Humberto Brenes : « Je suis bon au poker, et un peu fou. »

IMG2956
The Shaaaarrrkkk.

« Tu sais comment on dit "shark" en espagnol ? Humberto ! » La légende vivante Humberto Brenes évoque avec nous les meilleurs moments de sa carrière, sa nomination au Hall of Fame et son rôle dans le monde du poker.

« Peu importe le nombre de stars présentes au tournoi, c'est avec Humberto que tout le monde veut prendre des photos » nous explique le responsable des interviews chez PokerStars.

Cela vous donne une idée de la popularité de Humberto Brenes, bien au delà de ses joggings criards et de ses petits requins gonflables, même s'ils ne gâchent rien.

Sa carrière est passionnante, et pas seulement au poker. Il a dirigé plusieurs entreprises, d'une chaîne de télé à une usine de production de noix, dont il est d'ailleurs toujours le PDG.

humberto brenes 2890
Humberto Brenes, un personnage haut en couleurs à plus d'un titre.

Il déclare à qui veut l'entendre que le poker n'a jamais été plus qu'un hobby pour lui. Un hobby qui lui a permis de voyager dans le monde entier et de marquer l'histoire du poker.

Humberto, commençons par ton histoire avec le poker, pour ceux qui ne la connaîtraient pas.

Mon père m'a appris à jouer quand j'avais 7 ans, à la fin des années 50. La première fois que j'ai joué à Vegas, c'était en 1986.

Un ami m'avait dit : "Va à Las Vegas, joue contre les touristes, tu vas les dépouiller." J'ai essayé de suivre ses conseils, jusqu'à ce que je me rende compte que le touriste, c'était moi.

Je suis retourné à Vegas l'année suivante et j'ai terminé 14ème du Main Event des WSOP. L'année d'après, j'ai accroché la 4ème place. C'était génial, j'avais trouvé mon truc.

En 1993, mon premier enfant est né. J'ai gagné deux bracelets et j'ai atteint une place payée dans un troisième event.

En 2002, Jack Binion a organisé un tournoi au Horseshoe de Tunica, dans le Mississippi. C'est la première fois qu'ont été utilisées les caméras pour les hole cards. C'est aussi la première fois qu'un tournoi en dehors des WSOP avait un buy-in de 10 000$. Tous les grands joueurs étaient là (ndlr : Phil Ivey 27è, Phil Hellmuth 17è, Andy Bloch 8è, Dave Ulliott 5è.), et j'ai gagné en battant Erik Seidel en heads-up.

humberto brenes 32597
"Quelqu'un m'a demandé comment on disait requin en espagnol, et j'ai dit "Humberto !"

C'était parfait, parce que les spectateurs savaient ce qu'on faisait. Au Costa Rica, il a été rediffusé énormément de fois, les gens ne se rendaient même pas compte que c'était toujours le même. À chaque fois, ils pensaient que j'avais gagné un nouveau tournoi et faisaient la fête. On m'a souvent demandé comment je faisais pour arriver à battre Seidel systématiquement.

En 2004, j'ai participé au WPT Championship. Je suis arrivé en table finale shortstack, Daniel Negreanu était chip leader. J'ai réussi à battre tout le monde, sauf Daniel, et j'ai gagné près d'un million de dollars. C'est le plus gros gain de ma carrière.

En 2006, je fais 8 places payées aux WSOP, mon record. Avant le Main Event, les gars de PokerStars sont venus me demander si je voulais faire partie de leur équipe. J'ai accepté. Jusque là, j'avais toujours payé mes propres buy-ins.

Et puis juste avant le tournoi, quelqu'un est venu me voir et m'a donné ce petit requin. Il voulait que je l'utilise comme protecteur de cartes pour faire un peu de pub à son magasin. J'ai fini par accepter, et lors de la toute dernière main du Day 1 j'ai touché une couleur et gagné un énorme pot. J'ai saisi mon petit requin et j'ai crié "J'ai faiiiim !". Quelqu'un m'a demandé comment on disait ""shark" (requin) en espagnol, j'ai répondu "Humbertoooo !" (il lève les bras en l'air). C'est comme ça que cette histoire de requin a commencé.

Tu étais en lice pour intégrer le Hall of Fame cette année mais tu n'as pas été choisi. Tu es déçu ?

Quand je l'ai appris, un peu. Je n'ai pas la prétention d'être le meilleur joueur du monde, mais je sais que je suis bon au poker. Je suis un peu fou et je représente beaucoup de joueurs parce que je ne suis pas un pro. Beaucoup de gens jouent bien sans traiter le poker comme un boulot. Je pense par exemple à Daniel Negreanu. Ils voient le poker comme un hobby, l'occasion de s'amuser. C'est comme ça que je vois les choses aussi.

Quand je joue en ligne, je n'utilise pas de logiciel. De toutes façons, je préfère jouer en live. Sur Internet, j'ai l'impression de ne pas arriver à cerner mon adversaire.

Je pense que je finirai par rentrer au Hall of Fame, j'espère que ce n'est qu'une question de temps.

Je ne veux pas vivre du poker.

humberto brenes 3
Humberto, l'homme qui a toujours les nuts.

De quoi vis-tu ?

De mon entreprise. On importe et vend des fruits secs, du café et des noix.

Ça explique que tu aies toujours les « nuts » !

C'est vrai. Humberto a toujours les nuts !

En bonus, la question foot. Tu suis le football ?

Oui, bien sûr.

À ton avis, qui va gagner la Coupe du Monde cette année ?

Le Costa-Rica ! (rires)

Plus sérieusement, mes deux favoris en Amérique du sud sont les Brésil et l'Argentine. Pour l'Europe, je vois bien les Pays-Bas ou l'Allemagne.

 

Derniers Blog Posts »