Interview : Gus Hansen vole au secours de Lederer et Ferguson

IMG1254

Ancien joueur sponsorisé et actionnaire de Full Tilt, Gus Hansen ne croit pas que Chris Ferguson et Howard Lederer aient été mal intentionnés dans leur gestion de la salle de poker aujourd'hui portée disparue.

En septembre 2011, Hansen déclarait avoir été complètement pris de cours par les révélations sur la la gestion de Full Tilt Poker avant le Black Friday. Il avait d'ailleurs été un des très rares membres de la team Full Tilt à s'exprimer.

Aujourd'hui, dans une interview accordée à PokerListings à l'occasion des récents World Series of Poker à Las Vegas, Hansen a réaffirmé sa complète ignorance de ce qui se tramait, mais ajoute qu'il serait extrêmement surpris d'apprendre que Ferguson ou Lederer aient commis de quelconques délits.

En effet, si Hansen reconnaît que la direction a agi de manière inconsidérée et laxiste, il pense néanmoins que ni Lederer, ni Ferguson n'ont agi à l'encontre des intérêts de l'entreprise ou des joueurs.

Dans cette interview (réalisée donc durant les WSOP, et avant la reprise de Full Tilt par PokerStars), Hansen évoque également entre autres le Big One for One Drop à 1 million de dollars, les cash games en high-stakes à Macao, et bien sûr donc les récents développements concernant le Black Friday et Full Tilt Poker.

PokerListings.com : C'est la première fois que l'on te croise cette année aux WSOP, et c'est lors du Players Championship à 50.000$. On dirait que tu n'as pas une table facile...

Gus Hansen : Ouais, on en est au Day 2, du coup il reste encore tout le monde. C'est pas un exploit d'être encore ici.

Ceci dit, c'est toujours mieux que d'être déjà sorti.

Oui, ça s'est sûr. Mieux que d'être un des trois qui se sont fait sortir. Mais je préférerais quand même avoir une table un peu plus facile. J'ai fait un petit tour, et je crois que c'est vraiment la plus relevée. Entre Phil Ivey, Daniel Negreanu, Matt Glantz et Brian Rast, y'a du niveau. Même les joueurs apparemment plus faibles ne le sont pas du tout.

IMG9092
"Je pense pas que quelqu'un ait envie de sauter d'un tournoi à 1 million de dollars."

Pour l'instant je joue prudemment, mais c'est en partie parce que mes mains n'ont pas été terribles jusqu'ici. Mais bon, je fais mon petit bonhomme de chemin et avec un peu de chance je serai toujours là demain.

C'est vraiment l'un des tournois les plus intéressants de l'année. J'aime bien le fait qu'il combine plusieurs variantes. Il faut être complet.

(NDLR : Gus n'aura finalement pas atteint l'une des 16 places payées).

Quel(s) autre(s) tournoi(s) te paraissent alléchants aux WSOP cet été ?

Le One Drop. Je n'ai pas l'habitude de jouer avec d'aussi gros buy-ins. Personne n'en a l'habitude j'imagine. Et apparemment le tournoi sera complet, donc on devrait être 48. Six tables de 8 je suppose.

Ça doit être vraiment sympa d'atteindre la table finale d'un tel tournoi.

Et ça devrait être intéressant de voir ce que ça va donner, entre les magnats des affaires et les cadors du poker, non ? Comment tu vois ça ?

En fait, j'arrive très bien à l'imaginer, mais mon avocat m'a conseillé de ne jamais révéler mes secrets.

Non, en fait j'ai vraiment hâte d'y être et de voir comment cela va se passer. Je suis sûr que tout le monde a déjà commencer à penser à comment ils vont jouer ou comment vont jouer leurs adversaires.

J'ai quelques idées et j'espère qu'elles fonctionneront, parce que cela me mettrait en très bonne position dans le tournoi. Mais comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas l'intention de dévoiler les détails.

Quant à ceux qui ne sont pas professionnels, je pense qu'ils seront tout de même de redoutables compétiteurs.

A ton avis, qui aura le plus peur de se faire sortir ?

Honnêtement, je crois que personne n'a envie de sortir d'un tournoi à un million de dollars.

Tu as beaucoup d'expérience, même avec de tels enjeux, mais est-ce que tu penses que tu risques, par moment, de jouer avec plus de retenue que d'habitude compte tenue des sommes en jeu ?

J'espère vraiment que non. Ces deux dernières années, il y avait le tournoi à 250.000$ à l'Aussie Millions, c'est déjà un gros tournoi. Celui-ci est un peu plus gros, c'est tout. Et avec un peu plus de joueurs.

IMG3349
Hansen aux Aussie Millions 2012.

Alors oui, bien sûr, gagner ce tournoi c'est l'équivalent de plusieurs gros tournois, donc il y a de la pression. Mais j'espère vraiment que j'arriverai à jouer "mon" jeu. Et avec un peu de chance cela suffira pour me mener jusqu'à la table finale, mais ça, on verra.

Si je sens que j'ai besoin de passer la vitesse supérieure, j'espère que j'oserais le faire.

(NDLR : là encore Gus n'aura finalement pas atteint l'argent).

Petit retour en arrière maintenant. Comment s'est passée ton année ?

