et de pouvoir utiliser toutes les synergies possibles entre la TV et le poker online.

Des entreprises concurrentes mais sur le même réseau, n'est-ce pas un peu paradoxal ?

Bien au contraire. Cette "coopétition" est vitale face aux mastodontes Pokerstars et Winamax. Les petites et moyennes rooms qui ne l'ont pas compris sont déjà mortes, et ne le savent juste pas encore...

Citroen, Peugeot et Toyota fabriquent un modèle ensemble, la C1. Le positionnement marketing fait le reste. Nous faisons d'ailleurs la même chose dans le pari hippique avec Genybet, où nous mettons les masses de pari en commun. Face à la tendance monopolistique du marché du poker online de plus en plus dominés par trois acteurs mondiaux, grâce notamment au cercle vertueux de la liquidité, il me semble que seule une coopération entre acteurs concurrents pourra garantir une certaine diversité de l'offre à terme.

Combien de personnes travaillent pour le département poker d'Eurosport ?


Nous sommes actuellement trois à travailler sur l'offre du poker, mais nous avons également un service client entièrement dédié au poker. Sans parler des ressources fonctionnelles partagées avec le pari sportif telles que le back office, les départements CRM , IT, ...


> Deuxième partie de l'interview

 

Derniers Blog Posts »