Le Texas Hold'em en 10 minutes

welcome to las vegas

Vous allez passer le week-end à Vegas ou dans un casino près de chez vous ? Vous voulez simplement franchir le pas après avoir vu tant de parties à la télé ? Vous avez envie de jouer au poker en ligne et vous ne savez pas par où commencer ?

Nous vous offrons donc un cours intensif de 10 petites minutes pour que vous puissiez vous lancer.

Tous les deux mois à peu près, quelqu'un se plante devant moi, me dit qu'il s'apprête à aller à Vegas pour le week-end et me pose systématiquement la même question :

« T'aurais pas quelques astuces poker pour moi ? »

C'est à cause de cette question que j'écris cet article. Si vous voulez tenter votre chance au poker, lisez d'abord cet article, il vous permettra d'augmenter de manière significative vos chances de gagner.

Note de la rédaction : cet article part du principe que vous êtes déjà familier avec les règles de base du Texas Hold'em.

Si vous n'êtes pas sûr, vous pouvez aller lire notre section sur les Règles officielles du Texas Hold'em.

Le poker est-il un jeu de hasard ?

En bref : oui.

En moins bref : non, mais.

Le poker est un jeu de hasard dans la mesure où il est impossible de contrôler les cartes qu'on vous distribue, celles qu'on distribue à vos adversaires et celles qui sortent au flop.

Mais ce que vous pouvez contrôler, c'est le moment où vous choisissez de miser de l'argent.

Si vous ne misez que lorsque la situation vous est favorable et que vous vous couchez lorsqu'elle est défavorable, vous pourrez alors gagner de l'argent sur le long terme.

Il est possible qu'à court-terme vous perdiez à cause de ces impondérables, mais si vous prenez constamment des décisions qui sont meilleures que celles de vos adversaires, vous êtes sûrs de finir par y gagner.

L'essentiel de la stratégie en 30 secondes

Au Texas Hold'em, tout est dans la force de vos mains. Seules les meilleures l'emportent au moment de l'abattage.

L'idée, c'est de ne pas miser le moindre centime à moins de pouvoir projeter que vous aurez la meilleure main à la fin.

Tout commence quand on vous distribue vos deux cartes.

Le but c'est de ne jouer que les toutes meilleures mains avant le flop, car ce sont celles qui seront les meilleures après le flop.

En gros, sur une table de neuf joueurs complète, cela revient à jouer entre 18 et 20% de vos mains.

Ça paraît peu, ça l'est, mais c'est la meilleure façon d'arriver à faire des bénéfices.

Au Hold'em, les mains que vous couchez sont aussi importantes que celles que vous jouez. Si vous en jouez trop, vous ne pourrez pas vous en sortir.

Vous gaspillerez trop d'argent sur des mains faibles pour pouvoir amortir avec les fortes.

Donc, jouez "tight". Serré, c'est gagner.

Vos adversaires

La plupart des parties de Hold'em des casinos sont très larges. C'est-à-dire que la plupart des joueurs y jouent au minimum 30% de leurs mains.

Si vos adversaires jouent avec une main faible pré-flop, ils joueront avec une main faible post-flop.

0137 5K PLO Hi Lo Final Table
En général, ne jouez que 18 à 20% de vos mains à une table pleine.

Les mains faibles sont des mains de deuxième choix, et c'est en jouant contre celles-là que vous remporterez de l'argent.

La force des mains

N'oubliez pas votre objectif. Il faut que vous ayez la meilleure main possible une fois que les cinq cartes communes ont été dévoilées.

Il n'y a pas vraiment de règle d'or pour déterminer quelles mains méritent d'aller jusqu'à l'abattage, tout dépend.

Mais en jouant serré, vous êtes assuré de jouer plus de mains de premier choix, et moins de deuxième choix.

À chaque main, vous devez constamment prendre en compte les cartes qui sont sur la table et les possibilités qu'elles offrent.

