Poker, Santé et Nutrition : Le témoignage et les bons conseils d'un gros joueur online

CroppedImage180320 IMG2186

Jouer au poker en ligne est un moyen de gagner sa vie, même si la chose est difficile. L'activité n'est également pas toujours idéale pour la santé, notamment lorsqu'il s'agit de passer 14 heures assis devant son écran d'ordinateur. PokerListings a interrogé l'un de ces joueurs online à gros volume, Ryan Otto alias QuadvQuadMe, pour en savoir plus et obtenir ses conseils en matière de sport, santé, nutrition, et ergonomie du poste de travail.

(Ryan Otto est un joueur néo-zélandais de 22 ans très connu dans la communauté du poker online - ses gains sur Internet se montent à quelques 100 000 $ à ce jour)

Plus sur Ryan Otto - QuadvQuadMe :

- 100 000 $ de gains sur PokerStars
- Joue sur les Sit & Go 6-Handed à 200$
- 3ème d'un tournoi des WCOOP en septembre dernier (17 000 $)
- 65 000 $ de gains en live
- 9ème du tournoi Accumulator des WSOP APAC en live (21 000 $)


Dans un de tes billets de blog, tu évoques le fait que certains joueurs jouent parfois jusqu’à 14 heures par jour. Quels effets cela peut-il avoir sur leur état physique et mental ?

Je ne peux pas vraiment faire de généralité sur tous les joueurs, mais personnellement j’ai appris il y a bien longtemps à inclure de l’exercice, de la réflexion et de la relaxation dans ma journée. Cela me permet de me préparer pour gérer au mieux ces longues sessions. De mon point de vue, ces longues sessions sont beaucoup plus exigeantes mentalement que physiquement.

Comme je suis encore jeune, le contrecoup physique de ces sessions (s’il y en a un) ne se fera pas sentir avant quelques années. En plus j’ai pris quelques mesures préventives, en faisant en sorte notamment que mon poste de travail (souris/chaise/clavier/etc.) soit ergonomique, histoire d’éviter de futurs problèmes. Par exemple, j’ai bien fait attention à acheter une chaise de bureau qui offre un bon support lombaire pour éviter le mal de dos, et une souris ergonomique pour éviter les microtraumatismes répétés à force de cliquer.

J’imagine qu’on verra bien dans le futur si j’ai bien fait.

Mentalement, c’est beaucoup plus difficile à gérer : des sessions longues et épuisantes et les troubles du sommeil qui vont avec. Le problème, c’est d’un côté le décalage entre la fatigue mentale et la fatigue physique, et de l’autre le fait de ressasser les mains dans ma tête longtemps après la fin de la session.

glgearheadstandingdesk2f
Les stations de travail en mode debout gagnent de plus en plus en popularité.

Quand tu joues contre des regs tous les jours, il faut apprendre à gérer la frustration. Quand ils enchaînent les bonnes mains, ça peut vite devenir énervant.

Alors que physiquement, à partir du moment où tu mènes une vie relativement saine en dehors du poker et que tu fais un peu attention à ce que tu manges, les longues sessions ne sont pas si éprouvantes.

Je suis plutôt calme, donc il m’en faut beaucoup pour partir en tilt, par exemple perdre de l’argent pendant 4 mois sans être capable de comprendre pourquoi. Une fois, je suis tombé malade à cause du stress, ce qui m’a empêché de continuer à faire du sport. Je me suis retrouvé englué dans ce cercle vicieux parce que je ne m’étais pas assez bien préparé, que je n’avais pas assez travaillé, et que j’avais sous-estimé la difficulté d'être SuperNova Elite.

Beaucoup de joueurs s’appuient sur le sport et une alimentation saine pour rester en bonne santé, mais comment équilibrer tout ça ? Le sport permet-il vraiment de contrebalancer les longues heures passées assis devant l’ordinateur, très concentré, presque sans bouger ?

Je ne connais pas assez bien les risques pour la santé de rester assis trop longtemps pour savoir si le sport permet de les compenser, mais ce que je sais, c’est que lorsque tu passes tout ce temps assis, faire de ton mieux pour que le reste de ta vie soit sain ne peut qu’être une bonne chose.

Comme nous ne dépensons pas beaucoup d’énergie, nous avons aussi besoin d’en ingérer moins, c’est pourquoi nous avons besoin d’un régime alimentaire adapté. Au niveau du sport, je préfère me focaliser sur le cardio que de soulever de la fonte : les muscles c’est bien joli mais ce n’est pas ça qui va me servir à cliquer sur ma souris.

Tout le monde ne parle que des bureaux debout ces derniers temps. Certains articles, ne provenant pas forcément de sources très fiables, estiment que rester assis serait aussi nocif que de fumer. Serais-tu tenté par un de ces nouveaux bureaux ? Si tu en as déjà un, as-tu remarqué un changement ? Et plus globalement, penses-tu qu’il soit nécessaire pour les joueurs d’investir dans des produits ergonomiques ou bien qu’il s’agit d’un besoin créé par les entreprises elles-mêmes ?

J’espère vraiment que ce n’est pas aussi nocif que de fumer parce que je passe 8 heures par jour assis depuis que je suis ado. Je n’avais jamais entendu parler des bureaux debout, mais j’imagine que ce n’est absolument pas confortable et assez difficile pour de longues sessions, mais je serais prêt à essayer.

