Mike Sexton : « Il faut qu’on avance et qu’on arrête ces bêtises. »

mike sexton 3
Mike Sexton à l'Irish Poker Open 2015.

Mike Sexton est sans aucun doute l’un des plus grands ambassadeurs de l’histoire du poker et a beaucoup contribué à sa popularisation dans le monde entier.

Et c’est précisément pour cela qu’il a surpris tout le monde en s’en prenant aux WSOP et au November Nine dans un récent billet sur son blog.

Partisan historique du chronomètre dans le poker, il s’est également attaqué aux joueurs qui prennent trop de temps pour jouer et ceux qui harcèlent les autres.

Alors qu’est-ce qui a bien pu pousser cette grande figure du WPT à s’insurger ? Et pourquoi a-t-il traversé l’océan pour un simple tournoi ?

PokerListings a retrouvé Sexton lors de l’Irish Open pour évoquer pêle-mêle la "shot clock", le "tanking" et ce qu’il se passerait si Doyle Brunson devait participer au November Nine mais qu’il ne survivait pas jusque-là.

IMG2408
"Le WPT à Dublin ? C'est une possibilité."

Mike tout d'abord c'est un peu étonnant de te retrouver ici en Irlande ?

J’ai participé à l’Irish Open pour la première fois il y a deux ou trois ans, après avoir été invité par Padraig Parkinson. Depuis, je suis revenu chaque année.

Et puis je voyage tellement avec le World Poker Tour que je passe de plus en plus de temps en Europe.

J’aime l’Irish Open parce que c’est beaucoup plus qu’un simple tournoi. C’est très social, les gens discutent au bar, j’y retrouve toujours de vieux amis et l’ambiance est toujours très sympa.

Est-ce que ta présence ici pourrait avoir un lien avec une potentielle étape du WPT à Dublin dans le futur ?

Ah, tout est possible. Le World Poker Tour continue de se développer et cherche toujours de nouvelles destinations, donc on ne peut pas l’exclure.

C’est vrai que le WPT est partout. L’année dernière, le WPT Kazakhstan était un sacré voyage.

Oui. Ces dernières années, nous sommes aussi allés en Afrique du Sud, aux Philippines et en Chine. Cette fois, nous allons en Corée.

Évidemment, je pense que c’est une très bonne chose que le World Poker Tour continue à se développer, le poker est devenu un phénomène véritablement mondial.

Pour revenir sur ton billet concernant les November Nine et la réponse de Ty Stewart, on dirait que tu n’as pas changé d’avis vu la discussion au panel il y a deux jours.

Je n’ai absolument rien contre le fait que les WSOP distribuent des bracelets en Europe ou en Australie. Je suis complètement neutre.

IMG3128
Et si Doyle atteignait les November Nine ?

Mon problème, c’est que je pense que les inconvénients du November Nine pèsent plus lourd que ses avantages.

Le fait que la table finale ait lieu quatre mois après le tournoi lui-même, que les finalistes aient le temps de s’entraîner et de devenir un autre joueur avant la table finale, tout ça me pose problème.

Et même s’ils payent l’argent de la 9ème place en juillet, gagner 3, 5 ou 8 millions fait une grande différence. La vie de ces joueurs pourrait changer complètement pendant l’été.

Et si quelqu’un mourait entre temps ? Imagine que Doyle Brunson atteigne la table finale mais qu’il meure avant le mois de novembre. On ferait quoi ? Imaginez à quel point la finale serait triste et morbide. Et le vainqueur pourrait toujours penser qu’il n’aurait peut-être pas gagné si cet autre joueur avait été là.

Et si un joueur finlandais, sud-africain ou australien atteint la table finale avec deux ou trois blindes, on lui fait traverser la moitié de la planète pour jouer 3 mains et ne rien gagner de plus ?

Tout ce que je dis, c’est que ces aspects négatifs pèsent plus lourd que les bons côtés. Pourtant je suis plutôt ouvert en termes d’innovations.

TVHighRoller
Le poker subit-il la loi de la Télévision ?

Les WSOP ont voulu tester cela et c’est tant mieux, mais je pense que c’est assez inutile. Il suffirait de laisser deux jours aux finalistes pour faire venir leur famille et leurs amis.

Je comprends qu’ils veuillent faire plaisir à la télé et tout ça, mais cela ne suffit pas à contrebalancer le reste.

Tu penses que la décision appartient vraiment aux WSOP, ou à ESPN ?

C’est une excellente question. Je pense qu’en général c’est la télévision qui a le pouvoir, mais dans ce cas je pense que la décision appartient aux WSOP.

C’est quand même difficile à dire, je ne peux pas répondre avec certitude. Je connais la télé et je sais qu’ils ont beaucoup de pouvoir.

Beaucoup de gens pensent sûrement que c’est difficile pour moi de prendre position contre la télévision, mais je vois les choses en tant que joueur de poker.

Est-ce que tu peux nous expliquer un terme que tu as utilisé lors du panel, “guerre des chronos”?

Si tu fais appel au chrono pour un joueur, il voudra sûrement se “venger” en faisant appel au chrono pour toi le tour suivant, etc.

Cette escalade, c’est la guerre des chronos.

En théorie, personne ne devrait avoir besoin de faire ça, on ne devrait jamais en arriver là.

L’utilisation de chronomètres comme aux échecs va mettre un terme à tout ça, et je suis absolument persuadé qu’on va y venir.

Et je peux vous garantir que lorsque cela arrivera, tout le monde se demandera pourquoi on n’a pas fait ça dix ans plus tôt.

Mais parfois on a quand même besoin de plus de 30 secondes pour prendre une décision, non ?

Alors qu’on leur donne un bouton permettant d’avoir une minute ou deux en plus pour prendre une décision difficile. C’est tout le temps dont vous avez besoin.

mike sexton
"Il faut mettre un terme à ces histoires de gain de temps."

Tu penses vraiment qu’aucune décision ne demande plus de 2 minutes 30 de réflexion ?

C’est ce que je pense, oui. Je sais que tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, mais je maintiens.

De toutes façons, rien n’est définitif. On pourrait toujours dire qu’on a une minute supplémentaire quand un adversaire va au tapis ou si la décision à prendre demande de miser tous ses jetons. Tout ça, c’est négociable.

Mais certaines choses qui ne le sont pas. L’idée d’Allen Kessler par exemple, qui veut que quiconque mettant plus de 30 secondes pour prendre une décision doive montrer ses cartes s’il se couche pour que tout le monde voie s’il était sérieux ou pas.

Le problème, c’est que le joueur pourrait toujours se justifier, quelles que soient les cartes.

La proposition de Kessler ne tient pas la route, mais ce qui est sûr c’est qu’il faut mettre un terme à ces histoires de gain de temps et d’agression.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire