Thor Hansen : légende du poker et miraculé

thor hansen 2

Cela fait trois ans que Thor Hansen vit avec un cancer en phase terminale. Soit environ cinq fois plus longtemps que ce qu’avaient prédit les médecins au moment du diagnostic.

Il n’est pas qu’une légende du poker, il est presque un miraculé.

Jamais personne en Norvège n’a survécu aussi longtemps après ce diagnostic,” nous explique Hansen, fumant une cigarette devant son hôtel au matin du Jour 2 de l’Irish Open 2015.

On m’a dit qu’il me restait six mois à vivre. Trois ans plus tard, je suis toujours là. Les médecins ne parlent que de moi. Ils me disent que je ne suis pas fait de chair et d’os.

Il paraît que les enfants et les ivrognes disent toujours la vérité. C’est aussi vrai pour les gens qui n’ont rien à perdre.

Et Hansen fait peut-être partie de cette dernière catégorie.

Le poker norvégien ne s’est jamais aussi bien porté

IMG1552
"Il y a beaucoup de corruption en Norvège."

Pourquoi était-il à l’Irish Open d'abord ? C’est simple :

J’étais au Norwegian Championship juste avant et Paddypower m’a proposé de venir ici. Difficile de refuser,” raconte Hansen.

Il y avait plus de 1200 joueurs. Nous aurions pu battre les records des années précédentes si 200 joueurs ne s’étaient pas retrouvés coincés dans les aéroports à cause des chutes de neige.

S’il y avait trop de neige même pour les Norvégiens, la météo devait vraiment être terrible. Mais en ce qui concerne le poker, la Norvège n’est pas à un paradoxe près.

En effet, le pourcentage de joueurs est extrêmement élevé, surtout pour une population aussi petite, et pourtant le poker y est toujours illégal.

Oui, le poker ne s’est jamais aussi bien porté en Norvège,” ajoute Hansen. “Une grande chaîne de télé norvégienne a même emmené sa propre équipe au Championship. J’ai beaucoup commenté pour eux.

Pourtant, le poker est toujours illégal en Norvège. Ils ont changé un peu la loi : désormais, ils veulent autoriser un seul tournoi par an dans le pays, mais c’est n’importe quoi.

L’Etat ne veut pas lâcher son monopole. Il y a beaucoup de corruption.

“Je dois ma survie aux médecins norvégiens”

irish open day1 4
Pour quelqu'un qui passe sa vie dans des salles bondées et climatisées : "En en trois ans, je n’ai même pas attrapé un rhume."

Si ces soupçons de corruption ternissent quelque peu l’image impeccable de la Scandinavie, tout n’est pas si noir.

Hansen est toujours aussi heureux d’avoir pris la décision de retourner en Norvège après que son cancer a été diagnostiqué il y a trois ans.

C’est la meilleure décision de ma vie. J’ai été très bien traité et tous les professionnels ont été géniaux.

Je ne serais plus là si je n’étais pas rentré en Norvège. Ils ont trouvé neuf grosses tumeurs dans mon corps, et j’en suis aujourd’hui à trois ans de chimiothérapie. Au début, j’ai perdu mes cheveux, mais ils ont repoussé. J’entame une nouvelle phase du traitement au mois de novembre, je risque de les perdre à nouveau, mais j’y suis préparé.

La chimio est censée désactiver le système immunitaire, mais en trois ans, je n’ai même pas attrapé un rhume. Je me sens bien. Personne ne peut l’expliquer.

Et on parle de quelqu’un qui passe sa vie dans l’avion ou dans d’immenses salles de jeux climatisées où s’entassent des centaines de personnes.

A ce stade, il semble évident que Hansen va devenir un cas d’école, tellement ce qui lui arrive est extraordinaire.

“Je vais rentrer en Norvège et me reposer”

Thor Hansen bust
Et maintenant, place au repos.

Si j’étais resté aux Etats-Unis, je n’aurais pas été aussi bien soigné,” affirme Hansen.

Une fois que vous êtes en phase terminale, le système de santé ne veut plus dépenser d’argent pour vous.

Pour l’instant, ça va. Mais si la chimio ne fonctionne plus, je ne sais pas ce qu’ils feront. Je ne sais pas ce qu’il se passera.

Tout ce que je sais, c’est qu’une fois l’Irish Open terminé je vais rentrer en Norvège et me reposer.