Le poker sur Mac, plus populaire que jamais

Cash Flow
Le poker sur Mac peut également rapporter gros !

Si les utilisateurs de Mac ont longtemps fait figure de parents pauvres par rapport aux utilisateurs PC, le ratio ne doit faire oublier que la marque d'Apple est en constante progression depuis des années. Peu à peu, les salles de poker ont donc dû fournir une réponse adaptée pour ne pas laisser certains de leurs clients sur le bord de la route.

Macintosh parviendrait-il à s'affranchir de la crise ? Il y a quelques mois, le cabinet d'analystes du NPD Group annonçait bien un recul des ventes de Mac de l'ordre de 5% aux Etats-Unis. La firme en restait à plus de 10% de parts de marché au pays de l'Oncle Sam (quelques 4% à travers le monde). Même en ayant mieux résisté, les PC n'ont d'ailleurs pas été épargnés eux non plus.
Mais les dernières études communiquées (cabinet Morgan Stanley) puis chiffres officiels fraîchement distillés ont fait ressortir un retour à la hausse sur ces trois derniers mois pour permettre à Apple d'aller tutoyer son record de ventes sur un trimestre, 2,6 millions d'unités (portant à quelques 11,7 millions le nombre prévisionnel de Mac écoulés pour 2009). A noter que la progression des ventes des Mac se pose à 9% en Europe, et que deux sur trois sont des portables (léger recul pour les stations de bureau).
Ces bons résultats ne viennent que poursuivre une progression constante affichée depuis de nombreuses années pour le système informatique historique de la société de Steve Jobs.

Face à ce constat, les salles de poker en ligne ont progressivement dû revoir leur copie pour satisfaire la demande croissante émanée de ces nouveaux utilisateurs, et permettre au plus grand nombre d'avoir accès à leur offre.

Les premières solutions proposées (et qui perdurent encore aujourd'hui) ont été les applications flash ou java sans téléchargement, jouables depuis le navigateur ; le principal écueil s'en retrouvant être des mini-logiciels plus limités en fonctionnalités et bien moins confortables. Bwin en a été l'un des premiers instigateurs à la fin des années 90, avant de se faire emboîter le pas notamment par PokerRoom et Pacific Poker.
Evidemment les utilisateurs les plus experts avaient également la possibilité d'installer Windows sur leur machine grâce à des logiciels de dual boot (double démarrage) ou d'émulation tels que Boot Camp, Parallels ou VMWare Fusion. Mais l'opération restait bien contraignante pour simplement jouer au poker.
Le boom du poker et celui des ventes de Mac qui se sont télescopés au milieu des années 2000, est quelque peu venu changer la donne.
Il a fallu attendre 2006 pour voir Full Tilt Poker proposer le premier vrai logiciel de poker dédié aux Macintosh. Aujourd'hui bien rodé, il se pose en référence. Arrivé plus tardivement, celui de PokerStars fait lui aussi désormais partie des meilleures solutions pour jouer au poker sur Mac. Récemment le réseau Ongame (sur lequel repose Winamax) est venu rejoindre un panel de sites de plus en plus large proposant leur poker dans les meilleures conditions pour les clients de la firme à la pomme.
Cela ne fait ainsi aujourd'hui guère de doute : la situation n'a pas fini d'évoluer dans le bon sens pour les "Macistes" amateurs de poker !

 

Derniers Blog Posts »