Chine : Le plus grand tournoi de poker en ligne jamais organisé

Landlord poker en ligne Chine
Un aperçu du "Landlord Poker".

Entre flou et succès : Alors que le poker n’est pas un jeu traditionnel en Chine, qu’il s’agisse des variantes occidentales ou asiatiques, sa popularité explose depuis le début des années 2000.

On assiste de temps en temps à la tenue d’événements live. Ainsi pour les deux étapes du Asia Pacific Poker Tour qui se sont déroulées à Pékin en 2014, les autorités chinoises avaient fermé les yeux, malgré son côté « hors la loi ».
En 2007, la Fédération Nationale des Sports, le CLSAC (China Leisure Sports Administrative Center) a accordé une licence de 5 ans au WPT pour diffuser des tournois de Tractor Poker (Tuo La Ji) à la télévision nationale, après en avoir créé les règles en 2002. Tout cela contribue largement au boom chinois du poker, même si celui qui est pratiqué, le Tractor Poker, est différent des pokers occidentaux.

Autre signe de dégel, les amateurs asiatiques de poker sont de plus en plus nombreux à commenter ouvertement sur Internet l’ambiguïté des lois sur les jeux d’argent en ligne en Chine. En effet, s’il n’existe pas à proprement parler de sites de jeux d’argent chinois parce que ceux-ci sont illégaux, les joueurs en ligne, eux, n’enfreignent pas les lois en utilisant des sites internationaux.

Des lois avec failles... et peu appliquées

Premièrement, comme la police chinoise n'a « aucune compétence » sur des sites internationaux (et qu’elle ne s’intéresse pas aux particuliers joueurs), les amateurs de poker n’ont plus peur de jouer en ligne.

Shanghai
La Chine : Un potentiel énorme pour le poker mais pas encore régulé.

Ensuite, à l’heure des VPN, il est facile de déjouer les obstacles et les blocages de la censure pour jouer en toute discrétion sur n’importe quel site de poker en ligne… qui accueillent volontiers les joueurs chinois et leurs devises !

Enfin, les sanctions d’emprisonnement encourues en vertu de l’Article 303 de la loi chinoise qui qualifie les jeux d’argent de crime, sont de moins en moins appliquées aux joueurs : même si 80 % des 5700 mises en détention annuelles peuvent parfois durer jusqu’à 15 mois (!), il semblerait que la tendance soit plutôt aux amendes de maximum 3000 yuans (400 €).

Un tournoi à 100 millions de joueurs !

Dernière avancée en date : en septembre dernier, le CLSAC a autorisé la tenue du premier concours national officiel de Landlord Poker (Dou Di Zhu), un poker d’équipe opposant deux « paysans » à un « propriétaire », très populaire dans le pays. Il y a quelques mois, les autorités avaient publié des règlements, un système d'évaluation par points et un système de classement pour cette variante du poker. Certains sites qui proposent ce poker comptabilisent chaque mois plus de 10 millions de joueurs !

Ce concours prend la forme d’un concours en ligne, gratuit et ouvert à tous. A l’issue des épreuves préliminaires qui se tiennent jusqu'en juin 2017, les 2000 meilleurs concurrents seront sélectionnés pour poursuivre la compétition sur table cette fois-ci. A la clef, 5 millions de yuans (environ 675 000 euros) et un classement au tableau national des joueurs de Landlord…
On comprend mieux pourquoi cette première a attiré plus de 100 millions d’amateurs !

Un champion du monde parmi les premiers ambassadeurs

Martin Jacobson Chine
Martin Jacobson accueilli comme une star en Chine.

Finalement, avec tous ces signes d’assouplissement, on est en droit de se demander si la Chine n’est pas elle aussi en train d’adopter la même position envers les jeux d’argent que les puissances occidentales et certains de ses territoires (Hong Kong, Macao), qui consiste à légaliser les jeux d’argent pour mieux les contrôler et les taxer, et faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’État…

En avril dernier, le champion du monde 2014 Martin Jacobson avait même été invité en Chine pour une opération de promotion.
Et dans une interview pour CalvinAyre, le Suédois a déjà pu mesurer la folie qui pouvait s'emparer des choses du côté de l'Empire du Milieu :

« Dès l'aéroport j'ai été accueilli par des fans qui voulaient des autographes même sur eux. J'ai même appris que certains avaient fait des heures de route juste pour l'opportunité de me serrer la main. J'ai dû faire plus de 100 photos en quelques jours. Je n'ai jamais rien vécu de tel. »


A lire aussi : Xuan Liu : « Le poker est un véritable phénomène en Chine »

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire