Patty Beaumier : « Je veux me battre pour les gens qui croient en moi. »

babytes2
BabyTes

Qui est Patty Beaumier alias BabyTes, nouvelle porte-drapeau de la Team PKR ? Rencontre avec la jeune angevine qui nous parle des particularités de sa salle de poker, de son arrivée dans le milieu pro, ou encore de ses études et sa passion pour le journalisme.



Patty, tu as commencé le poker à il y a 3 ans. Pourquoi avoir choisi PKR ?

J'ai connu PKR grâce à des amis qui jouaient dessus à l'époque du .com.

Au début, c'est surtout le côté 3D qui attire et qui amuse un peu, et puis au fur et à mesure on prend ses petites habitudes : on connaît bien les tournois, on sait quels joueurs on va rencontrer, ...

En plus, je m’y suis fait pas mal d’amis, on se retrouve dans des tournois le soir et on rigole bien ensemble sur le chat. Disons que sur PKR, il y a vraiment une ambiance à part.

C’est l’impression que ça donne quand tu nous en parles.

C'est beaucoup plus... amical qu'ailleurs. Il y a tellement de joueurs sur les autres rooms qu'on ne rencontre jamais les mêmes joueurs, même s'il y a des réguliers.

babytes3
"PKR est une vraie communauté."

Sur PKR, il y a une cinquantaine de joueurs sur les tournois tous les soirs, donc tu finis par connaître à peu près tout le monde et l'ambiance est vraiment sympa.

Sur les chats des autres rooms, on ne voit passer pratiquement que des insultes, alors qu'ici les gens s'amusent, racontent des bêtises.

En somme c’est ce qu’on peut appeler une vraie communauté ?

Oui, on y crée des liens facilement.

Après, c'est comme partout, il y a aussi des gens qu'on ne trouve pas forcément sympathiques, mais globalement c'est quand même plus cool. On s'y sent bien.

C'est donc l'ambiance qui distingue PKR des autres rooms, en plus du logiciel 3D ?

Oui, et le fait qu'il y ait moins de joueurs dans les tournois. On n'a pas toujours envie de faire un gros tournoi sur une room « industrielle » qui va durer six heures, et PKR est vraiment idéal quand on a juste envie de jouer deux ou trois heures.
Il y a aussi moins de mauvais joueurs qui n'en ont rien à faire de l'argent qu'ils misent, qui fait que c'est très difficile de passer entre les mailles du filet.

PKR me permet aussi de changer de structure : sur les autres rooms je fais exclusivement des deepstacks, rien d'autre vu le niveau du field, alors que sur PKR on connaît les joueurs et on sait comment les jouer. C'est plus facile, même sur des tournois turbos ou semi-turbos.

Il n'y a pas d'aussi gros prizepools que sur d'autres rooms, mais il est plus facile de se bâtir une bonne bankroll si tu es un bon joueur, en avançant petit à petit et en faisant plein de petites places payées sans y passer cinq heures.

IMG0794
"Sponsoriser quelqu'un comme moi qui vient des petites limites ne peut qu'encourager les joueurs."

Pourquoi les deepstacks ? Ça correspond à ton style de jeu ?

Tout à fait. Ça me laisse le temps de mettre une stratégie en place, d'analyser la dynamique de la table, d'adapter mon jeu, d'être plus agressive si la table est plutôt passive ou l'inverse.

L'avantage c'est que vu la profondeur, la variance a moins d'importance. On peut aussi bluffer plus facilement, ce qui est très compliqué sur un turbo ou un semi-turbo.

Ça récompense plus le « beau jeu ».

C'est ce que je pense, oui.

Je trouve que c'est aussi plus proche du « vrai » poker et que ça favorise les bons joueurs. On peut plus facilement mettre en place son jeu que dans un turbo où on va être obligé de partir à tapis avec des mains moyennes.

C'est appréciable d'avoir le temps de jouer.

Jusqu'ici, les rooms avaient tendance à plutôt sponsoriser des joueurs qui participent à de gros tournois. En tant que joueuse de low stakes (à bas enjeux), est-ce que tu penses que le fait que tu sois mise en avant par PKR marque un changement dans le domaine ? Peut-être pour inciter plus de débutants à se lancer ?

Je pense que ça ne peut qu'encourager les joueurs de voir quelqu'un comme moi qui ne joue que sur des petites limites, qui suis partie de presque rien et qui arrive à gravir les échelons pour finalement me retrouver aux WSOPE.

Patty BabyTes Beaumier2013 WSOP EuropeEV021K Re entryDay 1AGiron8JG8555
Patty à Enghien, pour ses premiers WSOPE.

Et puis je trouve aussi que ça correspond parfaitement à l'image de PKR. Sur la room, il n'y a pas de gros tournois à 300€ ou 500€, la majorité sont des tournois entre 3€ et 30€.

En fait tu fais un peu le lien entre les joueurs à bas enjeux et les gros tournois.

C'est vrai que quand on voit la plupart des joueurs sponsorisés, qui sont probablement beaucoup plus talentueux que moi, on se dit quand même qu'ils n'ont pas grand chose à voir avec les joueurs de leur salle.

Sur les grosses rooms, la plupart des joueurs ne se retrouvent pas dans les tournois à 300€, donc il y a un certain décalage.

Sur PKR, ce n'est pas le cas, tout le monde peut se dire : « Ça aurait pu être moi. »

Tu as été choisie comme ambassadrice en raison de tes bons résultats, mais aussi parce que tu es une jeune femme charmante. Est-ce que c'est quelque chose que tu assumes ?

Effectivement ça a sûrement joué, mais je pense que je n'aurais pas été choisie si j'avais un SharkScope négatif sur PKR.

Honnêtement, je préfère me concentrer sur les autres raisons qui font que je fais partie de la team pro : j'ai une très belle courbe sur PKR, une bonne moyenne ROI et j'ai aussi un peu plus d'expérience live que beaucoup de joueurs de la salle.

Alors certes, je ne suis pas naïve, je sais bien que mon physique est sûrement un outil de communication pour eux, mais moi je préfère me concentrer sur autre chose et jouer.

Est-ce que tu ressens une pression supplémentaire pour prouver aux gens que ce n'est pas uniquement sur ce critère que tu as été choisie ?

babytes6
"Je sais que mon physique est un outil de communication, mais je préfère me concentrer à jouer."

Je n'ai rien à prouver à ceux qui pensent que mon physique est la seule raison pour laquelle j'ai été prise. Je veux me battre pour les gens qui croient en moi, et tant pis pour les autres. Je n'allais pas refuser une telle opportunité.

Pourquoi « BabyTes » ?

En fait, mes amis m'appellent Tess depuis très longtemps. Ça date de mes 16 ans, à l'époque un ami italien s'est mis à me surnommer Tess, un diminutif de « tesoro » que les Italiens utilisent beaucoup entre amis. Au final, tout le monde s'est mis à m'appeler comme ça et c'est resté.

Et puis « Baby », je ne sais pas pourquoi. Parce que c'était mignon, sûrement. C'est un pseudo que j'ai choisi il y a trois ans, donc peut-être que si je devais choisir aujourd'hui ce serait différent.

C'est vrai que ça me donne aussi une image avec laquelle je joue à la table. Mes adversaires me voient et se disent qu'étant donné que je suis une fille, jeune et blonde qui plus est, je ne sais pas jouer et qu'ils pourront faire ce qu'ils veulent... Et là, bam ! (rires) Ils ne comprennent pas ce qui leur arrive.
Sur Internet c'est une arme assez efficace je dois dire.

Quelle est ta relation avec Sofia Lövgren ?

On s'est croisées très rapidement lors du dernier PKR Live, mais sans vraiment se parler.

IMG212
Sofia Lövgren
Là, on communique par tweets interposés : j'ai suivi son parcours au high roller de l'EPT Londres où elle a fini 16ème, là elle vient de m'envoyer un petit message pour m'encourager aussi.

Mais c'est vrai que pour l'instant on n'a pas encore eu l'occasion de vraiment discuter.

Je pense qu'on va bien s'entendre, elle a l'air adorable.

Et puis il faudra qu'elle m'apprenne à être plus souriante à la table parce que moi j'ai tendance à faire la gueule ! (rires)

Tu viens d'Angers. Est-ce que tu jouais en club là-bas ?

Pas du tout, en fait je n'ai commencé le poker qu'en arrivant à Paris et je n'ai jamais joué en club.

Est-ce que les médias locaux ont un peu parlé de toi suite à ton sponsoring ?

Non. (rires)

C'est vrai que c’est peut-être encore un peu tôt.

Oui, et pour être honnête je n'ai pas vraiment regardé. En ce moment on parle déjà beaucoup de moi, je vois ma photo partout sur Internet et c'est un peu difficile de gérer tout ça.

Des gens viennent me parler sur Facebook comme si j'étais une star, mais non, je n'ai pas changé.

Justement, comment gères-tu cette notoriété assez soudaine et les sollicitations qui l'accompagnent ?

Disons que je ne vois ça ni positivement, ni négativement : je fais avec. Ce n'est pas un plaisir particulier de voir ma tête partout, mais c'est comme ça.

IMG0798
"Les gens imaginent que tout a changé, mais je suis toujours la même."

Tu aurais préféré rester dans l'ombre ?

Pas spécialement, mais j'ai l'impression que les gens imaginent que ça a tout changé à ma vie et à ma personnalité alors que je suis toujours la même.

Bon, après il y a aussi les gens qui viennent te harceler sur Facebook pour que tu les aides à rentrer dans la team ou que tu leur files des t-shirts ou des casquettes PKR... C'est relativement drôle, donc j'essaye de répondre gentiment.

Après, ça n'a pas vraiment changé ma vie. Oui, on me connaît un peu sur Internet, mais dans la vraie vie, à mon école, je suis tranquille, même si mes camarades de classe savent que je joue au poker et que je viens de signer un contrat pro. Ils sont assez impressionnés et me demandent comment ça se passe. C'est plutôt sympa.

Donc tu es devenue une célébrité dans ton école !

Non, non, il ne faut pas exagérer ! Je suis loin d'être une célébrité. (rires)

Pour en revenir à Angers, j'ai cru comprendre que tu étais assez fière d'être angevine.

C'est surtout que je ne veux pas qu'on dise que je suis parisienne ! Je n’ai rien contre les Parisiens, mais bon...

Quartier libre : donne-nous envie de venir visiter Angers !

Déjà, Angers fait partie de la région des Châteaux de la Loire et le Château d'Angers est magnifique. C'est un château fort et non de la Renaissance, mais il est impressionnant.

En fait, je suis originaire d'un petit village juste à côté, Les Ponts-de-Cé, traversé par la Loire, le plus beau fleuve du monde ! Je suis complètement amoureuse de la Loire, et Angers est une ville où il fait vraiment bon vivre.

Le changement a été un peu brutal à mon arrivée à Paris, même si c'est une ville que j'adore.

patty marrakech
Patty à Marrakech en juin dernier, pour sa première place payée en live.

Je ne me verrais pas forcément retourner vivre à Angers, mais je suis fière de mes racines angevines et j'essaye le plus possible de faire découvrir les produits locaux à mes amis : le Bonnezeaux, un vin blanc délicieux, le pâté aux prunes, etc.

Et puis j'aime bien retrouver des amis angevins et profiter des références qu'on a en commun et que les autres ne connaissent pas forcément.

A Paris la vie est sans doute plus stressante et plus impersonnelle.

Oui, c'est surtout le côté impersonnel. Je n'ai pas spécialement ressenti de différence au niveau du stress, mais il faut dire que je m'attendais à pire.

Et puis finalement, il n'y a pas de « vrais » Parisiens, c'est un mix de cultures – et c'est ça qui est bien aussi.

Pour en revenir un peu à ton parcours, tu as d'abord fait des études de Droit avant de faire une école de journalisme, l'ESJ Paris. Elle fait partie des écoles reconnues par la profession ?

Non, pas celle-là, mais c'est la plus vieille école de journalisme de France, voire d'Europe je crois.

Est-ce que tu as passé le virus du poker à quelques-uns de tes camarades ?

