Le Poker est une affaire de décisions, pas de résultats

Gotta Get that Paper, Dog

Le point de vue exprimé dans ce titre est, comme je l'ai toujours cru, tellement vrai qu'aucun joueur de poker sensé ne peut en douter.

 

Mais qu'est-ce que c'est que ce binz ?

Cependant, je l'ai réitéré l'autre jour à un joueur pourtant pas tant affreux assis à ma gauche. Il m'a regardé comme si j'arrivais d'une autre planète - peut-être la planète Matusow - , et hocha la tête de manière plutôt déplaisante, « Mais p*****n de quoi tu parles ? Le poker est une affaire de résultats, le poker est une histoire d'argent. Le poker c'est ça. C'est tout ce qu'il est. »

Cette perspective est assez commune parmi les joueurs d'aujourd'hui. Vous pouvez entendre des commentaires tels que « Bon, je n'ai pas suffisamment joué avec elle pour vraiment la connaître, mais elle semble généralement s'asseoir derrière un bon peu de jetons. »

Ou « ouais, je sais c'était une erreur, mais la seule chose qui compte est que j'ai gagné le pot. », ou encore « Tu peux ne pas aimer la manière dont je joue, mais j'ai plus de jetons que toi. »

Certes, il y a quelques vérités mineures enfouies dans de telles remarques. Et bien sûr, la remarque originale du gars à ma gauche est à la fois un peu vraie et un peu fausse.

Mais, et il s'agit de la partie intéressante, sa remarque est vraie dans des sens complètement inintéressants, mais faux dans les considérations vraiment profondes ; et si vous ne voyez pas la distinction, vous ne deviendrez jamais un bon joueur. Alors voici une courte exégèse sur la prise de décision face aux résultats.

Décisions, décisions

Chaque main de poker va vous confronter à un certain nombre de décisions, depuis les choix initiaux de se coucher, suivre ou relancer, jusqu'à ceux très complexes et donnant des maux de ventre où tout votre stack est en jeu. Sur le long terme, la manière dont vous vous en tirerez sera principalement déterminée par les décisions que vous ferez.

Oui, bien sûr, nous jouons tous pour l'argent. Oui, bien sûr, les résultats finaux enregistrés dans votre historique (vous gardez bien un historique n'est-ce pas ?) dictent comment vous allez. Et oui, bien sûr, les joueurs gagnants le savent car ils ont plus d'argent qu'ils n'en auraient s'ils ne jouaient pas au poker.

Mais cette focalisation sur les résultats, sur l'argent, manque le coche.

Cherchez la raison sous-jacente

Prenons une analogie d'avec la science. En sciences, la recherche existe toujours pour trouver la cause d'un effet, la raison sous-jacente pour laquelle quelque chose arrive. Plus souvent qu'ils le voudraient, nos scientifiques sont déroutés car ils pensent avoir trouvé la cause « réelle » et arrêtent de chercher.

Imaginez que vous avez constamment des maux de tête. Vous faites beaucoup d'expériences précautionneuses et découvrez que si vous prenez de l'aspirine dès que les premières douleurs apparaissent, le mal de tête disparaît. Vous concluez ainsi, de manière pas entièrement erronée, que l'aspirine soigne les maux de tête.

Cependant, vous ne savez pas réellement pourquoi l'aspirine fait ceci, et c'est la question importante. Si vous cherchiez plus en profondeur, vous pourriez découvrir que l'aspirine a des effets anti-inflammatoires et que les médicaments anti-inflammatoires soignent les maux de tête - un élément qui deviendrait des plus important si vous développiez une réaction allergique à l'aspirine. Vous pouvez donc chercher d'autres anti-inflammatoires, et continuer d'en recueillir les fruits.

Vous voyez l'idée ? Au poker, si vous vous focalisez trop intensément sur les résultats immédiats, sur l'argent gagné ou perdu, vous allez faire la même chose, et les mêmes sortes d'issues malheureuses peuvent en résulter.

De nouveaux environnements appellent à de nouvelles tactiques

Comment ? C'est facile. Il suffit que deux joueurs un peu fous-fous et agressifs s'assoient à votre table et la partie prend une nouvelle tournure. En visitant une autre salle, le style de jeu est différent. Vous montez (ou descendez) de limites et vous êtes confronté à des parties au tempo et à la structure étrangère à ceux dont vous avez l'habitude.

Dans chacun des cas, vos résultats vont probablement changer car les décisions que vous prenez ne sont plus optimales. Ce sont les effets secondaires de l'aspirine qui vous prennent. Mais si vous avez compris le facteur anti-inflammatoire, tout roulera ; changez pour de l'Ibuprofène. Dans la nouvelle partie, prenez des décisions différentes.

Focus à court terme, douleur à long terme

Voici quelque précieux conseil. Otez une part d'emphase que vous collez sur vos résultats à court terme. Si vous êtes comme la plupart des joueurs, vous vous inquiétez probablement trop de ce que vous avez perdu dans vos récentes sessions, ou en étant trop narcissique en vous reposant sur votre tant fantastique courbe.

Focalisez-vous plutôt sur les décisions que vous prenez. Si vous prenez les bonnes décisions plus souvent que vos adversaires et commettez moins d'erreurs qu'eux, sur le long terme les résultats vont faire ce qu'il faut pour « prendre soin » d'eux.

Si vous jouez des tournois, ce conseil est même encore plus utile. Les tournois ont un facteur chance plus grand que les parties d'argent. Les blinds montent, mettant la pression sur tout le monde qui doit jouer des mains, qu'ils pourraient préférer passer. Le problème du « short stack » force les joueurs à faire des moves à tapis avec des mains loin d'être merveilleuses ; et bien sûr, la plupart du jeu se retrouve être des situations de coin-flip où vous sortez si vous perdez.

Par conséquent, même  les très bons joueurs de tournoi peuvent passer des semaines, mois, années sans guère de succès. Si vous regardez juste leur ligne de bilan, et leur quantité d'argent gagnée dans un relatif court laps de temps (et oui, une année est un court laps de temps pour les joueurs de tournoi), vous pouvez commencer à penser qu'ils ont perdu leur supériorité ou qu'ils ont perdu le fil du jeu, ou autre chose.

Peut-être c'est le cas, peut-être pas. La réponse va presque assurément être basée sur leur processus de prise de décisions.

Approche globale, pas autant en fonction de si vous êtes haut ou bas

Bien sûr, trouver l'équilibre n'est pas facile car il y a cette fibre de vérité dans le commentaire du déplaisant monsieur à ma gauche.

Effectivement, l'argent compte ; c'est la pièce ultime du royaume, l'arbitre final de votre niveau de joueur. Mais si vous vous concentrez sur la prise des bonnes décisions, vous serez ok.

A la fin de la journée, ne vous inquiétez pas trop de ce que vous avez gagné ou perdu. Revenez sur les décisions que vous avez prises. Rejouez dans votre tête les mains difficiles, analysez-les. Observez les situations où vous auriez dû jouer différemment, évaluez la justesse de ce que vous avez effectivement fait. Des analyses honnêtes des décisions prises vous emmèneront bien plus loin que le fait de vous parer d'or de vos grosses victoires, ou de mijoter dans vos pertes.