James Woods : « Si je gagnais un bracelet WSOP, je fondrais en larmes. »

James Woods 2
"C'est beau d'obtenir un peu de respect dans le monde du poker."

James Woods a eu pour la première fois l’opportunité de remporter un bracelet WSOP, un titre après lequel il court depuis des années.

En plus d’être un grand acteur de cinéma et de télévision, James Woods est également un grand amateur de poker.

Il vient pour la première fois d'atteindre une table finale aux World Series of Poker qui viennent de démarrer, et bien qu’il ait manqué le titre, il a visiblement beaucoup appris.

Woods a donc terminé 7è sur 308 joueurs dans cet Event 4 (No-Limit Hold'em à 3000$), pour le meilleur résultat de sa carrière aux WSOP.

Il s’agissait d’un tournoi dit « shootout », c’est-à-dire dans lequel chacun doit battre une table en freezeout, afin de passer au tour suivant.

Woods a remporté deux tables pour pouvoir s’approcher du bracelet, battant au passage quelques-uns des meilleurs joueurs du monde. Il s’est notamment débarrassé du spécialiste des high stakes Doug ‘WCGRider’ Polk lors du heads-up du deuxième tour.

Une performance très impressionnante puisque Polk est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de heads-up en No-Limit Hold’em !

Nous avons pu parler avec la star d'Hollywood lors d’une pause au cours de la table finale, et évoquer avec lui ce que cette aventure représente pour lui et tout ce qu’il a dû faire pour en arriver là.


James, on a l’impression que cette table finale est particulièrement importante pour toi.

James Woods table finale WSOP
Même si Woods n'a pas gagné, l'expérience aura beaucoup signifié pour lui.

Je vais vous dire ce qui est le plus important pour moi dans tout ça. Pour la première fois, ils n’ont pas écrit « acteur » à côté de mon nom. Ils m’ont présenté comme James Woods tout court.

Évidemment, battre Doug Polk c’était vraiment quelque chose d’énorme. J’ai dû beaucoup batailler.

C’est agréable de sentir que j’ai gagné un petit peu de respect dans le monde du poker et que je ne suis pas qu’un amateur parmi tant d’autres.

C’est toujours un grand événement d’atteindre une table finale. C’est excellent pour la confiance.

Certains ont de la chance et y arrivent dès leur première fois, mais la plupart d’entre nous devons vraiment courber l’échine et travailler avec acharnement.

Penses-tu que cette performance a plus de valeur en raison de sa difficulté ?

Totalement. Même dans ce tournoi, j’ai dû tout aller chercher. Les deux heads-up que j’ai joués ont été les plus longs de tout le tournoi. Il n’y a qu’à regarder celui contre Polk, il a duré quelque chose comme huit heures !

Jamais je n’ai eu de « coup de chance », et j’ai réussi ce bluff incroyable. Malheureusement, ce bluff m’aura desservi aussi. Je l’ai tenté contre un ami de Doug Polk, et il n’est pas tombé dans le panneau. Tant pis.

C’est vraiment très difficile de gagner ici. C’est une bataille sans merci et tu payes toutes tes erreurs. Je suis toujours abasourdi de voir les gens arriver à remporter des bracelets. Certains diront qu’ils ont juste eu de la chance, mais c’est faux, il faut faire un parcours parfait.

Je pense que ce tournoi avait un niveau très élevé pour un 3 000 $, tous les amateurs étaient au Colossus.

Est-ce que le fait de battre autant de grands joueurs ajoute une nouvelle dimension à ta performance ?

IMG 4876

Totalement. Jouer contre de tels joueurs, c’est d’abord un honneur. Et c’est encore mieux quand tu gagnes, parce que cela prouve que tu es à ta place.

Je trouve que je joue mieux contre les pros. J’ai quasiment arrêté de jouer les petits tournois parce qu’il y a trop de gens qui font tout pour me sortir histoire d’avoir un truc à raconter à leurs amis.

Je les appelle les « twittos ». Ils sont là à jouer toutes les mains possibles en espérant me faire sortir, et deux secondes plus tard ils sont sur leur téléphone pour le raconter à tout le monde.

Honnêtement, je préférerais jouer contre des pros toute l’année. Donnez-moi Doug Polk. Même s’il me bat 90 % du temps, au moins j’ai une chance de comprendre son jeu.

Je peux utiliser les maths et les statistiques aussi bien que certains de ces gars.

Ce bluff d’hier par exemple, le mieux ce n’était pas d’y aller à fond à la river, c’était le min-check-raise hors de position au turn pour préparer le terrain.

Nous avons parlé avec quelques-uns des autres joueurs, et ils nous ont tous confié avoir été impressionnés par ton niveau. Qu’est-ce que ce bracelet signifierait pour toi, surtout contre de tels joueurs ?

Honnêtement, si je gagnais ce bracelet, je crois que je fondrais en larmes. C’est dire à quel point c’est important pour moi.

Je ne sais pas si ce sera possible, David Peters est vraiment très fort.

Au début de la table finale, j’avais tendance à un peu trop dépenser sans vraiment jouer mon jeu, mais d’un autre côté, ça leur a fait comprendre que je n’ai pas peur.

Il faut qu’ils sachent que lorsqu’ils sont dans un pot avec moi, leurs jetons sont en danger.

Peut-être qu’ils repèreront mes bluffs et prendront les bonnes décisions, mais je crois leur avoir montré que ce ne sera jamais facile contre moi.

Je ne partirai pas sans avoir joué. Sans avoir misé. Je ne partirai pas en ayant suivi.


James Woods a donc finalement terminé 7è (sur 308 joueurs), éliminé par David Peters après avoir perdu un gros coup contre ce même homme et Nick Petrangelo.

C'est ce dernier qui a remporté le tournoi, et le bracelet.

Vous pourrez retrouver les résultats détaillés de ce tournoi (et des autres achevés) sur PokerListings à partir de la fin de semaine.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire