Le genre des adversaires au poker en ligne a t-il une influence ?

Avatars genre

Les questions du genre, du féminisme et de la sexualité sont débattues depuis très longtemps dans le monde très masculin du poker. Alors que de plus en plus de femmes se lancent dans le poker, le sujet semble toujours aussi sensible dans le milieu.

La majorité des joueuses affirment préférer jouer avec des hommes, mais les faits sont là : il existe encore un certain nombre d’inégalités entre les joueurs et les joueuses.

Heureusement, les choses sont différentes dans le poker en ligne. On y pratique notamment le « gender swapping », c’est-à-dire le fait de se travestir virtuellement en adoptant un pseudo ou une photo de profil qui suggère qu’on est d’un autre genre que le sien.

L’objectif du gender swapping est d’affecter les prises de décisions de ses adversaires, et si cela vous semble farfelu, sachez que des études sérieuses confirment que cela est pertinent, tant sur un plan sociologique que psychologique.

Des décisions qui dépendent du sexe de votre adversaire ?

Au poker, les joueurs prennent des décisions en se basant sur les informations à leur disposition. Les meilleurs joueurs sont d’ailleurs souvent très bons pour « lire » leurs adversaires, ce qui comprend à la fois leurs cartes, mais aussi leurs réactions et leur comportement.

forvirrad
Vous ne savez jamais qui se cache derrière l'écran.

C’est évidemment beaucoup moins facile au poker en ligne, puisque personne ne peut analyser vos gestes ou votre voix, et qu’en plus vous pouvez changer votre profil pour devenir n’importe qui et piéger vos adversaires.

Une étude menée en 2008 a fait remplir un questionnaire à 200 joueurs. 11% des joueurs hommes déclaraient jouer parfois en se faisant passer pour des femmes. Un chiffre encore plus élevé chez les femmes, puisque 25% déclaraient se faire passer pour des hommes.

Pas de différence

Il est facile d’imaginer que le genre d’un joueur influence les décisions de ses adversaires, mais d’après Victor Sandberg, étudiant de Stockholm, il n’y avait pas vraiment de différence. Ses dernières recherches ont donné une réponse bien différente.

Ses résultats sont basés sur des joueurs (hommes) de Texas Hold’em, il n’a examiné qu’un seul type de situation et de joueur.

bertrand grospellier 30580
Les joueurs sont attentifs aux moindres détails, mais le genre n'en fait pas forcément partie.

Dans le cadre de l’étude, ils devaient choisir de suivre ou de se coucher en se basant sur différents éléments visuels comme la photo de profil de leur adversaire.

Par ailleurs, ils devaient également résoudre des problèmes de poker et évaluer le talent de leur adversaire, uniquement sur la base de leur avatar, sans avoir accès à leur pseudo, leur âge ou leur sexe.

Une fois les données collectées, les résultats se sont avérés plus neutres que prévus.

En effet, il semblait n’y avoir aucune corrélation entre genre et décisions. Cependant, il y avait par contre des différences lorsqu’il était difficile de déterminer le genre du joueur. Dans ces cas-là, les décisions étaient effectivement affectées.

En outre, l’étude a par contre démontré que les éléments visuels jouaient un rôle très important dans la prise de décisions.