Les cours n'ont vraiment commencé que la semaine dernière, mais j'ai déjà plusieurs amis qui m'ont demandé les inviter à mes prochaines soirées poker. Le problème, c'est que du coup ils s'imaginent que je vais les battre super facilement, alors qu'en fait je leur explique que c'est parfois plus dur de jouer contre un mauvais joueur que contre un bon.

chateau angers2
Le Château d'Angers.

Il y a beaucoup de gens que ça intéresse et qui ont bien envie que je leur apprenne un peu à jouer.

Il y a un an, j'ai proposé à ma meilleure amie, que j'ai rencontrée en première année de Master à la Sorbonne et qui ne connaissait rien au poker, de lui apprendre le poker. Depuis on se fait régulièrement des soirées poker toutes les deux et elle commence même à gagner un peu sur PKR !

D'autant que depuis l'annonce de mon sponsoring elle est à fond dessus, elle y passe presque toutes ses soirées ! (rires)

Vers quelle branche du journalisme penses-tu t'orienter ?

En fait, j'ai plein d'idées, mais pour l'instant rien de précis. J'aimerais faire du journalisme d'investigation, mais je ne sais pas encore dans quel média. J'aime beaucoup écrire, mais la radio m'attire aussi, la télé pourquoi pas... Je ne suis pas encore fixée, mais je sais que l'investigation et le reportage m'intéressent, le judiciaire et le juridique aussi... Bref, il y a beaucoup d'options.

Je veux profiter de cette année pour voir le maximum de choses et trouver ce qui me plaît le plus.

On va tester tous les médias pendant l'année – presse écrite, radio, télé – et je verrai bien !

D'ailleurs en parlant de judiciaire et de juridique, j'ai cru lire quelque part que tu avais un temps envisagé de partir dans la police, ou aussi de devenir professeur à l'université ?

Mais comment tu sais ça ? C'est dingue ! (rires)

J'ai mené ma petite enquête !

En fait, je voulais être commissaire de police quand j'étais petite.

Je suis rentrée en Droit pour devenir commissaire de police mais j’ai abandonné l’idée par la suite.

IMG0797

J'avais déjà le journalisme dans un coin de la tête, mais c'est vrai qu'à l'époque où j'étais en Droit, je me suis rendu compte qu'aucun métier du Droit ne me plaisait assez et que j'aurais pu effectivement devenir prof de fac.

Finalement j'ai préféré choisir le journalisme, c'est plus universel.

D'après toi, qu'est-ce qui manque à la presse poker aujourd'hui ?

Des moyens pour payer les journalistes ! (rires)

Il faudrait peut-être plus de vraies émissions télé de poker, mais sinon je trouve que les journaux type Poker 52 ou Live Poker sont très bons.

Est-ce que les difficultés que rencontre en ce moment le secteur de la presse ne te font pas un peu peur ?

Si, évidemment. C'est un métier que je rêve d'exercer donc effectivement, ça fait peur.

Le problème c'est que la presse écrite se fait bouffer par la presse web, plus personne n'achète les quotidiens, c'est tellement plus simple d'ouvrir Google en arrivant au bureau. Ou pas d'ailleurs, les gens sont peut-être aussi moins intéressés.

Avec les grandes chaînes d'informations comme BFM ou iTélé, on a constamment accès à l'actualité et ça rend la tâche difficile aux quotidiens et à la presse écrite en général.

Je pense que le web va prendre le relais.

babytes5

Et il est plus difficile de trouver de nouveaux "business models" aujourd’hui.

Oui, d'autant que je ne suis pas sûre que les gens veuillent vraiment continuer à aller acheter leur journal tous les jours.

Le problème c'est qu'il faudrait qu'il y ait une valeur ajoutée, or aujourd'hui il n'y a plus vraiment d'intérêt à acheter le journal alors qu'on a accès à beaucoup plus de choses sur Internet.

C’est dommage car la presse papier garde quand même un charme particulier.

Je suis d'accord, mais la plupart des gens n'y pensent pas forcément.

Il faut savoir s'adapter à l'air du temps.

