Les 5 éléments qui séparent les Pros du poker des Amateurs

Les pros ne sont pas forcément des extra-terrestres... Apprenez les bons réflexes pour leur ressembler.

L'écart entre les professionnels et les amateurs est souvent grand, quel que soit le jeu ou le sport dont on parle. Ce qui est normal. Pourtant, au poker, cet écart n'est pas toujours si apparent.

En sport, il n'y a pas photo. Prenons l'exemple du hockey-sur-glace. Le jeu est plus rapide, les joueurs sont plus forts, les coups font plus mal... En somme ce n'est quasiment plus le même sport.

Au poker la différence de niveau n'est pas si flagrante. Après tout, autant les pros que les amateurs ne font toujours que jouer à un jeu de cartes.

Leur avantage ne se voit ainsi pas forcément qu'à la simple lueur de la manière dont ils jouent.
Non, leur avantage vient de leur compréhension du jeu, et de la quantité de réflexion qu'ils mettent dans chaque coup.

En fait, si vous avez déjà regardé des parties "nosebleed" en ligne (des parties à si hauts enjeux qu'elles font "saigner du nez" dans le jargon), vous pourriez penser que les pros sont fous.
Chaque main est relancée et sur-relancée ; les joueurs paient avec seconde paire ; ils partent à tapis avec des tirages couleur... On se croirait presque dans une partie à 1c/2c.

Mais nous en sommes évidemment bien loin. Et ce qui peut apparaître comme des comportements de maniaques, ne l'est pas du tout.

Chaque coup est comme un coup d'échecs, le pro prenant d'abord l'information selon des milliers de mains jouées face à chaque adversaire.
Car ces pros connaissent très bien leurs adversaires. Probablement aussi bien que vous connaissez votre propre jeu. Et peut-être même plus.

Pour survivre à un tel niveau, un certain bagage technique est nécessaire. En voici donc déjà quelques éléments.

Phil Ivey
Aucun battement de cil n'échappe à Phil Ivey.

5) L'Attention aux Détails

Les amateurs ne font attention qu'à eux-mêmes - ils se préoccupent de ce qu'ils ont, et des mains dans lesquelles ils sont impliqués.

Les joueurs de poker professionnels regardent toujours tout. Même lorsqu'ils ne sont pas dans un coup, ils regardent ce qu'il se passe.

Ils sont en fait comme des éponges : la moindre bribe d'information que vous donnez à la table, ils l'absorbent.

Les mains que vous montrez à l'abattage dans une position donnée ; comment vous réagissez face à une relance à la turn ; à quelle fréquence vous misez avec une grosse main ; ...
Etes-vous du genre de ceux qui aiment checker-relancer ? Avec des mains de quelle force partez-vous à tapis ? Jouez-vous rapidement les tirages ?

Les pros utilisent toutes ces informations pour maximiser leur avantage face à un adversaire donné lors d'une main future.

4) Le Contrôle Émotionnel

Les joueurs professionnels (en tout cas ceux réellement bons) ne tiltent pas. Ils comprennent le jeu. Et ils savent que le poker est une bataille sur le long terme.

Patrik Antonius
Les meilleurs pros savent rester de marbre en toute circonstance.

Ce qui arrive dans un coup n'a que peu de signification. Ils ne laissent ainsi pas les bad beats les rendre fous. Ces coups de malchance font juste partie du boulot.

Les pros comprennent aussi que l'argent n'est simplement que l'outil du joueur de poker.
Ils auront naturellement des jours gagnants et des jours perdants, et donc il n'y aucune raison de s'en faire outre mesure lors des jours où ça ne se passe pas bien.

3) La Capacité à Varier son Jeu

Un bon joueur s'efforce de jouer de manière imprévisible. Il varie son jeu.

Il suivra donc des lignes non-conventionnelles afin que ses adversaires ne puissent le lire facilement.
Il sait que s'il joue d'une manière trop standard, ses adversaires qui ont de la jugeote le remarqueront.

Au poker, si vous savez comment votre adversaire joue, vous pouvez affiner votre jeu en fonction.
Si vous savez en effet ce qu'il va faire dans chaque situation, vous allez facilement l'attraper sur le long terme.
C'est pourquoi les pros évitent cela en varient leur jeu.

2) L’Équilibrage de son Éventail

Il s'agit de l'extension du point précédent. Les professionnels savent que s'ils font toujours le même coup tout le temps, ils deviennent extrêmement prévisibles.

Pour combattre cela, ils "équilibrent leur éventail" (en d'autres termes, leur gamme de mains et la manière de les jouer).

S'ils check-relancent au flop avec une grosse main, ils doivent aussi être capables de le faire en bluff, ou en semi-bluff.

Adrian Mateos Diaz
Laissez vos adversaires dans le flou le plus total sur votre jeu.

Si vous checkez à la river quand vous abandonnez le coup, de temps en temps il vous faudra en faire de même avec du jeu et l'intention de relancer.

Pour faire simple, vous devez jouer d'une telle manière que quel que soit le coup que vous jouez, votre adversaire doive penser : "Il peut avoir n'importe quoi. Il pourrait bien avoir le jeu max, comme être en bluff total."

Si vous parvenez à ce que votre adversaire se trompe en se faisant des nœuds tout seul, alors ses jetons seront les vôtres, que ce soit tôt ou tard.

1) La Capacité à s'Adapter

Le poker est fait de variables qui changent tout le temps.

Le meilleur jeu possible dépend d'énormément de facteurs changeants : votre image en ce moment, comment votre adversaire a joué sur cette session, les mains précédentes et des situations similaires, ...

Les pros prennent tout ça en compte et adaptent leur jeu spécifiquement à leur adversaire et à ses tendances de jeu.

Le jeu optimal peut ainsi changer plusieurs fois au cours d'une session. Les pros savent reconnaître ces changements de dynamique, et changer de vitesse dès qu'il le faut.

Adaptez-vous à vos adversaires, et vous serez constamment en avance sur eux.