Le PDG de Full Tilt s'excuse

ray bitar 2
Le PDG de Full Tilt, Ray Bitar

Le PDG de Full Tilt Ray Bitar est sorti de son long silence depuis le Black Friday, pour s'excuser auprès de la communauté poker.

Dans une interview exclusive accordée à PokerStrategy.com, Bitar a pris le temps de demander pardon aux joueurs affectés par le Black Friday, et la fermeture de Full Tilt Poker qui s'en est ensuivie.

Le site a interrogé Bitar sur les raisons qui avaient fait qu'il n'avait fait aucune déclaration depuis ce Black Friday :

"Il y a deux raisons. La première est le processus légal qui m'empêchait de fournir quelconque information capitale autour des investigations en cours, et bien sûr je ne voulais pas compromettre ce processus en aucune façon.

J'aurais pu faire des déclarations d'ordre général, qui n'auraient pas eu de rapport direct sur les problèmes sous le coup de ces investigations. Mais de telles déclarations auraient été de nature si générales, qu'elles n'auraient fourni aucune réponse aux nombreuses questions que les gens ont, comme on peut le comprendre.

La deuxième raison aux côtés d'autres, est que je travaille chaque jour depuis le Black Friday, pour m'assurer que les joueurs seront remboursés, ce qui a été ma priorité numéro 1, tout comme de travailler sur les futurs plans de Full Tilt.

Ce travail devait être fait en dehors du champ de vision du public.

Bien que cela pourrait satisfaire les gens d'avoir des informations spécifiques à propos des discussions en cours - ce qui me retirerait d'ailleurs un peu de pression - , je suis convaincu que de telles déclarations publiques diminueraient la probabilité d'une issue favorable, ce qui est sur quoi nous devons nous focaliser."

Vous pouvez lire l'interview complète ici (en anglais).

Si vous avez manqué le début...

Full Tilt avait été exclu du marché américain en avril dernier, quand le Department of Justice s'en était violemment pris à FTP, PokerStars et UB/Absolute Poker.

FTP avait continué d'opérer en Europe, avant que l'Alderney Gambling Control Commission ne suspense sa licence d'opérateur.

En septembre 2011, le DOJ avait considéré que Full Tilt avait agi comme une chaîne de Ponzi, et que ses propriétaires avaient escroqué les joueurs en leur laissant croire que l'argent de leurs dépôts était bien présent sur le site.

L'interview ne comportait que trois questions, et Bitar y mentionne également qu'il coopère pleinement avec le Ministère de la Justice américain (le DOJ) et qu'il faisait tout en son pouvoir pour s'assurer que Full Tilt survive et que les joueurs soient donc remboursés.

Bitar n'a en revanche pas parlé de l'accord avec le Groupe Bernard Tapie, de Chris Ferguson, de Phil Ivey, ou de si le site allait réouvrir à un moment donné prochainement.

Il précise également que ce silence n'était pas une tentative pour "cacher" ou "ignorer" la situation, mais donc parce qu'il portait toute son attention sur l'objectif de trouver la meilleure issue pour les joueurs de Full Tilt.

En conclusion, il aura fini par dire qu'il espérait avoir de bonnes nouvelles pour les joueurs très prochainement.


> Tout sur l'affaire Full Tilt

 

Derniers Blog Posts »