Tu as donc un contrat de six mois avec PKR. Idéalement, comment vois-tu les choses évoluer après ces six mois, que ce soit au niveau de tes études ou au niveau du poker ?

Je ne sais pas. C'est une question que j'essaye de ne pas trop me poser parce que pour l'instant ça me fait surtout stresser.

Si ça se passe bien avec PKR, on verra comment les choses évoluent.
En ce qui concerne mon école, j'aurai un stage de six mois à faire à partir de fin mai et c'est vrai que je me demande si je vais pouvoir gérer le poker pendant mes stages.

J'essaye de ne pas trop y penser pour l'instant, d'avancer dans les deux voies, et si un jour je dois faire un choix, on verra bien à ce moment-là.

Tu prends les choses comme elles viennent donc.

Patty BabyTes Beaumier2013 WSOP EuropeEV021K Re entryDay 1AGiron8JG8553
"Poker et journalisme, j'essaie d'avancer dans les deux voies."

Exactement, je vois comment les choses se passent au jour le jour. Je ne compte pas lâcher mes études pour devenir pro. Je tiens à terminer mon école, je paye assez cher pour ça (rires).

Après, idéalement j'aimerais évidemment pouvoir continuer le poker. Ça fait deux semaines que j'ai officiellement un contrat, donc on va voir comment ça se passe et je vais essayer de faire de mon mieux pour représenter PKR aussi bien que possible.

Tu n'as pas peur que le poker te distraie en période d'examens ?

(rires) Non, non. Je pense que ça pourrait être vrai si j'étais encore en Droit, mais maintenant c'est différent. J'ai 24 ans et j'ai enfin trouvé ce que je voulais faire de ma vie !

Je me rends compte que c'est une chance extraordinaire et j'aime tellement mes cours que ce n'est pas un problème. L'essentiel c'est de suivre l'actualité, de se donner à fond dans les articles qu'on écrit et d'apprendre à maîtriser le matériel radio/télé. Les cours sont beaucoup plus ancrés dans la pratique qu'en Droit, où tout était très théorique, et c'est ça qui me passionne.

patty

Que disent tes parents de ta « double vie » ?

Mes parents m'ont félicitée pour mon contrat, mais ils m'ont bien rappelé que mes études passaient avant tout ! (rires)

Je suis d'accord avec eux, ceci dit. Et puis ils comprennent ma passion : mes parents sont de très bons joueurs de bridge.

Oui, justement j’allais te demander car j’ai lu que ton père était joueur de bridge…

Oui ! et ma maman également d'ailleurs ils doivent être en train de jouer, ils jouent tous les week-ends.

On peut jouer au bridge professionnellement ?

C'est possible. Michel Abécassis par exemple était joueur de bridge professionnel avant de se lancer dans le poker. D'ailleurs il connaît mes parents, on en avait parlé quand je l'avais croisé à Dublin au Winamax poker open. C'était marrant.

Beaucoup de joueurs de bridge se lancent dans le poker, avec plus ou moins de succès.

C'est un phénomène récent ?

Ça dépend, Michel Abécassis a arrêté le bridge il y a longtemps – il faut dire que joueur professionnel de bridge, ça ne paye pas beaucoup. Lui, ça lui a plutôt bien réussi de passer au poker.

Mais mon père me parle souvent de jeunes joueurs de bridge que se lancent dans le poker.

Il me demande parfois de lui apprendre un peu le poker aussi, mais il aime moins ça parce que la chance rentre en ligne de compte, au contraire du bridge où tout le monde joue les mêmes cartes.

abecassis
Michel Abecassis (à droite), alors champion de bridge.

Du coup vous êtes vraiment une famille de joueurs, vous avez ça dans le sang ?

Oui, surtout du côté de mon père. Mon grand-père jouait aux cartes, mon père joue, mon frère faisait du bridge et joue un peu au poker...

Et si tu nous parlais un peu de Patty en dehors du poker ? Quelles sont tes autres passions, en dehors du journalisme et du poker ?

La musique ! Je fais de la guitare, du piano, de la basse, un peu de batterie quand c'est possible...

J'adore le hard-rock, le vieux rock, le blues, aller à des concerts, ...