Ca a été une année un peu différente. Je ne sais pas si tout le monde est au courant, mais en gros je n'ai pas joué en ligne depuis un an. J'ai bien joué un peu de Pot-Limit Omaha à 5$/10$ avec un ami, mais ça s'arrête là.

Par contre j'ai participé à d'énormes cash games à Macao.

C'est comment de jouer là-bas ?

L'ambiance est très sympa. J'en ai parlé sur mon blog il y a un petit moment, en disant que les gens d'ici auraient pas mal à apprendre de l'ambiance qu'il y a là-bas. Ce sont des hommes d'affaires, mais on hésite pas à rire, personne ne balance de cartes sur le dealer ou les autres conneries qu'on voit parfois dans certains tournois d'ici.

Donc dans ce sens-là, c'est vraiment sympa, les gens sont sympas.

Évidemment, comme il y a des joueurs amateur, c'est un peu plus simple que de jouer contre Phil Ivey ou Daniel Alaei. Mais il y a quand même de très très bons joueurs.

Par exemple, pendant une des parties que j'ai fait là-bas, un mec de Macao nous a fait quatre ou cinq énormes bluffs sortis de nulle part, on était choqués. Beaucoup de ces mecs-là vont participer au One Drop.

Ils sont capables de jouer dans n'importe quelle situation, donc ils te testent en permanence et t'obligent à prendre des décisions très compliquées. Et plus les décisions à prendre sont difficiles, plus tu as de chances de te planter.

Tu nous a dit ne pas avoir joué au poker en ligne cette année. Auparavant tu étais très actif sur Full Tilt en tant que joueur et membre de la Team. Que penses-tu de tout ce qui s'est passé depuis le Black Friday en terme de remboursement des joueurs ?

Il est de notoriété publique que j'étais actionnaire de Full Tilt et que j'avais énormément d'argent placé sur le site. Tout s'est passé très vite. En plus, non seulement j'étais actionnaire, mais ils étaient également mes sponsors et j'avais de l'argent sur le site.

gus hansen2
Gus Hansen était l'une des figures de proue pour l'image publique de Full Tilt.

Du coup, on peut dire que je suis directement impliqué dans tout cela, et comme tout le monde j'aimerais vraiment que l'on trouve une solution. Il y a pas mal de rumeurs sur un rachat de PokerStars (interview réalisée avant la reprise officielle NDLR), et j'espère que cela se fera car cela signifierait que les joueurs seraient remboursés. Personnellement, je ne dirais pas non. Je peux survivre sans cet argent, mais si je peux le récupérer, je le ferai.

Je suis quand même très triste de voir cette entreprise dans laquelle j'étais très investi financièrement et émotionnellement parlant couler, qu'il s'agisse de malversations ou de simples négligences.

Mon point de vue, c'est que tout se passait tellement bien qu'ils n'ont pas été assez prudents. Je crois que c'est ce qui s'est passé mais je ne peux pas l'affirmer à 100%. Je n'étais pas impliqué à ce niveau là, je ne m'occupais pas de la gestion au quotidien.

Beaucoup d'entreprises qui marchent bien se retrouveraient dans le pétrin si elles perdaient 60% de leurs clients, si leurs actifs étaient bloqués, et si l'état américain les poursuivait en justice. Il semble évident qu'il ait pu y avoir de mauvaises décisions, mais le Black Friday en reste la cause principale.

Aujourd'hui, beaucoup montrent du doigt la gestion de Full Tilt avant le Black Friday, notamment en ce qui concerne les dépôts fantômes et les fonds manquants. En tant qu'actionnaire, quelle était ta vision des choses ?

Comme je l'ai dit, je n'étais pas impliqué dans la gestion au quotidien. En ce qui me concerne, tout allait bien dans le meilleur des mondes. J'étais aux Aussie Millions, comme d'habitude, je jouais au poker, je matais un peu de tennis, tout allait bien.

gus hansen and howard lederer 2
Hansen et Lederer aux Aussie Millions 2007, quand Full Tilt en était alors le sponsor.

Et puis je suis rentré à Monaco, où j'habite, et là c'était l'apocalypse. Comme beaucoup de gens, je pensais qu'il n'y avait aucun problème.

Pour ce qui est des dépôts fantômes et tout le reste, je n'en ai aucune idée. Je préférerais être au courant parce qu'il s'agit d'une entreprise dont je faisais partie, mais ce n'est pas le cas.

Dirais-tu que Ray Bitar, Chris Ferguson et Howard Lederer étaient au cœur de ces affaires et que personne d'autre n'était au courant ?

C'était une entreprise comme n'importe quelle autre, on savait bien qui la dirigeait.

Je suis un joueur de poker, pas un homme d'affaires, mais cela me semble normal que ce soit le PDG et le conseil d'administration qui prennent les décisions. Je pense que tout se passait tellement bien depuis tellement longtemps qu'ils ont été un peu négligents.

Toi qui connais bien Howard Lederer et Chris Ferguson, penses-tu qu'ils aient toujours voulu agir dans le meilleur intérêt de l'entreprise et des clients ?

Je les connais tous les deux depuis très longtemps et honnêtement, je serais extrêmement choqué s'il s'avérait qu'ils aient réellement été malhonnêtes.

Qu'ils aient fait preuve de négligence ne fait aucun doute, mais je ne peux pas imaginer qu'ils aient commis des malversations. Je peux bien sûr me tromper, mais je n'y crois pas.

 

Derniers Blog Posts »