Ryan Riess, futur ex-champion du monde : « Cette année m'a beaucoup appris. »

ryan riess2

Dans tout juste une semaine et la table finale du Main Event des WSOP 2014, Ryan Riess terminera son mandat de Champion du monde en titre.

Riess ne sait ainsi que trop bien ce que c’est de se préparer pour la plus grande table finale du monde. Il sait aussi ce que c’est d’avoir remporté 8 millions de dollars (bruts)* et de sentir toute la pression du monde du poker sur ses épaules.

Depuis sa victoire, Riess a en tout cas essayé de prouver qu’il était bien le meilleur joueur du monde. PokerListings l'a rencontré récemment pour évoquer avec lui cette année très spéciale, sa victoire, et ses conseils aux finalistes et au futur vainqueur.

* sur les 8 millions de la première place, Riess en aurait reversé environ 3,5 millions à l'Etat. Après avoir réglé tous ses frais (taxes, investisseurs, ...), il n'aurait touché au final "que" 2 millions de dollars d'après une interview récente sur CNBC. Auparavant flambeur, Riess a également confié avoir effectué des placements notamment en bourse.

riess3
"J'espère avoir fait du bon boulot et géré mon statut de champion du monde correctement."


Tu ne seras bientôt plus le vainqueur du Main Event des WSOP en titre. Qu’as-tu préféré au cours de cette année en tant que Champion du monde ?

Honnêtement, tout. C’est génial. J’ai pu participer à l’émission “College Game Day” pour un match de football américain entre Michigan State et Ohio State, je pense que ce sera mon meilleur souvenir de l’année hors poker.

Et puis j’ai pu voyager dans le monde entier et découvrir des endroits exceptionnels, comme ici en Australie. C’est tout simplement génial et je ne changerais ça pour rien au monde.

Quand tu repenses aux 12 derniers mois, comment estimes-tu avoir géré ce statut de champion du monde, entre la pression, les médias et tout ce qui va avec ?

J’espère l’avoir géré correctement. J’ai essayé en tout cas.

J’ai toujours été un peu timide, donc c’était assez difficile pour moi de faire toutes ces interviews au début, mais j’espère avoir fait du bon boulot.

Maintenant que près d’un an s’est écoulé, peux-tu nous dire quel a été le plus grand changement dans ta vie suite à ton titre ?

Ryan Riess Wins 2013 WSOP Main Event 3
Ryan Riess lors de sa victoire en 2013.

Au niveau du poker, c’est surtout que beaucoup de gens me connaissent désormais. C’est sympa. J’ai toujours aimé le poker et cela n’est pas près de changer.

Des gens me demandent pourquoi je continue à jouer alors que j’ai gagné le titre suprême, mais j’aime tout simplement jouer. J’apprécie de pouvoir discuter avec les fans et tous les amoureux du poker. C’est génial de venir sur les tournois et de pouvoir parler à tous ces gens.

Penses-tu que le fait que tu sois aujourd’hui très connu change la manière dont les gens jouent contre toi, même ici en Australie, à des milliers de kilomètres des Etats-Unis ?

Clairement, oui. Rien qu’aujourd’hui, un mec arrive à ma table et limpe la première main sans même regarder ses cartes. Je relance, il surrelance, je surrelance à nouveau et il me suit. Tout ça avant le flop et sans même avoir vu ses cartes.

Il m’a permis de doubler mon tapis en 2 minutes. Je ne sais pas s’il aurait jouer comme ça avec quelqu’un d’autre, mais il a joué comme ça avec moi.

J’ai l’impression que les gens font des choses étranges lorsqu’ils jouent contre moi. Il veulent me défier et m’éliminer.

Penses-tu que ce genre de phénomène se dissipera une fois qu’on aura un nouveau champion du monde ?

J’espère bien que non ! Je m’éclate, j’adore que les gens me donnent un peu d’action. Je préfère qu’ils jouent contre moi plutôt qu’ils se couchent. On verra bien combien de temps cela dure.

Après ta victoire au Main Event des WSOP, tu as déclaré être le meilleur joueur du monde. Penses-tu toujours être capable de le prouver ?

Oui. Cette année a été assez difficile, il a fallu que je m’adapte.

CroppedImage180320 IMG0202
"Je suis souvent reconnu mais ça m'éclate."

Quand j’ai rejoué après ma victoire, j’ai joué quelques tournois à 25 000$ et à 100 000$ ici. La leçon m’a coûté cher, mais c’était une bonne leçon. J’essayais d’en faire trop alors que je n’avais jamais participé à des tournois avec de tels buy-in. Je voulais me forcer à jouer au niveau où j’aurais dû être. J’ai beaucoup appris.

Mais ces derniers temps, les choses vont mieux et je trouve que depuis à peu près un mois je joue beaucoup mieux. Pourvu que ça dure.

Quels conseils donnerais-tu aux finalistes à l’aube de cette table des November Nine ?

D’abord, je leur conseillerais d’en profiter. Pour la majorité des joueurs, il s’agit d’une expérience unique, il faut vraiment en profiter au maximum.

Ensuite, de bien se préparer. J’ai l’impression que beaucoup de joueurs ne se préparent pas suffisamment et sortent de la finale très tôt avec beaucoup de regrets. Il faut investir dans sa préparation, les sommes en jeu peuvent changer votre vie.

J’ai eu beaucoup de chance de remporter une telle victoire très tôt dans ma carrière. J’ai l’impression qu’un autre joueur dans la même situation se dirait qu’à 23 ans, il a encore le temps de réitérer ce genre de performance. Mais statistiquement, c’est improbable.

Mon conseil est donc principalement d’en profiter et de se préparer pour ne pas avoir de regrets.

Où en étais-tu de ta préparation à un mois du November Nine ? Est-ce que tu te souviens de ton état d’esprit à ce moment-là ?

Je n’avais pas du tout fait de recherche sur les autres joueurs, j’essayais surtout de me préparer moi-même.

Je ne m’étais pas renseigné sur les autres mais je voyageais beaucoup en essayant de jouer des tournois à gros buy-in et de bosser sur mon jeu.

CroppedImage320180 IMG6039
"J'ai encore plus de confiance et d'envie aujourd'hui."

Es-tu toujours aussi confiant et plein d’adrénaline que juste après ta victoire ?

Je pense, oui. Je crois même que j’ai encore plus d’envie aujourd’hui.

J’ai l’esprit de compétition, je veux absolument gagner. Ce n’est même pas une question d’argent, juste d’envie de gagner et d’être le meilleur.

Je veux aussi gagner un autre bracelet.

Avant ta victoire dans le Main Event, tu ne voyageais pas beaucoup. Comment as-tu géré cette nouvelle dimension de ta carrière ?

C’est vraiment génial de voyager dans le monde entier, mais les vols sont très longs - 14h de la côte ouest des Etats-Unis à l’Australie par exemple. Mais j’adore ça.

Avant ma victoire, je ne jouais pas en dehors des Etats-Unis. Je faisais des tournois locaux, je n’avais pas la bankroll pour voyager.

Ma copine me suit partout, j’adore voyager avec elle. Aucun de nous deux n’avait eu la chance de découvrir tous ces endroits.

Peu de gens ont la chance de pouvoir jouer au poker un jour et faire du tourisme le suivant, aller à la plage, faire du shopping ou ce qu’ils veulent.

 

Derniers Blog Posts »