Leon Tsoukernik à Vegas pour participer à tous les grands tournois

Leon Tsoukernik

Leon Tsourkernik est un véritable magnat du poker. Il est le génie derrière le succès du King’s Casino de Rozvadov, en République tchèque.

Ces dernières années, le King’s Casino est devenu la meilleure destination poker d’Europe. Pour couronner le tout, il a récemment été annoncé comme le prochain hôte des World Series of Poker Europe, et ce pour les quatre prochaines années.

Ce qu’on sait moins, c’est que Tsoukernik est également un excellent joueur de poker. L’année dernière, il avait remporté le tout dernier Super High Roller de l’EPT pour 741 000 €, après avoir battu Charlie Carrel en heads-up.

Autant dire qu'il confirme si besoin était que la frontière entre homme d’affaires et joueur de poker est ténue.

Lors du Super High Roller Bowl à 300 000 $ il aura encore fait forte impression en laissant de très grands pros sur le carreau.
C'est là que nous l'avions retrouvé pour parler du King’s Casino, de son passé d’antiquaire et de ce qui le pousse à jouer au poker.


Tu sembles en très grande forme. Comment te sens-tu ?

Au top. C’est un super tournoi, avec des gens super. Tout se passe très bien, donc je suis très heureux.

Pourquoi as-tu choisi de participer à ce tournoi en particulier ?

Je suis venu à Vegas pour participer à tous les grands tournois, et celui-ci en fait définitivement partie.

On dirait que tu es très à l’aise dans cet environnement…

Leon Tsoukernik
"Les seuls pros sont ceux qui gèrent les casinos."

Je suis à l’aise, oui. J’adore jouer contre des joueurs très forts. Peu de “mauvais joueurs” sont prêts à payer 300 000 $ pour jouer.

On te connaît évidemment en tant que directeur du King’s Casino de Rozvadov. Qu’est-ce que tu préfères : jouer au poker ou gérer le casino ?

Le casino, sans discussion. J’aime beaucoup le poker, mais en affaires, je suis le seul pro de l’histoire. Les autres sont là pour jouer au poker et s’amuser, parfois pour gagner. Mais la réalité, c’est que les seuls pros sont ceux qui gèrent les casinos.

Est-ce que tu peux nous parler un peu du King’s Casino ? On dirait que rien ne peut ralentir sa croissance.

Le King’s Casino, c’est 160 tables de poker. C’est un gros casino. On accueille tous les grands circuits internationaux, dont les WSOP Europe et environ 1 000 autres tournois chaque année.

Le King’s Casino, ce sont des tournois et des cash games non-stop. Il s’y passe beaucoup de choses.

Qu’est-ce qui fait la particularité du King’s Casino ?

Moi.

Quoi d’autre ?

Rien d’autre. Juste moi. (rires)

C’est un super endroit où jouer au poker. Les gens l’apprécient. Ils vont là où il se passe des choses.

Qu’est-ce qui t’a inspiré à créer le King’s Casino ?

J’ai toujours joué au poker. J’ai joué dans le monde entier. J’ai décidé de construire mon propre casino à partir de tout ça.

Kings Casino Rozvadov
Le King's Casino à Rozvadov.

Comment as-tu découvert le poker ?

Je joue au poker depuis mes 18 ans je crois. Ca fait longtemps en tout cas.

J’aime beaucoup l’aspect psychologique, et le fait qu’il y ait des hauts et des bas. J’adore ça.

Tu as été antiquaire. Quelles sont les différences entre ce métier et ce que tu fais désormais ?

C’était très différent, je voyageais beaucoup pour rencontrer les vendeurs et les acheteurs.

Je visitais aussi beaucoup de musées, ce que j’ai du mal à faire aujourd’hui. Ca me manque d’aller visiter toutes ces galeries et ces expositions.

Comment en es-tu arrivé aux high rollers ? Est-ce que tu as eu un coach ?

Oui, j’ai même eu un excellent coach, Johannes Strassmann. Il était un très grand joueur. C’est vraiment triste qu’il nous ait quittés.

Là, je commence à avoir pas mal d’expérience. Pas forcément en tournoi high roller, mais au moins en cash games.

Martin Kabrhel me coache pendant ce tournoi. Il est aussi un grand joueur, mais malheureusement il n’a pas pu y participer.

Et si tu gagnes, tu agrandis le casino ?

(Rires) Non! Je ne joue pas pour l’argent, juste pour le prestige. J’accorde bien plus d’importance à la performance qu’au prix de 6 millions.

Quel est ton programme pour cet été ? Est-ce que tu seras aux WSOP ?

Uniquement pour le One Drop à 111 000 $.


Note : Leon Tsoukernik n'aura finalement pas atteint les places payées de ce tournoi du Super High Roller Bowl à 56 joueurs, dont voici les résultats :

1- Christoph Vogelsang de — 6 000 000 $
2- Jake Schindler us — 3 600 000 $
3- Stefan Schillhabel de — 2 400 000 $
4- Leon Tsoukernik cz — 1 800 000 $
5- Byron Kaverman us — 1 400 000 $
6- Pratyush Buddiga us — 1 000 000 $
7- Justin Bonomo us — 600 000 $