École de journalisme oblige, je suis obligée de dire que l'actualité est aussi ma passion. Je suis branchée sur BFM TV 24h/24.

J'aime aussi beaucoup cuisiner pour les autres, pour le bonheur de mes amis.

Et puis passer beaucoup de temps avec mes amis pour me détendre.

IMG0791
"Je suis très curieuse, trop parfois !"

J'ai un groupe d'amis issus du poker, tous de PKR d'ailleurs, et on se retrouve sur Facebook pour raconter des bêtises et rigoler ensemble. Ça change les idées en cas de bad beat.

Tes goûts musicaux – à l'image de ta personnalité – semblent être très éclectiques.

C'est vrai que je pense que c'est difficile de deviner, quand on me voit, que j'aime le hard-rock, que je joue au poker et que je fais une école de journalisme.

Ceci dit, la curiosité fait les bons journalistes.

Je suis effectivement très curieuse, voire trop parfois !

C'est une qualité pour un journaliste, mais la curiosité n'est pas toujours facile à vivre au quotidien.

Pourquoi ?

Ça pousse à payer des pots à la river juste parce qu'on a envie de voir les cartes ! (rires)

Non, je ne le fais plus, mais c'est quelque chose que j'avais beaucoup de mal à contrôler au début. Je gère mieux maintenant.

slash
Slash du groupe Guns N' Roses.

Quels sont tes groupes de musique préférés ?

Metallica, Guns N' Roses – Slash est mon idole absolue, AC/DC, Eric Clapton, Lynyrd Skynyrd, ... 

Que des groupes de légendes donc.

Je n'aime pas vraiment ce qui se fait actuellement, pour moi ce qui passe à la radio c'est de la soupe. Je préfère me replonger dans les groupes qu'écoutaient mes parents.

Et puis il y a toujours des groupes à découvrir, même dans le passé.

Quel est ton programme pour les mois à venir ?

Je serai à Londres pour le PKR Live, le meilleur tournoi de l'année ! J'y ai participé l'an dernier parce que tous mes amis y allaient et c'est un tournoi absolument génial. L'ambiance est super, on passe notre temps au casino à jouer, à rigoler, à boire un peu... (rires)

On y retrouve vraiment l'ambiance de PKR, même avec les gens du .com.

Comment as-tu été accueillie par les professionnels français les plus connus ? Ils t'ont encouragée, souhaité bonne chance ?

Certains, oui. Steven Moreau m'a envoyé un message sur Facebook pour me féliciter et me souhaiter bonne chance.

Peut-être aussi d'autres quand tu les croiseras sur le circuit.

Peut-être, mais en fait je m'en moque.

C'est un milieu un peu dur dans lequel on n'est pas toujours bien accueilli, surtout quand on sort de nulle part comme moi.

Phil Hellmuth2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay1Giron8JG9797
"Phil Hellmuth, c'est la classe."

Après, l'essentiel pour moi c'est que j'ai été bien accueillie par la team PKR : ils m'ont tous envoyé des messages, alors qu'il ne me connaissent pas du tout.
Même Marc (Bariller NDLR), le team pro que je remplace, m'a envoyé un message super sympa, alors que je m'en voulais un peu de prendre sa place.
Je ne sais pas si c'est comme ça dans toutes les teams...

Il y a parfois peut-être une question d'ego aussi.

Je pense que certains joueurs, comme Phil Hellmuth, aiment beaucoup en jouer en fait. Et puis à l'inverse, il y a des joueurs comme Negreanu qui ne se prennent pas du tout la tête.

C'est sûr que si tout le monde pouvait être comme lui...

Il y a des joueurs qui t'inspirent particulièrement ?

Au niveau du jeu et de l'attitude, je suis une fan absolue de Chris Ferguson... malgré ses déboires.

Pour l'attitude, j'ai un peu de mal avec Phil Ivey par exemple, que je trouve souvent arrogant quand je le vois à la télé.

Après, des joueurs comme Phil Hellmuth avec ses treize bracelets, c'est juste la classe. Et puis il me fait rire quand il s'énerve. On sent bien qu'il surjoue et qu'au fond il est sympa.

 

Derniers Blog Posts »