Phil Ivey suspecté de triche, attaque le Crockfords Casino de Londres en justice

1R8A0090

Phil Ivey a décidé d'attaquer en justice le casino de Londres qui refuse de lui payer 7,8 millions £ (environ 9 millions d'euros) de gains au jeu du Punto Banco, le suspectant de triche.

"Le Crockfords Casino ne me laisse pas d'autre alternative que de procéder à cette action en justice, après leur décision de retenir mes gains" a annoncé Ivey dans un communiqué.

Son avocat Matthew Down a également précisé que le pro "regrettait" devoir en aller à ce stade.

En août dernier, Ivey aura connu une série particulièrement chanceuse en jouant à une table de Punto Banco dans ce casino du quartier de Mayfair dans la capitale anglaise.

Après deux jours de jeu, Ivey pensait encaisser ses gains, mais le casino lui aura dit que ceux-ci seraient transférés sur son compte bancaire. Il n'aura jamais reçu les fonds.

Flambeur mais chanceux

Le casino n'a ensuite pas vraiment été clair sur les raisons pour lesquelles il refusait de payer les gains du champion américain, mais selon le LA Times, l'établissement aurait mis ses enquêteurs sur le coup afin d'analyser le jeu d'Ivey dans cette partie de Punto Banco.
Ces enquêteurs n'auraient finalement rien trouvé, un dénouement qui surprend peu sachant que le Punto Banco, dérivé du Baccara, n'est qu'un jeu de pure chance.

Ivey est reconnu par une majorité d'observateurs comme le meilleur joueur du monde, avec près de 16 millions de dollars de gains en tournois dans sa carrière. Il a récemment décroché son 9ème bracelet des WSOP en Australie lors des WSOP APAC.

Peut-être cette réputation de joueur très talentueux aura fait penser le casino qu'il avait trouvé le bon moyen de prendre l'avantage. Il se pourrait donc simplement que fort d'un capital très élevé lui permettant de miser gros (mises à 50 000 £ puis 150 000 £) et de jouer pendant longtemps, le joueur de 35 ans ait simplement fini par profiter d'une période très chanceuse.

L'affaire est en tout cas à suivre.

Mise à jour 13 mai : D'après de Daily Mail, les responsables du casino accuseraient Ivey d'avoir "lu" le dos des cartes dont le dessin aurait eu des malfaçons, et d'avoir été aidé par une joueuse asiatique qui l'accompagnait. Cette dernière aurait déjà usé de cette combine pour gagner une grosse somme en 2011 aux Etats-Unis cette fois.
Les croupiers affirmeraient d'ailleurs qu'Ivey leur aurait souvent demandé de "rotationner" les cartes, pour raison de superstition.

 

Derniers Blog Posts »