Hellmuth : « Il ne faut pas se laisser dépasser par son ego. »

Phil Hellmuth

Il a beau avoir 13 bracelets WSOP à son actif et presque 18 millions de dollars au compteur, faisant de lui une véritable légende vivante, Phil Hellmuth estime que s'il ne reste pas au top, on l'oubliera rapidement.

Le Poker Brat s'est confié à PokerListings.com à Las Vegas en ces débuts de WSOP.

« Il ne faut pas se sentir trop à l'aise. Il ne faut pas être trop arrogant. Il ne faut jamais oublier que la seule raison qui fait que ta vie est aussi belle et que tu as l'opportunité de faire ce que tu fais, c'est le poker. Le jour où tu arrêtes de jouer au haut-niveau, tout ça peut disparaître très rapidement. Il ne faut jamais prendre le succès pour acquis ou se laisser dépasser par son ego. »

Hellmuth occupe le devant de la scène depuis qu'il est devenu à 24 ans le plus jeune champion du monde de poker, en 1989.

Pour remporter ce titre, il avait dû battre Johnny Chan, qui était alors considéré comme le meilleur joueur du monde et qui venait de remporter le Main Event des WSOP deux années d'affilée en 1987 et 1988.

Depuis, Phil Hellmuth a atteint 49 tables finales aux WSOP et a fait son entrée dans le Hall of Fame du poker. Pas très étonnant que de tenir son ego en laisse ne soit pas chose facile après tout ça, surtout connaissant l'individu.

Nous avons pu rencontrer Hellmuth pendant une pause durant l'event de Shootout à 3000$ des WSOP 2013. Et Hellmuth nous a expliqué comment l'un des tous meilleurs joueurs du monde arrive à rester au niveau.

Ces dernières années, on a vraiment l'impression que les WSOP sont ton tournoi. Comment tu te sens d'être de retour ici ?

J'ai passé deux années magnifiques où j'ai terminé deux fois deuxième au classement du meilleur joueur du monde.

Phil Hellmuth 3
"Le problème est le fait que tout le monde vous dit comme vous êtes génial."

Greg Merson a dû gagner le Main Event pour me passer devant, alors que j'avais marqué plus de points au classement du meilleur joueur que jamais auparavant.

Ça me paraît presque impossible d'enchaîner trois années aussi exceptionnelles et ça ne m'est jamais encore arrivé.

Il faut savoir dompter son ego.

Par rapport à tes ambitions aux WSOP ?

Le problème, c'est plutôt qu'on te répète tout le temps et que tu lis partout que tu es un grand joueur et tous ces trucs. Il faut savoir faire abstraction et rester concentré.

Si je commence à me comparer à Tiger Woods, Michael Jordan ou à tous les gens qui m'entourent, je risque de me sentir un peu trop cool.

Et il ne faut surtout pas se sentir trop à l'aise ou être trop arrogant.

Il ne faut jamais oublier que la seule raison qui fait que ta vie est aussi belle et que tu as l'opportunité de faire ce que tu fais, c'est le poker. Le jour où tu arrêtes de jouer au haut-niveau, tout ça peut disparaître très rapidement.

Il ne faut jamais prendre le succès pour acquis ou se laisser dépasser par son ego.

Je crois que je ne m'en sors pas trop mal de ce côté là pour l'instant, surtout maintenant que j'ai un peu mûri.

Comment on arrive à dompter son ego quand on remporte le Main Event des WSOPE et son 13è bracelet ?

Phil Hellmuth2
"Gagner le Main Event des WSOP Europe a été la victoire la plus humble que j'ai jamais eue."

Honnêtement, s'il y a bien une chose qui m'a rendu humble, c'est ma victoire aux WSOPE.

Oui, j'ai probablement joué le meilleur poker de ma vie là-bas, et je ne suis allé all-in qu'une seule fois dans le tournoi (à la troisième main) – je n'avais qu'un seul out possible, mais je n'ai plus jamais eu besoin d'aller au tapis après ça. Mais même en jouant très bien, on est jamais sûr de gagner.

J'ai l'impression d'avoir eu énormément de chance d'arriver jusque là.

Ces dernières années, il semble que quelques joueurs soient vraiment sortis du lot en matière de résultats – je pense à toi, Ivey et Negreanu par exemple. Est-ce que tu as l'impression qu'un petit groupe de joueurs tire le poker vers le haut ?

Negreanu est vraiment le joueur du moment. Il était un peu en retrait pendant quelques années, mais là il est incroyable.

Mais le poker, c'est comme ça. Moi aussi je n'ai rien fait pendant quelques années, et puis d'un coup, BOUM, tout s'enchaîne.

Quant à Ivey, que dire... Il est impressionnant.

On a une petite rivalité sympa lui et moi. L'autre jour, il m'a envoyé un texto avec une photo. Je lui ai dit : « Le premier à 20 bracelets a gagné. » Il m'a répondu : « Le premier à 30 plutôt. »

 

Derniers Blog Posts »