Pensez également à quels types d'adversaires vous avez affaire, et comment ils jouent cette main.

Au poker, tout est dans l'information. Soyez comme une éponge, absorbez autant que vous le pouvez et utilisez-le à votre avantage.

Pré-flop

Avant même d'avoir vu le flop, vous devez penser à toutes les mains possibles en combinaison avec les cartes qu'on vous a distribuées.

Le but est d'arriver à avoir une « top » paire après le flop (c'est à dire qu'aucune autre carte du tableau ne lui est supérieure), avec au moins un très bon kicker (votre carte qui l'accompagne).

Ou alors, de jouer une main dont on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'elle devienne une grosse main (suite, couleur, etc.).

Jetez un coup d’œil à ce qui suit pour avoir un aperçu des mains que vous devriez (ou pas) considérer de jouer pré-flop.

Les monstres : AA, KK, QQ, JJ

Elles, ce sont déjà des énormes mains.

La meilleure main au moment de l'abattage est souvent une paire, et celles-ci vous garantissent quasiment d'être supérieures aux autres.

De telles mains peuvent vous rapporter énormément d'argent et vous devez relancer si vous les avez.

maria ho 32213
Plus de meilleurs mains, moins de moins bonnes mains.

Avec AA et KK, voire QQ, vous pouvez (et devriez) même sur-relancer si quelqu'un a déjà relancé avant vous.

Les potentielles top-paires : AK-AJ, KQ

Ces mains, si le flop leur est favorable, font généralement des top-paires avec un excellent kicker.

Les kickers sont très importants au Hold'em car il est fréquent que deux joueurs aient la même paire et que ce soit le kicker qui les départage.

Du coup, lorsque vous avez une paire, vous êtes quasiment certains que le kicker aura aussi un rôle à jouer.

Par exemple, si on a un tableau A 3 4 7 2, A Q battra A T  parce que la combinaison A A Q 7 4 est meilleure que A A T 7 4.

Si vous jouez serré, vous sortirez vainqueur de la bataille des kickers et votre adversaire qui joue « loose » (large) sera obligé de vous payer à cause de ses kickers trop faibles.

Avec une top-paire en vue, il est également raisonnable de suivre si quelqu'un avant vous relance, pour voir le flop.

Et si personne avant vous n'a relancé, alors vous devriez le faire pour tirer le maximum de votre main.

Les connecteurs assortis : QJs à 89s
(s = suited pour assortis)

Au casino, beaucoup de joueurs jouent n'importe quelle cartes du moment qu'elles sont assorties.

C'est l'une des pires erreurs qu'un débutant puisse commettre, puisqu'il se retrouve à perdre énormément d'argent pour voir le flop avec des mains qui au final ne valent presque rien.

Vous devez plutôt vous concentrer sur les connecteurs assortis parce qu'ils vous permettent de jouer à la fois un tirage quinte et couleur.

Le fait que ces cartes soient assorties et connectées double vos chances de toucher quelque chose au flop.

J'insiste sur le fait qu'être soit assorties, soit connectées n'est pas suffisant, il faut qu'elles soient les deux à la fois.

Les connecteurs assortis sont rentables parce qu'une suite ou une couleur vous permettra de remporter un gros pot.

Cependant, il vous faudra vous coucher en cas de relance, à moins que celle-ci ne soit très faible.

Ce sont des mains qui fonctionnent si vous n'avez pas à miser beaucoup pour les jouer. Il faut toucher quelque chose au flop ou laisser tomber.

Les pocket paires petites ou intermédiaires : TT à 22

Ces pocket paires sont loin d'être des monstres.

Le plus souvent, avec des pocket paires moyennes, voire faibles, il sortira au moins une overcard au flop.

Si vous avez 6 6 dans les mains, et que J K 3 sortent sur le tableau, votre main ne vaut quasiment rien.

Le gros intérêt de ces pocket paires est de pouvoir toucher un set au flop (brelan).

Un brelan est une main très forte au Texas Hold'em, et si vous en touchez un au flop, vous devez généralement aller à tapis aussi vite que possible.

Du coup, ces mains sont jouables en cas de flop pas cher.

pocket kings 2
La sélection des mains est la clé.

En cas de pot multi-way (à plusieurs joueurs) avec une relance assez faible, ça marche aussi, mais la priorité c'est d'aller voir un flop à moindre coût.

Et si vous ne touchez pas votre brelan, il faut laisser tomber.

As-X assortis : A9s à A2s

C'est le seul moment où vous pouvez jouer ces as faibles.

La raison pour laquelle il est possible de jouer A-Xs et pas les combinaisons non-assorties est que vous pouvez toucher la couleur max.

Si vous avez la meilleure couleur possible, vous pouvez remporter le stack entier de votre adversaire s'il a lui aussi une couleur (inférieure).

Ceci dit, gardez à l'esprit que beaucoup de joueurs s'attirent des ennuis lorsqu'ils touchent une paire d'as au flop, et finissent par perdre contre la même paire avec un meilleur kicker.

Il faut que vous restiez concentrés sur votre objectif : arriver à toucher une couleur au flop sans avoir à trop miser. Pas question de se retrouver à jouer une paire d'as avec un kicker trop faible.

Les mains A-Xs ne doivent être jouées que s'il n'y pas de relance ou que celle-ci est très faible et qu'il y a beaucoup de joueurs. Les flops pas chers sont cruciaux.

Tout le reste

Fuyez toutes les autres mains comme la peste. Il est beaucoup trop difficile de jouer de manière rentable sorti des mains mentionnées ci-dessus.

Avec le temps, quand vous aurez plus d'expérience, vous pourrez ajouter d'autres mains au fur et à mesure. Mais au début il vaut mieux faire simple.

De bonnes mains avant le flop sont de bonnes mains après le flop. Et de bonnes mains après le flop sont plus faciles à gérer.

Sim-pli-ci-té.

Post-flop

Le Flop

Dès lors que le flop est sur la table, vous devez évaluer votre main.

Regardez le tableau, quelles mains sont possibles et ce qu'elles valent.

Rappelez-vous : ce que vous voulez, c'est au moins une top paire, ou la possibilité d'une grosse main.

Si vous avez une paire inférieure à la top paire et que quelqu'un mise, couchez-vous.

Si vous avez la top paire avec un bon kicker, suivez ou relancez.

Dans les livres de stratégie, il existe des chapitres entiers consacrés au flop, donc je vais rester basique.

Faites bien attention à la manière dont tout le monde a joué jusqu'à maintenant, et n'oubliez pas qu'une top paire est certes une bonne main, mais que si d'autres joueurs relancent, ce ne sera peut-être pas suffisant.

Si vous avez mieux qu'une top paire, par exemple deux paires ou un brelan, il est généralement bon de relancer pour pouvoir profiter des mains plus faibles.

erica schoenberg 14386
Aller voir des flops peu chers est une autre clé.

Un mot sur les tirages : on parle de tirage (ou draw) lorsque vous pouvez toucher une quinte ou une couleur sur la prochaine carte.

Les tirages sont importants parce qu'une quinte ou une couleur vous garantit souvent de remporter l'abattage.

Cependant, tous les tirages ne se valent pas.

Par exemple 5 6 sur un tableau 7 3 A n'a que quatre outs (les quatre 4) et le tirage est d'autant plus faible que le 4 peut aussi permettre à quelqu'un de toucher la couleur.

Et quand c'est la carte du milieu qu'il manque à votre quinte, on appelle ça un tirage ventral.

Le meilleur tirage quinte est « open-ended » (bilatéral, par les deux bouts). Par exemple 8 9 avec 6 7 J sur le tableau.

Dans ce cas-là, on a deux fois plus d'outs (cartes améliorantes) qu'avec un tirage ventral.

Les tirages par les deux bouts sont bien plus forts que les tirages ventraux. Ceux-ci ne doivent pas aller plus loin que le flop à moins que vous n'ayez pas (ou très peu) à miser.

Les tirages couleurs ont neuf outs (puisqu'il y a 13 cartes de chaque couleur), et sont donc très solides.

En général, vous pouvez suivre au flop, et si vous ne touchez rien au turn il vaut mieux laisser tomber, sauf si la mise est très faible.

Le Turn

Au moment du turn, il ne reste généralement que 2 ou 3 joueurs.

Un joueur qui arrive jusque là a en général déjà quelque chose.

Si vous avez l'initiative (c'est à dire que c'est vous qui avez commencé à relancer) et que le turn ne change rien, alors la meilleure stratégie est souvent de continuer à miser.

Si le turn complète potentiellement un tirage quinte ou couleur, vous devez être prudent.

Si vous misez et qu'on relance, il est plus prudent de se coucher.

La River

Le dernier tour, la river, se joue en général en tête à tête.

À ce moment-là, vous devez utiliser les indications que vous a données votre adversaire tout au long de cette main pour décider si vous devez miser ou suivre.

Chaque décision qu'il prend vous en dit un peu plus sur ses cartes.

S'il relance pré-flop, puis mise au flop, au turn et également à la river, c'est normalement qu'il a une grosse main.

Au contraire, s'il relance pré-flop, puis vous suit au flop et check au turn et à la river, sa main est probablement faible.

Il y a bien sûr des milliers d'alternatives et il serait impossible de toutes les lister. Nous vous invitons à continuer d'apprendre et progresser en consultant les nombreux autres articles de notre rubrique stratégie.

L'important est d'utiliser votre sens de l'analyse pour imaginer ce qu'a votre adversaire et jouer en conséquence.

La position

La position est un facteur extrêmement important au Texas Hold'em.

On calcule la position par rapport au bouton, c'est à dire le dernier joueur à parler.

carlos mortensen 3223
Amusez-vous. Le poker est un jeu long comme la vie.

Parler en dernier est un avantage énorme parce que cela veut dire avoir plus d'informations.

Lorsque vous parlez en dernier, vous savez si vos adversaires voulaient miser ou checker. Vous voyez tout le monde jouer avant d'avoir à prendre une décision.

Personne ne peut voir la prochaine carte ou aller à l'abattage jusqu'à ce que vous ayez parlé. Vous avez le contrôle.

Du coup, lorsque vous êtes en position, vous pouvez vous permettre de jouer plus de mains que d'ordinaire parce que vous avez cet avantage de parler en dernier.

Le poker se joue sur le long terme

Bien qu'il soit possible de gagner au poker sur le long terme, cela reste plus ou moins un jeu de hasard.

Vous prenez des décisions et des cartes sortent au hasard. Vous contrôlez l'argent que vous mettez en jeu mais pas le jeu.

Et c'est ce facteur chance qui rend le jeu à la fois si intéressant et parfois extrêmement frustrant.

Vous pouvez prendre les bonnes décisions toute la soirée et quand même perdre. De même sur une semaine.

À l'inverse, un crétin pourra jouer toutes les mains et gagner une fortune. C'est le jeu.

C'est ça qui fait que les « fish » (mauvais joueurs) continuent à jouer, donc faites avec. Analysez chaque situation et prenez les meilleures décisions possibles.

Si vous faites ça, vous êtes sûr de devenir un bon joueur à long terme. Il faut arriver à relativiser les résultats à court terme.

Et pour finir, le plus important : amusez-vous ! Le poker est avant tout un jeu, donc ne le prenez pas trop au sérieux.

Si vous êtes prêts à tenter votre chance en ligne, découvrez notre liste des meilleurs sites de Texas Hold'em.