Luca Pagano : « Tous les joueurs de poker devraient avoir un boulot normal pendant un ou deux ans. »

Optimized WM IMG2986

Il a longtemps été le joueur européen qui comptait le plus de places payées et de tables finales sur l’EPT. Puis Luca Pagano s’est tourné vers le monde des affaires et son entreprise, Pagano Events.

Aujourd’hui, après une pause de 10 mois et alors que trois ans se sont écoulés depuis sa dernière place payées sur l’EPT, il a fait son retour sur le circuit à l’occasion du premier tournoi de la saison 12 de l’EPT, à Barcelone.

Il a aussi quelques nouvelles à nous apprendre sur le futur de l’EPT Malte, le potentiel des eSports et la nécessité de savoir apprécier sa vie de joueur de poker.


Bon retour sur l’EPT ! Tu es bien équipé en tout cas avec ces insignes de PokerStars et Skrill. Tu n’es plus homme d’affaires ?

Je fais une pause de quelques mois. J’ai senti que je devais suivre une nouvelle voie, donc j’ai décidé de devenir Chef marketing chez Skrill/Neteller.

Je suis à la fois consultant, entrepreneur et joueur de poker. À ce nouveau poste, je vais pouvoir mieux comprendre comment les grandes entreprises fonctionnent.

La prochaine étape pour moi, c’est de reprendre mes études. Je me suis inscrit à l’université de Stanford aux États-Unis pour un an. Il s’agit d’un cours sur l’innovation en entreprise.

Optimized WM luca pagano 32419
Consultant, entrepreneur, joueur.

Il me permettra de comprendre comment les choses se passent et pourquoi dans les entreprises comme PokerStars et Neteller. Je pense que je vais pouvoir en tirer beaucoup plus que lorsque j’avais 22 ans. Tout le monde devrait reprendre ses études à la quarantaine.

J’imagine aussi qu’avec l’âge, la motivation est d’autant plus forte.

C’est complètement différent, oui ! Quand j’étais jeune, je faisais ce qu’on me disait de faire en espérant que tout se passe bien, alors que maintenant je compte les jours jusqu’à la rentrée.

Dirais-tu que ton entreprise, Pagano Events, a atteint un palier et que tu as besoin d’une nouvelle inspiration pour aller plus loin ?

C’est tout à fait ça, et il se pourrait même qu’on se lance dans cette nouvelle aventure au mois d’octobre. Le poker est en phase de consolidation, mais je pense qu’il y aura une renaissance grâce à l’apport d’autres disciplines comme les eSports ou les sports fantasy.

Mais les jeux de casino et les paris sont aussi en pleine croissance. Tu n’as pas peur que le vent tourne et qu’on perde les joueurs de poker « de base » ?

Pas vraiment, non. Je pense que ceux qui se tournent vers les jeux de casino sont plutôt des joueurs au sens propre que des joueurs de poker.

Quant aux eSports, je pense qu’ils ont beaucoup en commun avec le poker. À chaque fois que j’ai rencontré des joueurs d’eSports, ils étaient très intéressés par le poker.

Il y aura des opportunités des deux côtés, et que ce soit en tant que joueur ou en tant qu’entrepreneur, je veux être prêt à les saisir.

Optimized NWM ept malta entrance
L'EPT et la Battle of Malta auront une synergie.

L’EPT fait étape à Malte juste avant la Battle of Malta, qui est devenue l’année dernière le plus grand tournoi jamais organisé à Malte. Que penses-tu de ce timing ?

Je suis totalement pour que l’EPT et la BOM soient aussi proches. Les deux tournois peuvent s’apporter beaucoup l’un l’autre.

Ce n’est peut-être pas idéal que l’EPT soit de retour à Malte après à peine quelques mois, mais c’est le seul créneau libre dans la saison.

