Les joueurs à suivre aux WSOP : Daniel Cates, le "Jungleman"

IMG240
Dan "Jungleman12" Cates

Dan "Jungleman12" Cates est l'un des esprits les plus brillants au poker, et l'un des plus gros favoris pour enfin confirmer cette singularité par un bracelet des World Series of Poker.

L’autre jour, j’ai eu la chance de voir Derren Brown en spectacle.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, imaginez un mélange entre Criss Angel, David Blaine, Dynamo, le Professeur Xavier et Gandalf pour vous donner une idée.

Ce gars me stupéfie. J’en reste bouche-bée, il me pousse à tout remettre en question et je ne sais plus quoi penser. Il m’entraîne plus profond que la fosse des Mariannes, mais je l’accepte, parce qu’il est brillant.

C’est exactement la même chose avec Daniel Cates.


par Lee Davy

 

L’ami des dieux

dancatesvenice2
Cates est ce que l'on pourrait appeler un "observateur".

La première fois que je l’ai vu, c’était en couverture d’un magazine, BLUFF je crois. Il m’a rappelé Dynamo le magicien. Il avait l’air cool, et l’article ne faisait que renforcer cette impression.

Encore très jeune, il avait réussi à transformer les sessions de poker avec ses amis (durant lesquelles ils utilisaient des bouts de papier en guise de jetons) en sessions au cours desquelles il battait régulièrement les meilleurs joueurs du monde.

Je ne parle pas des “stars” du poker, des gars qu’on voyait à la télévision. Je parle des dieux du poker, de ceux qui évoluent dans l’ombre, des avatars anonymes.

Et puis je l’ai rencontré, et il était très différent de tout ça. Il a le rire le plus communicatif que je connaisse, je me laisse toujours emporter.

Je le décrirais comme un “observateur”. Un peu comme le chauve dans Fringe.

Il observe de loin et intervient quand on a besoin de lui pour résoudre une équation difficile.

Quand j’étais plus jeune, j’avais du mal à me faire des amis. Ce n’était pas aussi naturel pour moi que pour les autres” m’a confié Cates.


Le poker et rien d’autre

Le Jungleman dissèque les points de vue comme ils viennent. Il est méticuleux. Il réfléchit beaucoup avant de répondre à un argument, pas un idiot qui parle sans réfléchir.

IMG241
Disséqueur de points de vue.

On a tous des capacités différentes à la naissance. Moi, je ne suis pas très doué en termes de sociabilité ou d’autres choses qui intéressaient les gens autour de moi.

Seules les choses qui me touchaient directement m’intéressaient. Mais on ne peut pas se concentrer sur tout, on ne peut pas faire six choses à la fois.

Par contre j’étais très scolaire, c’était quelque chose de très naturel pour moi. Je n’ai jamais eu à beaucoup travailler, tout me semblait assez facile.

Donc oui, je n’étais pas très sociable plus jeune, mais je suis plus à l’aise aujourd’hui. Heureusement pour moi, c’est aussi ce qui m’a permis de devenir aussi bon au poker. Je n’avais qu’un seul objectif : le poker et rien d’autre.


S’il était une lampe, il serait allumé

Le succès de Cates lui a permis d’acquérir de nouvelles compétences de communication et il en est bien conscient.

Si j’ai plus de confiance dans ce domaine, c’est en partie grâce à ma réussite et aux encouragements qui l’accompagnent.

Les gens sont capables d’accomplir bien plus qu’ils ne l’imaginent, mais parfois leur état d’esprit ou leur éducation influence leur comportement et ne leur permet pas d’être conscients de toutes leurs possibilités.

Ce n’est manifestement plus le cas de Cates. S’il était une lampe, il serait allumé.

Il a une conscience aigüe de tout ce qui se passe dans sa vie et il est toujours en train de chercher un moyen de prendre le dessus, que ce soit au poker ou dans la vie.

4006 Dan Cates
Si Cates était une lampe, elle serait toujours allumée.

Je suis toujours en train de penser à mille choses à la fois. (rires) J’essaye constamment de trouver des manières d’optimiser mon efficacité, et puis j’ai aussi beaucoup de pensées émotionnelles qui me perturbent.

J’imagine aussi beaucoup la réussite, je visualise le succès. Cela me permet d’avoir du recul sur ce que je fais pour voir si c’est cohérent.


Un esprit critique, lucide et exigeant

Je pratique énormément l’autocritique. Une partie de moi voudrait toujours être extrêmement rationnelle, mais c’est la chose la plus difficile du monde.

Avant, je pensais que j’étais totalement objectif, mais je me suis récemment rendu compte que ce n’était pas tout à fait vrai. Il y a certaines choses qu’on peut réduire mais pas faire disparaître, c’est impossible de se débarrasser complètement de ce qui vous handicape.

L’autocritique rend souvent très exigeant et peut parfois générer une certaine frustration lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu. Et là la cocotte-minute s’emballe et c’est l’explosion.

Je peux devenir furieux si les choses ne se passent pas comme je le voudrais pendant un certain temps, ou s’il se passe quelque chose d’absurde. Je m’en veux de ne pas arriver à gérer la situation.

Une fois, je me souviens avoir parié à 10 contre 1 avec un ami qu’une fille à qui on parlait ne savait pas ce que voulait dire “amadou”. Elle n’en avait aucune idée, donc j’ai perdu 1 000$. C’est pas grand chose, mais ça m’a complètement démoli.

Alors que fait-il pour compenser ce point faible ?

Je prends des cours avec Jared Tendler, il m’apprend à mettre de la logique dans ce genre de situation. Ca m’aide, mais c’est très difficile d’arriver à se débarrasser de ce problème, je peux vous le dire.


Pas du tout le temps d’être cool, pas beaucoup pour l’ego

C’est sa concentration et son souci du détail qui a permis à Cates de réussir. Je ne suis donc absolument pas surpris lorsqu’il m’explique que sa volonté de réussir est une des choses les plus importantes à ses yeux.

cates2
Aucun respect pour la fausse fourrure.

Je veux réussir pour moi-même. Ca peut paraître égoïste, mais c’est comme ça. Je veux aussi améliorer la vie des gens qui m’entourent. Par exemple, quand je vends des actions, je m’assure toujours que l’EV est positive pour mes amis.

Honnêteté et intégrité font partie de ses valeurs essentielles, même s’il reconnaît qu’il faut parfois les faire passer au second plan pour l’intérêt général.

Pas du tout le temps d’être cool. Pas beaucoup de temps pour l’égo. Pas de tiède. Ce gars est brûlant ou glacial.

J’ai voulu interviewer Cates parce que je crois aux bonnes séries et qu’il est au beau milieu d’une de ces séries. Si ces résultats en cash games online sont depuis longtemps extraordinaires, son parcours en tournois live n’a jamais été transcendant.

Mais voilà, récemment une victoire à l’Alpha 8 du WPT Johannesburg pour 500 000 $ et une deuxième place au Super High Roller de l’EPT Grand Final pour 1,77 million de dollars ont réveillé mon intérêt.

J’étais alors persuadé que le Jungleman allait saisir une liane, débarquer au Rio et repartir avec un bracelet. Enfin ça, c’était jusqu’à ce que je lui parle.

Les tournois ne me satisfont absolument pas. Je déteste me sentir guindé dans un programme, surtout s’il est long. Ca me rend fou.

Mais tu es sur une super série Daniel !

Ne te fie pas aux résultats, c’est surtout une histoire de chance. De beaucoup de chance.

 

Derniers Blog Posts »