Bio joueur : Johnny Moss

johnny moss

Dans son histoire, peu de personnages auront autant fait pour le poker que le grand Johnny Moss. Moss est devenu une légende en ayant remporté trois des cinq premiers Main Events des WSOP et en ayant amassé huit bracelets WSOP.

Il a été un de ces vieux de la vieille, né et ayant grandi dans une atmosphère "old school", à une époque où les joueurs portaient toujours un pistolet à la ceinture et où l'on n'entendait pas encore parler de contrats de sponsoring avec de grosses compagnies.

En ayant grandi dans la ville d'Odessa au Texas, il ne fallut pas longtemps avant que Johnny ne gravite autour des saloons et des salles de billard, là où on pouvait trouver les parties de poker. Car lorsque l'on parle de cartes, Moss en avait compris les rouages dès son plus jeune âge.

Mais au lieu d'utiliser son savoir de la triche pour délester les pigeons de leur argent, Johnny préféra travailler dans une salle de cartes locale pour s'assurer de l'honnêteté des autres joueurs.

Lorsque Moss a appris à jouer, il n'avait accès à aucune des ressources dont nous pouvons bénéficier aujourd'hui. Les livres sur la stratégie du poker n'existaient pas, et évidemment encore moins Internet.
A cette époque, c'est d'avoir passé du temps à superviser ces parties de poker locales qui lui auront permis d'acquérir le plus gros de la stratégie, de comprendre toutes les arcanes du jeu, et par voie de conséquence d'avoir fait de lui un joueur avec autant de succès.

La carrière de Moss aura également débuté avant l'avènement des tournois majeurs et des salles de poker légales des casinos. Comme la plupart des professionnels de l'époque, Johnny était ainsi un joueur itinérant qui gagnait sa vie en courant les routes.

Les mythes et les légendes ont jalonné la vie de Johnny Moss, et les anecdotes croustillantes l'impliquant ne manquent pas.
Aux balbutiements de sa carrière, il était coutumier de porter un pistolet dissimulé sous la ceinture, et Moss était comme tout le monde. Un jour, alors qu'il joue dans une partie d'arrière-salle, Johnny voit un trou dans le plafond, par lequel la maison espionnait les joueurs, et surtout leurs cartes.

Certainement pas du genre à laisser la voie libre aux tricheurs, sans se dégonfler Moss leur signifia alors que s'ils ne demandaient pas à l'espion de partir et s'ils ne bouchaient pas le trou, il serait forcé d'ouvrir le feu en l'air.
Pensant que Moss bluffait, les gars jouèrent aux idiots, obligeant Johnny à prouver qu'il était sérieux. Il tira plusieurs balles dans le plafond, blessant l'homme qui s'y cachait.

Une autre histoire un plus connue est celle de Moss disputant une partie de golf à hauts enjeux pour laquelle il était financé par quelques individus de la pègre.
Perdants de 250 000 $, les gars en vinrent à peser le pour et le contre sur l'option de simplement tuer l'adversaire plutôt que d'avoir à le payer d'un quart de million. Miraculeusement Moss réussit à remporter les quelques derniers trous, terminant la partie presque à égalité. L'adversaire de Moss, stupéfait, lui lancer alors un « vous êtes l'homme le plus chanceux sur cette terre », ce à quoi Moss lui répondit simplement « non monsieur, c'est vous qui l'êtes ».

En dehors de ses trois victoires dans le Main Event et d'innombrables autres victoires en tournois, on se souvient surtout de Moss pour son épique bataille avec son alter-ego pionnier du poker, Nick "Le grec" Dandalos, en 1949. Initiée par ce géant du poker et plus proche ami de Moss qu'était Benny Binion, ce match de heads-up fut et de loin la plus grosse partie à hauts enjeux dont n'importe qui ait pu être témoin.

Moss et Dandalos se sont disputés des pots aux issues dans un sens et dans l'autre pendant plus de cinq mois, avec Moss ayant fini par prendre l'avantage. Les échos varient assez, mais certaines sources affirment que Dandalos aura perdu pas moins de 4 millions de $ jusqu'au moment où il se leva de la table et lança cette célèbre phrase : « Monsieur Moss, je dois vous laisser ».

Bien que Moss jouit de ses plus gros du succès aux tables de poker, ce n'était pas le seul domaine où l'homme était à la fois craint et respecté. Johnny était aussi célèbre pour avoir gagné des millions sur les parcours de golf et sur les pistes de bowling.
Mais malgré ses nombreux triomphes, comme la plupart des gens, il connut aussi son lot d'échecs, ayant en sens inverse perdu plus de 8 millions de dollars à miser sur les dés et le sport.
Il abandonna finalement ces vices tout comme son addiction à la cigarette, pour connaître une meilleure qualité de vie durant ses dernières années.

Dans une interview accordée à l'auteur de poker Nolan Dalla (aujourd'hui directeur des médias des WSOP), la légende vivante Doyle Brunson eut ces quelques mots à propos de Moss : « J'ai beaucoup appris au contact de Johnny Moss, qui fut le meilleur joueur de poker du monde à cette époque. S'il fallait me désigner un mentor, ce serait lui. »

Il s'agit juste d'un exemple pour voir à quel point Moss a a été l'un des véritables géniteurs du développement du poker.
Au cours des dernières années de sa vie, Moss a dû se battre contre une santé précaire et les nombreux problèmes inhérents aux caprices d'un vieil âge, mais rien ne pouvait submerger son amour du poker. A chaque fois qu'il s'asseyait à une table, tous ceux qui l'ont connu attendaient qu'il se passe quelque chose, un éclair dans des yeux qui avaient été témoins de tant des plus grands évènements dans l'histoire du poker.

Johnny Moss est décédé le 16 décembre 1995.

Divers et anecdotes

* A vécu jusqu'à l'âge de 88 ans
* A grandi avec le nabab des casinos et fondateur des WSOP Benny Binion
* La main A-T est nommée en son honneur
* Introduit au Poker Hall of Fame en 1979
* A remporté huit bracelets des WSOP, neuf en comptant le championnat du monde inaugural en 1970
* A égalité avec Stu Ungar au nombre de titres du Main Event des WSOP, avec trois chacun.

 

Derniers Blog Posts »