Nous voulions le déplacer en octobre, car c’est une bien meilleure saison pour aller à Malte qu’en avril. Si nous n’avions pas fait ça cette année, il n’y aura pas eu d’EPT Malte pendant 18 mois.

Cela n’aurait arrangé ni les joueurs, ni nous. Barcelone restera le plus gros tournoi sur l’EPT, mais il ne peut plus vraiment grandir, pour des raisons pratiques.

L’EPT Malte est très différent. Je pense que ça pourrait devenir une espèce de finale.

Mais comment ? Il ne peut pas remplacer le Grand Final à Monaco, si ?

Optimized NWM maltabeaches1
Malte offre une expérience différente aux joueurs.

Non, mais Malte a autre chose à offrir. J’ai du mal à me faire à ces endroits où des gamins de 18 ans doivent payer 40 euros pour un sandwich.

Je viens de payer 4 € pour un café dans un verre en plastique et tout ce qu’ils ont fait c’est appuyer sur un bouton. Barcelone ressemble de plus en plus à Monaco.

Je ne ferai aucun commentaire là-dessus, mais je peux vous garantir que cela ne se passera pas comme ça à Malte. Tant que je serai impliqué dans l’organisation, je privilégierai toujours l’expérience des joueurs à d’hypothétiques bénéfices sur les boissons.

Les joueurs qui apprécient reviendront. Donc l’idée ce n’est pas de gagner plus, mais de gagner mieux. C’est aussi pour cela qu’il faut des activités parallèles.

Barcelone et Malte en sont d’excellents exemples. Sur les autres étapes, nous avons encore du travail.

Mais je pense que nous allons dans la bonne direction, celle du divertissement. Les joueurs veulent s’amuser. C’est pour ça que Barcelone marche aussi bien.

Il y a tellement de choses à faire, tellement d’endroits à voir, et très honnêtement, je pense que ça devrait être comme ça à chaque tournoi de poker.

C’est aussi la base du concept de la Battle of Malta, et elle marche très bien. Est-il effectivement prévu que les deux événements soient inversés l’an prochain ?

Nous sommes toujours en train d’en discuter, mais c’est probable, oui. Cette année, il y aura des satellites pour la BOM pendant l’EPT, mais la logique voudrait que ce soit l’inverse l’année prochaine.

Loi
La frontière est mince entre régulation et contrôle totale.

Là aussi, il y a une certaine synergie. Il s’agit de deux excellents produits très différents mais qui doivent s’enrichir l’un l’autre.

Il y a récemment eu un gros scandale à Malte lorsqu’on a découvert que la mafia avait infiltré plusieurs entreprises de jeux. Il y a eu des fermetures et des arrestations.

Le problème est encore plus large que ça, c’est un problème italien. La mafia est en train de changer. Ils se réinventent et se tournent vers les entreprises de jeux pour blanchir leur argent.

Comme Malte est au cœur de l’industrie du jeu, cette infiltration n’a rien de surprenant. Cependant, je suis ravi que les autorités aient sévi car cela permet d’assainir le milieu. Nous sommes sur le bon chemin.

Plus nous ferons d’efforts sur la transparence, mieux ce sera pour les joueurs, et donc pour le secteur tout entier. Je ne suis pas contre les contrôles et régulations, tant qu’ils n’interfèrent pas trop avec le travail des opérateurs.

La frontière entre régulation et contrôle total est assez fine.

Et pour finir, qu’est-ce que ça fait d’être à nouveau un joueur ?

Je revis ! Je manque un peu de confiance car je n’avais pas joué depuis longtemps, mais je pense que je joue très bien.

Je contrôle beaucoup mieux les choses, d’un point de vue analytique. Je retrouve le frisson. Honnêtement, je me dis que tous les joueurs devraient avoir un boulot « normal » pendant un ou deux ans.

Ils apprécieraient sûrement mieux tout le privilège d’être joueur de poker. Et ils auraient plus de respect pour l’argent qu’ils gagnent.