Leon Tsoukernik : « Nous voulons devenir LA destination poker en Europe »

Avant et (normalement) après.

Rozvadov s'est déjà imposée comme l'une des premières destinations pour les joueurs de poker. Mais le directeur du King's Casino veut faire encore plus.

Au King’s Casino de Rozvadov, en République tchèque, il y a plusieurs vitrines pleines de trophées de poker.

Certains sont des coupes en argent, d’autres des sculptures. Et d’autres encore des bracelets WSOP.

Fedor Holz, par exemple, y a laissé le bracelet de sa victoire à l’occasion du One Drop à 111 111 $. Il y a même un bracelet du Main Event des WSOP dans la vitrine : celui de l’Allemand Pius Heinz, remporté en 2011.

Il en manque tout de même un, celui du PDG du King’s Casino, Leon Tsoukernik. Tsoukernik a remporté le tout dernier High Roller à 50 000 € de l’EPT à Prague en décembre dernier, et il nous avait confié que le bijou rejoindrait les autres dans les vitrines, dès qu’il l’aurait assez vu chez lui.

Lors du récent 888Live Festival à Rozvadov, nouvelle Mecque du poker où se déroulent de plus en plus de festivals, il nous confiait qu’il ne l’avait pas encore amené au casino : 

« Je ne me suis pas encore lassé de le voir chez moi, parce que cette victoire représente énormément pour moi. On va construire un emplacement spécial. »

En plein boom

L’adjectif « spécial » est souvent utilisé pour parler du King’s Casino ces derniers temps. 

Avec plus de tournois, plus de tables, une zone de jeu en pleine expansion et un nouvel hôtel (tous en cours de construction), le King’s s’est associé aux plus grands acteurs du secteur pour devenir la capitale du poker européen.

Bracelet de Pius Heinz
Le bracelet de champion du monde de Pius Heinz, parmi les objets rares du musée.

« L’emplacement spécial » dont parle Tsoukernik se trouvera probablement dans le hall de jeu. Quant à l’hôtel en cours de construction à côté du casino, il devrait être terminé d’ici le mois d’août.

« Il s’agit d’une zone de 1 800 m² directement connectée au casino et à l’hôtel », explique Tsoukernik. « On pourra y jouer au poker, au blackjack et à d’autres jeux de cartes. Il y aura aussi une zone VIP.

150 personnes y travaillent 24 heures par jour et l’expansion du casino sera terminée encore plus tôt que l’hôtel. »

Ces projets viennent enrichir un casino qui dispose déjà de 180 tables de poker, et qui propose tous les jeux imaginables, des machines à sous jusqu'à un cash game high stakes régulièrement diffusé en streaming.

On y a notamment retrouvé Sam Trickett, Bertrand Grospellier, Theo Jorgensen, Jan-Peter Jachtmann et beaucoup d’autres jusqu’en 100€/200 € de NLHE.

Le tout avec un buffet chaud et froid gratuit et disponible 24 heures sur 24 pour tous les joueurs. Autant dire que les ambitions sont grandes.

Un chiffre d’affaires annuel de 300 millions d’euros

Ce qui n’était autrefois qu’un casino isolé posté sur la frontière entre l’Allemagne et la République tchèque est aujourd’hui devenu le plus grand casino d’Europe.

Il propose aujourd’hui un calendrier de tournois foisonnant qui séduit tous les grands noms du poker.

salle poker kings casino
Une salle qui ne désemplit pas, pour le plus grand bonheur des caisses.

« On parle d’environ 250 000 clients par an, soit un chiffre d’affaires annuel d’environ 300 millions d’euros », estime Tsoukernik.

Les WSOP ont récemment signé un contrat afin que le Circuit WSOP et les WSOP Europe passent par ici jusqu’en 2019. Partypoker y organisera un tournoi à 1 million de garantie en avril.

Le nouveau circuit à bas enjeux de PokerStars s'y arrêtera aussi, et 888poker y a très récemment organisé son premier 888Live Festival en dehors de l’Aspers Casino.

« 888 a fait du très bon boulot, nous sommes ravis de travailler avec eux à leur développement », poursuit Tsoukernik. « On a passé une très belle semaine avec beaucoup de stars, beaucoup de joueurs dans tous les tournois. Tout le monde est heureux. On en organisera d’autres. »

Et la liste est loin d'être finie puisqu'on retrouve également au programme de nombreux tournois régionaux, comme le GCOP, le GPD, les championnats espagnols et les Dutch Classics.

Une « présence forte du poker »

Ce qui frappe au King’s Casino, c’est que peu importe le nombre de joueurs présents, on a l’impression qu’il n’y a pas de vigiles.

« J’estime que le personnel de sécurité ne doit pas être visible, mais eux doivent vous voir. Et ne vous inquiétez pas, ils vous voient. J’ai 42 vigiles dans le casino, et vous n’en voyez pas un.

Je déteste ces casinos où l’on voit un malabar avec une arme à l’entrée. Moi je veux être accueillie par une hôtesse souriante.

La sécurité des joueurs est évidemment la priorité numéro un. Les gens ne viendraient pas ici s’ils avaient le moindre doute sur leur sécurité. »

Pendant notre séjour, nous avons entendu dire qu’il y avait même des caméras infrarouges au King’s.

« Nous utilisons une technologie de pointe, et notamment des caméras infrarouges pour révéler les cartes marquées. Mais ce n’est qu’un des divers systèmes de sécurité en place.

L’idée c’est d’avoir une présence forte du poker. Nous voulons devenir LA destination poker en Europe. »

Sondage

Please choose an option to vote