Nicolas Proust : « Faire le doublé pour marquer l'histoire ! »

Nicolas Proust Battle of Malta
Un champion qui va défendre chèrement son titre.

Vainqueur l'an dernier de la Battle of Malta, le Français Nicolas Proust revient défendre son titre en novembre, et compte bien tout faire pour essayer de le conserver !

Toujours jovial, disponible, tout en restant lucide et bon esprit, Nicolas aura été un vainqueur parfaitement dans l'esprit de la BOM.

A deux semaines du début de la cinquième édition du tournoi, nous avons pu faire le point avec lui pour en savoir plus sur son année écoulée, et comment il aborde cette Battle of Malta 2016.


Première question Nicolas, comment s'est passée ton année depuis ta victoire ?

Ca ne s'est pas passé du tout comme je le pensais (rires). J'étais parti pour faire une année poker à fond et m'investir beaucoup plus dans le live. Au final malgré quand même pas mal de tournois je n'ai rien fait de ce que je voulais faire, notamment Vegas pour les WSOP où je ne suis pas allé, pour différentes raisons.

Déjà j'ai commencé à me lasser un peu du poker. Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir gagné un gros tournoi et d'avoir gagné beaucoup d'argent pour pouvoir faire d'autres choses qu'on a envie en dehors du poker, comme voyager.

Nicolas Proust gros plan songeur
"J'en ai profité, mais j'ai ensuite eu du mal à me remettre dedans."

J'en ai profité à ce niveau d'ailleurs, j'ai passé une année excellente, je me suis pris une année sabbatique en gros (rires). Je suis allé en Thaïlande c'était magique.
Je n'ai pas fait tant de pays mais j'ai profité de cette liberté pour aller voir un peu tout le monde, la famille, les amis.

Mais après cette période, j'ai eu un peu de mal à m'y remettre vraiment. Le fait que les live se sont très mal passés avec aucune place payée dans tous les 1000 et 2000€ que j'ai joués (EPT, FPS, Eureka...) n'a pas aidé non plus à se remotiver.

Mais j'ai manqué aussi d'investissement personnel. Du coup ça a été une année un peu morte.

Je n'étais d'ailleurs pas sûr de rester à Malte. J'aime mon métier, le tennis, et je me voyais tout à fait reprendre un club, sans pour autant arrêter le poker.

Tu n'as pas reçu de propositions sinon, de salles ou sponsors ?

Non je n'en ai pas eu, mais je ne suis pas non plus quelqu'un qui m'expose énormément. J'ai peut-être les qualités pour mais je ne les mets pas en avant.

Je n'ai rien fait pour en tout cas. Et puis à part sur Internet où on me connaît un petit peu, en live à part à Malte ce n'est pas vraiment le cas.

Nicolas Proust pensif
Besoin de nouvelles motivations.

Et puis comme je le disais n'ai passé une année un peu inactive, et les sponsors ce n'est pas ce qu'ils cherchent forcément.

Comment expliques-tu ta mauvaise passe ?

Ça n'inclut pas que la chance. Il y a l'état d'esprit, l'investissement qui sont primordiaux.
Je n'ai pas non plus forcément la chance de parler et d'échanger avec des joueurs meilleurs que moi, ce qui me permettrait de me rendre mieux compte de mes faiblesses. Ce qui m'a démotivé aussi c'est peut-être l'impression de ne plus progresser.

Mais ce qui me manque aussi en ce moment c'est le fait de ne jouer que pour moi. Or c'est lassant car j'ai déjà rempli tous les objectifs que j'avais cette année.
Ils n'étaient pas énormes mais ça a été vite. J'ai fait un carnage sur Internet après ma victoire à la BOM car j'étais en confiance.

Mais ce ne sont pas des objectifs super excitants non plus, et la flamme s'est ensuite un peu éteinte. Je ne jouais plus que machinalement sans guère d'envie.
Je ne suis pas quelqu'un qui est vraiment motivé par l'argent même si j'aimerais en avoir beaucoup comme tout le monde. Ce qui me manque c'est de jouer pour autre chose.

Dans le tennis qui est un sport très individuel, ce que j'aimais c'était aussi les compétitions par équipes dans l'année. Ca permettait d'appartenir à quelque chose.

D'ailleurs j'ai quelques projets dont celui de monter une petite équipe de poker. Je pense qu'il y a moyen de créer et développer quelque chose pour ne plus jouer que pour soi-même.