Je pense que les produits ergonomiques sont probablement en partie surfaits mais je préfère y croire, quitte à dépenser plus d’argent et peut-être avoir tort, plutôt que de ne pas y croire et en souffrir plus tard. Comme je l’ai dit, ma station de jeu est complètement ergonomique, à une période j’ai même essayé de jouer avec une manette de XBox parce que c’était censé être mieux pour les poignets, déjà traumatisés des milliers d’heures passées à jouer aux jeux vidéos ces quinze dernières années.

Sommeil Polyphasique
Le rythme décalé d'un joueur de poker peut parfois demander certains ajustements, notamment en matière de sommeil.

T'es-tu déjà intéressé à la question des cycles de sommeil biphasiques et polyphasiques ? Si oui, comment cela a-t-il affecté ta santé et tes prises de décisions à la table de poker ?

Oui, j’en ai entendu parler, mais ces cycles de sommeil ne sont pas adaptés à mon style de jeu.
A une période, pendant les WCOOP, j’avais décidé de me réveiller à 2 heures du matin tous les jours pour pouvoir participer à tous les tournois. Résultat, comme c’était l’hiver, je ne voyais pas assez la lumière du jour, je ne produisais pas assez de mélatonine, et je me suis retrouvé à rester éveillé pendant deux jours et demi.

J’ai besoin d’assez longues périodes de sommeil et je ne suis pas sûr que ces cycles de sommeil permettent vraiment d’accumuler suffisamment du sommeil profond dont on a besoin pour bien fonctionner, je préfère donc éviter.

Dans un de tes articles, tu expliques que le poker est un jeu très solitaire qui a tendance à isoler les joueurs. Penses-tu qu’il soit important pour la santé des joueurs de maintenir une vie sociale ? Cette question peut sembler rhétorique, mais étant donné que le rythme de vie des joueurs de poker est par définition assez particulier, il peut être difficile de fréquenter des gens “normaux”.

Tout à fait ! Personnellement, je n’ai pas vraiment ce problème grâce au décalage horaire, qui me permet de passer du temps avec mes vieux amis. Mais pour ceux qui n’ont pas cette chance, j’imagine que les autres joueurs de poker et les fêtards sont les seules personnes qu’ils peuvent fréquenter régulièrement, ce qui n’aide probablement pas à mener une vie saine, vu les quantités d’alcool et de drogues qui circulent dans ces milieux. Je pense qu’il est essentiel d’avoir des amis qui ne sont pas des joueurs ou qui ne parlent pas de poker, ne serait-ce que pour pouvoir “prendre l’air” de temps en temps.

Les groupes Skype pour les joueurs sont sympas, mais il manque cette dimension qu’ont les interactions en personne.

Quel est le meilleur moyen de réduire le stress inhérent au poker, compte tenu des longues heures passées à jouer, de la sociabilisation réduite, et du manque de temps à consacrer à d’autres activités ? Comment arrives-tu à gérer les périodes de stress ?

Mon remède-miracle, c’est la natation. Son côté relaxant et répétitif fait qu’on peut nager sans réfléchir, et comme on a les oreilles sous l’eau, on n’entend plus rien. C’est ma manière à moi de méditer. Nager me laisse le temps de repenser à certaines stratégies, à des concepts, à des opinions à propos de tout et de rien, tout en faisant du sport. Je fais d’une pierre deux coups en somme.

J’ai aussi un banc de musculation que j’utilise pendant les pauses. Je fais quelques séries d’exercices pour évacuer mon excès d’énergie et ma frustration tout en me faisant du bien. J’ai aussi un punching bag dans mon jardin, au cas où j’aie besoin de me défouler sur quelque chose.

02 GUNNAR Optiks COD MW3 Gaming Eyewear2
Les lunettes Gunnar contre la fatigue oculaire.

Et puis c’est un peu bizarre, mais je sculpte des visages dans les fruits avant de les couper en petits morceaux. C’est peut-être tordu mais en ce qui concerne la nourriture, je reste un gamin, je n’ai jamais arrêté de jouer avec.

Comment géres-tu tes repas justement quand tu joues de très longues sessions ? J’imagine que c’est assez difficile de prendre le temps de cuisiner, voire de manger régulièrement.

Je me prépare des trucs à l’avance, comme des pâtes, des fruits, des légumes, du poisson en conserve, des sushis, etc. Mais le plus souvent, lors des sessions qui durent jusqu’à 14h, je ne mange pas du tout. Il y a quelques temps, j’ai découvert le “jeûne intermittent” sur YouTube et j’ai trouvé ça génial et parfaitement adapté à mon emploi du temps. En plus d’être pratique, c’est bon pour la santé et sûr.

Dernière question : est-ce que tu utilises des produits pour t’aider pendant que tu joues ? Je pense par exemple à des vitamines, du ginseng, huile de poisson, boissons ou barres protéinées, des lunettes Gunnar (ou autres) ou un filtre pour l’écran de ton ordinateur, etc.

J’ai une paire de lunettes Gunnar et en ce moment je prends des vitamines et un complément alimentaire appelé ZMA qui contient surtout du zinc et du magnésium et me permet de très bien dormir. J’ai généralement du mal à dormir correctement, je faisais souvent des nuits de 10h, maintenant je ne dors que 7h mais je me réveille frais comme un gardon. Les Gunnar sont très efficaces, mais je ne les utilise que quand je commence à sentir que mes yeux fatiguent.

Mieux vaut prévenir que guérir, et je tiens beaucoup à ma santé, donc tout cela n’est peut-être pas nécessaire, mais c’est en tout cas très bon pour moi.


Interview réalisée par Hans Faber

 

Derniers Blog Posts »