Ken Doherty : le champion de snooker qui a stoppé le crime

ken doherty

Ken Doherty est une légende en Irlande. Lorsqu’il est rentré au pays avec le trophée de Champion du monde de snooker en 1997, plus de 20 000 personnes l’attendaient à l’aéroport.

D’habitude, on ne voit ce genre de comité d’accueil que pour les grandes équipes de football.

Cela fait quelques années que Doherty touche un peu au poker, il suffit de jeter un oeil à son profil sur Hendon Mob pour s’en rendre compte, mais s’il était récemment présent à l’Irish Open 2015, c'était pour jouer au billard, pas au poker.

Nous l’avons rencontré pour évoquer avec lui son retour au top dans le snooker, les points communs entre le poker et le snooker, et la raison pour laquelle le téléphone du commissariat central de Dublin est resté muet pendant trois heures un jour de 1997.

Il y a un tournoi de billard organisé en parallèle de l’Irish Open, le gagnant aura l’honneur de jouer contre toi. Comment t’es-tu retrouvé là ?

Je travaille depuis longtemps avec PaddyPower pour le snooker, pour l’Irish Open et même le Winter Festival.

J’ai participé à une opération similaire l’année dernière, mais j’ai perdu en rentrant la blanche et la noire à la fois.

Alors cette année, je prends les choses très au sérieux ! (rires)

Manifestement. Tu as quelques bons résultats sur Hendon Mob, mais ils datent un peu. Est-ce que tu joues toujours au poker ?

IMG4121
Doherty aime tous les tapis verts.

Je n’ai pas participé à un tournoi live depuis un certain temps. J’ai déjà atteint une place payée lors de l’Irish Open, et j’ai aussi été dans les deux dernières tables dans un tournoi du WPT ici à Dublin. C’est plutôt pas mal.

Je ne joue pas autant qu’à une époque, mais c’est tout simplement une question d’emploi du temps. Il y a tellement de tournois de snooker. Je n’ai plus le temps !

Là, je suis rentré de Chine il y a deux jours et les qualifications pour les Championnats du monde approchent à grands pas.

Je passe tout mon temps autour d’un autre type de table, snooker plutôt que poker...

Tu as perdu du terrain au classement mondial du snooker ces dernières années, est-ce que tu envisages toujours de faire ton retour dans le top 16 ?

Plus que jamais ! Chaque année, ça devient de plus en plus difficile, mais peu importe.

J’aime toujours autant le jeu, je déteste perdre et j’ai l’esprit de compétition. Je m’entraîne autant que possible.

J’y mets toujours tout mon cœur. Parfois cela ne suffit pas, surtout avec l’âge, mais j’aime toujours autant la compétition.

Tant que j’ai cette passion, cet appétit, je continuerai à jouer. Quand j’aurai perdu cela, il sera temps de raccrocher les queues, et qui sait, peut-être que je me mettrai au poker.

La légende veut que la police de Dublin n’ait jamais été aussi tranquille que pendant ta finale aux Championnats du monde de snooker en 1997. C’est vrai ?

Dublin
Ken Doherty aura ramené la paix à Dublin pendant 3 heures.

C’est tout à fait vrai !

Quand je suis arrivé avec le trophée, il y avait une grande réception à la Mansion House, la résidence du Maire de Dublin. J’y ai croisé le chef de la police, qui m’a raconté cette anecdote :

Pendant que tu jouais, entre 19h et 22h, on n’a pas eu un seul coup de fil au commissariat. La réceptionniste a même commencer à paniquer en pensant qu’il y avait un problème étant donné que d’habitude on n’a pas 3 minutes sans un coup de téléphone. C’est là que le technicien nous a dit que tout le monde était devant le snooker, parce que Doherty est en finale.

Puis il a ajouté : “Ken, j’aimerais que tu sois à la télé plus souvent, mon boulot serait beaucoup plus simple.” (il éclate de rire)

Donc j’ai arrêté le crime, vous y croyez vous ?

Quelle histoire ! Est-ce que certaines qualités de joueurs de snooker sont utiles au poker ?

C’est évident, oui ! Il y a de nombreux points communs : la patience, la concentration, la confiance aussi.

Au snooker comme au poker, il faut parfois savoir être passif, et parfois agressif.

Je pense que c’est pour toutes ces raisons que de nombreux joueurs de snooker aiment jouer au poker.

Les deux sont très stratégiques et au poker aussi on est souvent en face à face. C’est fascinant.

IMG4127
A quand un "biathlon" poker / snooker ?

Oui, notamment Ronnie O’Sullivan, Steve Davis…

... Jimmy White, Mark Williams, Stephen Hendry, Matthew Stevens, John Higgins, Stephen Maguire. Ils aiment tous le poker.

Parfois, sur le circuit, on sort les cartes et on se fait une partie. C’est toujours très sympa.

Peut-être qu’il est temps pour un tournoi combiné de snooker et de poker !

Mais oui ! Je pense que ça fonctionnerait très bien, je suis absolument pour !

(Ken Doherty a perdu la partie de billard 2-0. Après avoir quasiment nettoyé la table lors du premier tour, à l’exception de la noire, son challenger a réussi à tout rentrer d’un seul coup. Doherty a ensuite raté une boule rouge compliquée, son adversaire en a ensuite profité pour tout rentrer et empocher 500 €)