Quels sont tes objectifs pour cette Battle of Malta 2016 ? Tu viens pour défendre ton titre ?

Ah mais clairement, cette année je compte faire un doublé et marquer l'histoire, il n'y a pas de doute possible. Si je n'ai pas fait d'ITM depuis un an c'est pour la regagner. (rires)

Nicolas Proust en face du Portomaso
"Allez-y, bustez-moi !"

Je passe d'ailleurs un message à ceux qui voudront se faire le vainqueur de l'an dernier et me buster : Les gars, n'hésitez pas, je compte bien à ce que vous mettiez des jetons partout. N'hésitez pas à bluffer et à faire des trucs farfelus. (rires) C'est peut-être ma seule chance de faire un deep run à nouveau. (rires)

J'aimerais vraiment aller loin encore. Les chances de faire un doublé sur un tournoi comme ça sont quasi nulles, mais rien que le fait de pouvoir vibrer pour espérer le faire justement est excitant. Là justement je jouerais pour autre chose, pour marquer un peu l'histoire.
Ça peut aussi être une façon de relancer la machine.

En plus avec cette Battle of Malta la motivation revient d'elle-même. On me connaît grâce à elle. Tout le monde en parle ici, toute l'année. Tout le monde te chauffe et veut que tu fasses un exploit. C'est quelque chose qui fait du bien.

« Des moments magiques »

Tu vas ressentir une pression particulière dans la peau du champion en titre ?

Non ce sont eux qui vont avoir la pression à la table je peux te le dire. (rires) Moi la pression je la bois. (rires)

Comme je le disais les chances de gagner deux fois sont quasi nulles, donc quand tu en es conscient il n'y aucune pression. La seule pression que tu as à te mettre c'est d'être capable de jouer ton meilleur jeu, de bien jouer et de prendre du plaisir à la table.

Nicolas Proust et Maria Ho
"La Battle of Malta est mon tournoi de cœur et le restera toute ma vie."

Mais la pression m'a toujours un peu aidé, notamment pour ne pas faire n'importe quoi.
L'an dernier j'étais sérieux, j'étais dedans. J'aimerais vraiment retrouver cet état d'esprit là. Quand on fait un tournoi ou du sport, je pense qu'il faut vraiment cette détermination de faire ton maximum, y compris dans la préparation.

Je n'avais jamais autant pris au sérieux un tournoi. Avant la Battle of Malta c'était un moment difficile pour moi parce que je n'avais plus trop d'argent, j'étais un peu en galère et j'arrivais à Malte après avoir passé la pire année de ma vie.

C'était un peu ma dernière chance au niveau du poker, et je m'étais dit de vraiment la saisir à fond. Le conditionnement est vraiment très important, même si évidemment il faut énormément de réussite aussi.

Mais j'espère vraiment faire un bon tournoi. Pour moi c'est mon tournoi de cœur, et je pense que ça le restera toute ma vie. C'est la première fois où j'ai vraiment vibré grâce au poker. Avoir autant d'émotions avec un simple jeu de cartes et des jetons ça paraît impensable. D'ailleurs les gens qui ne jouent pas au poker ne comprennent pas. (rires)
Tu ressens des choses qui sont tellement positives, aussi avec les gens autour de toi, ce sont des moments magiques qui restent gravés. Pour moi c'est la meilleure raison pour vouloir jouer.

Battle of Malta tournoi principal
"Un conseil ? Prenez du plaisir à la table !"

Mais je signe aussi pour être à mon tour supporter d'un collègue qui à son tour irait loin !

As-tu des conseils pour les joueurs qui vont disputer leur première Battle of Malta ?

Si je veux bluffer je peux dire : "Alors les gars, tous les soirs c'est important d'aller boire un coup et de vous mettre carpette !" (rires)

Plus sérieusement le meilleur conseil que j'ai à donner c'est de faire les choses en fonction de ce que vous avez envie. Si tu es là pour jouer le tournoi et le gagner, mets toutes les chances de ton côté.

Et de profiter. Le poker reste un jeu et on ne peut pas faire ça toute la vie. Donc prenez du plaisir à la table. Et c'est en prenant du plaisir que vous jouerez le mieux et que vous aurez envie de progresser.


A lire aussi la longue interview de Nicolas après sa victoire

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire