Le Top 5 des façons de perdre son tapis au poker

Bertrand Grospellier
Les requins sont toujours en quête d'exploiter la propension d'un débutant à partir à tapis. N'est-ce pas monsieur Elky ?

L'une des afflictions courantes du débutant - et l'une des raisons pour lesquelles les requins aiment les novices - est sa tendance à perdre son tapis dans des situations qui sont loin d'en valoir la peine.

La clé pour faire de l'argent au poker, ce que tous les professionnels savent, est de fournir autant d'efforts pour minimiser vos pertes que pour maximiser vos gains.

Voici une mise en garde de quelques faux-pas courants du débutant. Prenez-en connaissance et adaptez votre jeu en conséquence.

The Final Hand
Apprenez à bien lire le board où vous finirez par passer pour un pigeon en vous retrouvant avec hauteur valet


5) Mal lire le board

L'une des plus grosses erreurs que font les débutants est de mal lire le board (le tableau), ou même leur propre main. Il n'y a rien de plus démoralisant que de partir à tapis en disant « j'ai la quinte » et de finir par sauter avec... une quinte à quatre cartes.

Il faut en général à peu près 5 secondes à la table pour voir le souci avant que les gens ne vous disent « euh en fait tu as hauteur valet. »

Mais c'est une erreur de lecture majeure. Plus couramment les débutants ne vont pas voir les quintes ou couleurs possibles. Des joueurs avec deux paires vont par exemple avidement suivre une mise à tapis, sans réaliser que J Q n'est pas si fort que ça sur un board Q T J 9 4.
Ces joueurs sont ensuite toujours un peu choqués de voir le pot être poussé vers le siège de quelqu'un d'autre.

Si vous jouez en ligne, les couleurs peuvent être plus facilement vues en choisissant un jeu de cartes à 4 couleurs. Si vous projetez de passer le plus clair de votre temps de jeu en live, essayez d'appliquer la règle des 10 secondes, c'est  à dire de toujours prendre 10 pleines secondes avant d'agir.
D'une, vous vous sentirez moins pressé. De deux vous aurez le temps de prêter plus grande attention au tableau.


4) Faire des bluffs idiots

Jusqu'à ce que vous ayez atteint le troisième niveau de pensée du poker, il est impossible de faire des bluffs avec haut niveau de certitude. Dan Harrington appelle ces bluffs typiques de débutants les "bluffs du tunnel obscur".

Roland de Wolfe
Voir votre bluff suivi est une expérience... traumatisante.

Savoir que vous ne pouvez remporter le pot à moins que votre adversaire ne se couche est une belle preuve d'intelligence, mais dangereuse si vous n'êtes pas conscient du fait que celui-ci puisse avoir les nuts (le jeu max) ou qu'il n'envisage pas de se coucher face à n'importe quelle mise.

Dans n'importe lequel de ces deux cas, vous vous en retrouvez sans aucune chance de remporter le pot. Voir votre bluff à tapis pris la main dans le sac et payé est une expérience déprimante.
Dans ce genre de situation, le vieux cliché « un tout petit peu de connaissance est une chose dangereuse » prend tout son sens.


3) Sur-jouer

Parfois, les débutants aiment à penser qu'ils sont plus compétents à la table que ce qu'ils ne sont vraiment. Cela peut être une très bonne chose ou quelque chose de très préjudiciable. L'illusion devient coûteuse lorsqu'un joueur en vient à commencer à sur-jouer.

En tant que débutant, sur-jouer signifie essayer d'être trop créatif ou roublard. Lorsque vous ne comprenez pas suffisamment les subtilités du jeu, votre créativité vous revient en pleine figure plus souvent que l'inverse.

Un exemple est lorsque vous dissimulez habilement votre grosse main jusqu'à l'extrême, en jouant de manière incroyablement fébrile, comme prêt à vous coucher dans l'instant.
Vous suivez doucement la mise de sondage de votre adversaire, lui laissant tirer sa quinte par le ventre à la turn, puis vous refermez votre piège sur ce que vous pensez être la "poubelle" de votre opposant qui a en fait maintenant les nuts...

Cet adversaire, qui était prêt à se coucher face à la moindre démonstration de force au flop, va maintenant récupérer tous vos jetons sans même avoir à réfléchir à ce qui s'est passé dans la main.
Il ne vous reste alors plus qu'à aller voir vos amis et à vous plaindre de la manière malheureuse dont vous vous êtes fait battre. Encore la faute à pas de chance !

Chris Hall
Ne vous attrapez pas vous-même en tentant de sur-jouer

Un débutant peut notamment être tenté de sur-jouer lorsqu'il décèle un indice légitime de faiblesse. Il est sûr à 100% que le all-in de son adversaire est un bluff. Il sait que son adversaire n'a rien. Du coup il suit le tapis sans même une paire, avec son valet haut.

Je suis ô combien surpris de la fréquence à laquelle je vois quelqu'un faire un gros call parce qu'il sait que son adversaire "n'a rien". Si vous avez moins qu'hauteur as, il y a des chances pour que le "rien" de votre adversaire soit en fait quand même meilleur que votre main.
La morale se résume joliment par ce classique : « Lorsque vous bluffez, plus souvent que l'inverse vous misez avec la meilleure main. »


2) Suivre de votre tapis sur un Tirage

Le souci avec les débutants et les tirages couleur ? Il est devenu presque impossible de les faire coucher quand ils ont un tirage couleur, quel que soit le montant.

Presque tous ces débutants ont lu des livres et sont conscients du concept de la cote du pot, clamant qu'il l'ont compris, débitant des termes tels que cotes implicites, équité et pot-committed, et payant toujours de leur tapis entier sur le tirage en heads-up.

En plus de ça, ces débutants n'ont aucun respect pour un tableau qui a doublé (avec une paire), n'hésitant pas à payer leur tapis entier pour un tirage couleur alors qu'ils tirent complètement morts face à un full.

En cash game, il est presque toujours déconseillé d'aller se ruiner juste sur un tirage.


1) Tomber amoureux de sa main

Facilement la raison numéro 1 qui voit les débutants perdre leur stack : tomber amoureux de sa main.

Phil Hellmuth
Bien que cela puisse surprendre les pros, la plupart des débutants sont purement incapables de jeter une main premium.

Indépendamment de l'action, du tableau, ou de tout autre facteur qui montre clairement qu'ils sont battus, la plupart des débutants sont simplement incapables de coucher une main premium. C'est un peu comme si une fois avoir reçu AA, KK, ou QQ, le joueur fermait les yeux en s'imaginant indestructible.

Malheureusement pour ces débutants, il ne suffira pas d'avoir ce genre de mains pour être invulnérable comme en ayant entré un cheat code dans un jeu vidéo. Ces débutants doivent réaliser que les pocket paires ne sont rien d'autre que des paires.
Si vous pouvez faire autrement, n'allez jamais courir le risque de vous ruiner avec juste une paire en mains.

Même les mains de départ non-premium verront les débutants aller à l'autel l'alliance en poche après avoir touché un gros flop. Flopper les deux paires basses est un exemple de main desquelles les débutants tombent facilement amoureux.

Bien que cette main soit en effet très forte, le seul adversaire qui envisagera de mettre beaucoup d'argent dans le pot, à de très rares exceptions, est un adversaire qui vous bat.

Il y a un temps pour mettre tout votre argent au milieu. A chaque fois que vous recevez AA ou KK, ce n'est pas le moment.

Si vous souhaitez faire de l'argent au poker, vous devez envisager de faire de gros laydowns, et d'ainsi réduire vos pertes plutôt que de perdre votre stack entier.