Portés Disparus : Les 3 grands Absents des WSOP 2015

Joueurs de poker disparus wsop 4

Chaque année, les World Series of Poker voient des milliers de nouveaux joueurs vivre leur première expérience, de nombreux pros confirmer, mais aussi d'autres étonnamment aux abonnés absents.

Si un certain nombre de joueurs auraient pu mériter de figurer dans cet article, nous avons décidé d'en choisir trois. Sans doute les plus emblématiques.


Phil Ivey

Comment ne pas commencer par celui considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde, si ce n'est le meilleur ?

Cette distinction risque cependant peu à peu de prendre du plomb dans l'aile.

Alors qu'on s'attendait à le voir se battre avec Phil Hellmuth et Daniel Negreanu dans la course à toujours plus de bracelets, Ivey aura finalement fait figure de mauvaise élève en ne participant qu'à quelques tournois, mais visiblement la tête ailleurs.

Phil Ivey WSOP 2015 b
Phil Ivey avait encore le sourire à son entrée dans le One Drop.

C'est ainsi qu'on l'aura vu pour la première fois pointer le bout de son nez dans le High Roller for One Drop à 111 111$ (le 58è tournoi des Series sur 68), où il n'aura pas fini dans l'argent. Et il semble que la seule autre épreuve à laquelle il ait participé, soit le Main Event (où là aussi il n'aura pas réussi à casher).
La dernière fois qu'Ivey n'avait réussi aucune place payée aux WSOP remontait à 2011.

Ce qui intéresse Phil Ivey aujourd'hui, ce sont en effet surtout les parties d'argent à hauts enjeux. Ce dont il ne se cache pas, puisqu'il déclarait :

"Bien sûr que les bracelets m'intéressent. Mais il y a d'autres parties ailleurs, donc après cela dépend. C'était plus facile pour moi quand j'avais des paris sur les bracelets, ça me motivait plus à aller m'asseoir et jouer des tournois."

A moins de le voir se réveiller pour les WSOP Europe à Berlin en octobre, Ivey resterait en tout cas cette année bloqué à 10 bracelets, aux côtés de Doyle Brunson et Johnny Chan, et maintenant à 4 longueurs de Phil Hellmuth.


John Juanda

Voilà une autre grande figure du poker qui semble peu à peu disparaître des écrans radars. Le genre de joueur qui peu à peu tombe dans l'oubli, jusqu'à ce ce que 5 ans plus tard, quelqu'un s'exclame soudainement au cours d'une conversation : "Mais qu'est devenu John Juanda au fait ?!".

Pourtant, Juanda ce n'est pas moins de 5 bracelets WSOP et 65 places payées, le plaçant dans le Top 10 des joueurs au plus grand nombre d'ITM (In The Money).

John Juanda WSOP Winner
John Juanda lors de sa dernière victoire en 2011. Une image qu'on ne reverra plus ?

Et même s'il n'est pas le plus expansif (pour ne pas dire le plus discret) parmi les grandes stars du poker, Juanda a toujours cette présence à la table. Suffisamment pour que l'on s'enthousiasme à le voir atteindre des tables finales.

A l'instar d'Ivey, John Juanda est lui aussi désormais plus intéressé par les gros cash games notamment du côté de Macao.

Cette année, il avait cependant annoncé la couleur au mois de mai :

"Je prévois de jouer entre 0 et 3 tournois cette année aux WSOP, alors ne gaspillez pas votre argent sur moi dans vos jeux Fantasy !"

Le 5 juillet, il tweetait ensuite :

"J'aimerais acheter des parts pour le Main Event vu que je ne pourrai pas jouer moi-même."

Si le scandale de l'affaire Full Tilt lui a certes aussi fait du tort, aucune commune mesure cependant avec les Chris Ferguson ou Howard Lederer, réellement impliqués, et qui pour leur part ont eux définitivement disparu. D'ailleurs Juanda a toujours été bien présent aux Series au cours de ces dernières années.

L'Indonésien n'était en tout cas jamais reparti les mains vides des WSOP depuis 1998, soit 17 ans !
Et il n'a toujours pas cashé dans le moindre tournoi en dehors en cette année 2015.

Une page qui se tourne ?


Humberto Brenes

Le Costaricain est une légende du poker, cela ne fait aucun doute. C'est d'ailleurs pour cela qu'il concourt cette année dans la catégorie éponyme de nos Trophées PokerListings.

Brenes s'était fait une spécialité depuis un certain nombre d'années aux WSOP : casher tous les ans, et de préférence de très nombreuses fois.

Hunberto Brenes
Humberto Brenes non payé aux WSOP : la fin d'une époque ?

Il est actuellement 5è au classement des joueurs étant rentré le plus souvent dans l'argent aux World Series, 81 fois depuis 1987, juste derrière Daniel Negreanu.

En 2014, il avait récolté pas moins de 10 places payées. Et cette année... aucune, soit passé en un an de 10 à 0 !

Cela faisait 10 ans qu'Humberto le "Shark" gagnait de l'argent l'été au Rio de Las Vegas. La dernière fois qu'il n'avait pas été payé aux WSOP remontait à 2004.

L'une des explications peut être facilement trouvée : comme beaucoup d'autres pros au cours de l'année écoulée, Brenes aura perdu son contrat avec PokerStars. Son contrat de 8 ans avec la salle au pique rouge arrivait à son terme en août 2014, et d'un commun accord n'aura pas été renouvelé.

"Je continuerai de jouer au poker, c'est mon hobby" confiait-il quelques jours plus tard. "Mais je vais voyager moins qu'avant, participer seulement à quelques tournois, et consacrer plus de temps à ma famille."

Étrangement, Brenes semblait pourtant vouloir continuer sur sa lancée à Vegas :

"Parmi mes objectifs je veux atteindre les 100 places payées aux WSOP. Et aussi remporter un nouveau bracelet pour en avoir 3, pour que chacun de mes enfants puisse hériter d'un."

Partie remise l'année prochaine alors ?

Auraient pu être également cités...

... parmi ceux que l'on pouvait espérer un peu mieux voir : Sam Trickett (0 place payée, une première pour l'Anglais depuis 2009), Viktor Blom (qui n'aime décidément pas le live), Gus Hansen (toujours en délicatesse avec son poker, mais le reverra t-on un jour ?), Doyle Brunson (son âge l'excusant depuis déjà plusieurs années), Marcel Luske (en 13 ans c'est seulement la deuxième année après 2011 qu'il ne cashe pas aux WSOP), le champion du monde 2011 Pius Heinz (sa carrière live semblant s'être arrêtée en 2014), ou encore côté Français Bruno Lopes alias Kool Shen (en perte de vitesse depuis 2015 ?).
Et évidemment on pensera aussi à Manuel Bevand et Ludovic Lacay, qui ont depuis l'an dernier décidé de s'éloigner du poker.