Les 7 Signes que vous êtes un TAGfish

raymond wu 34134
Ce n'est pas parce que votre adversaire a l'air d'un TAG (joueur serré-agressif) qu'il est forcément bon.

Tout le monde sait que les parties de poker en ligne d'aujourd'hui sont peuplées de joueurs serrés-agressifs (les TAGs, pour Tight-AGressives, en anglais).

Mais aux côtés des bons TAGs, ceux qui font de l'argent, on observe aussi un nombre croissant de joueurs réguliers qui ne gagnent pas d'argent, en perdent même parfois. On les appelle les TAGfish, que l'on pourrait traduire par "serrés-agressifs un peu bleus".

En apparence, il peut être difficile de distinguer un TAGfish d'un habitué gagnant. Celui-ci se cave au maximum, est bien dans chaque main, a des stats suffisamment décentes, et joue ce qu'il pense être un bon poker.

Mais il ne gagne pas.

Pourquoi ? Parce que le poker est plus complexe que d'avoir de bonnes stats. Le poker est un jeu d'homme qui réfléchit ; vous ne pouvez simplement pas juste reproduire ce que vous avez lu, et automatiquement devenir un robot imprimeur de billets de banque.

Non, vous devez être capable d'appliquer ce que vous avez appris, et de prendre de bonnes décisions à chaque fois que c'est à vous de jouer.

Un TAGfish ne le fait pas. Il se contente de jouer l'exact même jeu chaque jour, quelle que soit la situation. Et il perd continuellement (ou reste à jeu), pensant qu'il est le joueur le plus malchanceux sur Terre.

Voici les signes qui montrent que vous êtes ce type de gars :

1) Vous pensez à l'éventail de votre adversaire, mais jamais au vôtre

Chacun sait que vous devez essayer de mettre un adversaire sur un éventail de mains. Il s'agit de l'une des compétences les plus fondamentales au poker.

Mais un TAGfish ne pense pas au sien en ce faisant. Or un adversaire va jouer une main de plusieurs façons différentes selon ce qu'il pense que vous avez.

Vous ne serez jamais capable de mettre avec précision votre adversaire sur un éventail sans d'abord penser à votre propre éventail.

brian townsend 24997
Si vous suivez les leçons et conseils de Brian Townsend et que vous les appliquez de manière incorrecte, alors vous êtes probablement un TAGfish.

2) Vous appliquez mal les choses que vous avez apprises

Un TAGfish essaie d'apprendre à mieux jouer au poker. Il regarde des vidéos, lit des articles, et étudie intensément le jeu. Le problème, c'est qu'il applique mal les informations qu'il assimile.

Il va apprendre que de faire un continuation bet puis d'abandonner est mauvais, alors il tirera à chaque fois une deuxième salve à la turn.

Il va apprendre que pour exploiter les joueurs qui c-bet trop souvent, il est possible de "floater" le flop et de remporter le pot à la turn, mais il va le faire avec absolument rien plutôt qu'avec des tirages par le ventre ou des mains à potentiel backdoor.

Il va apprendre que 3-better light (sur-relancer avec un jeu faible) est profitable, mais il va le faire indépendamment de la fréquence de suivi des 3-bet de son adversaire. Et il va le faire avec les mauvaises mains.

Il apprend seulement la moitié de ce qu'il faut. Il sait quoi faire, mais ne l'applique pas quand il devrait le faire et contre qui le faire.

3) Vous suivez avec le même éventail au cut-off qu'au bouton

Un TAGfish traite le cut-off (bouton -1) et le bouton exactement de la même manière. Si un adversaire relance en début de parole, il suivra au cut-off avec 6 9, pensant que c'est tout à fait bon puisqu'il jouera le pot en position.

Mais ce n'est simplement pas le cas. Vous avez encore un joueur à parler derrière, et s'il est suffisamment bon, il peut vous faire vivre un cauchemar.

Ce joueur peut sur-relancer en toute impunité à chaque fois que vous suivez avec votre main faible spéculative, il peut simplement suivre et ainsi voler votre position post-flop, avant de vous punir après.

Là où les bons TAGs vont abuser de la position du bouton, un TAGfish laisse l'opportunité de se faire abuser par le bouton.

4) Vous surestimez vos cotes implicites

Un TAGfish pense qu'à chaque fois qu'il a les nuts (le jeu max), il va remporter un tapis adverse. Il pense que s'il paie avec une paire depuis les blindes, et qu'il attrape un brelan, il va à chaque fois gagner un des tapis d'en face.

Alors il paie avec ses mains spéculatives post-flop, check-fold quand il manque, avant de voir son adversaire se coucher quand il trouve sa main monstre.

Il se saigne de tout son argent à essayer de toucher cette main, et quand celle-ci tombe, il ne récupère jamais cet argent.

5) Vous avez des failles après le flop

Un TAGfish joue généralement bien avant le flop. Cette partie du jeu, il la maîtrise à un certain degré.

Il sait qu'il peut limper avec Q9 dépareillés et espérer un profit. Il sait qu'AK doit être relancé pour la valeur, etc. Mais une fois que le flop est là, ses erreurs commencent à aggraver la situation.

Savoir quand se couche pré-flop est facile. Mais savoir quand abandonner sa top paire avec un mauvais kicker, ne l'est pas. Savoir quand tirer une deuxième cartouche et quand en tirer une troisième, est difficile.

Un TAGfish joue trop souvent ses propres cartes, et ses adversaires et la situation pas assez.

chris lee 18752
Le vrai jeu de poker est après le flop. La partie pré-flop est facile.

6) Vous voyez chaque décision comme une entité à part

Un TAGfish se retrouve dans une situation délicate, et pense "'tain, ça craint. Qu'est-ce que je fais maintenant ?"

Sauf que ce n'est pas tant ce qu'il vient de faire qui l'a mis dans cette situation, c'est ce qu'il a fait plus tôt dans cette main.

Il n'a pas de plan en tête pour la main. Il agit juste et réfléchit à partir de là. Il joue un poker réactif en lieu et place d'un poker proactif.

7) Vous tiltez trop

Un TAGfish ne tilte pas au sens propre du terme, du genre à aller faire un 5-bet avec 5-8 dépareillés.

Mais lorsqu'il perd, il ne joue définitivement pas à son meilleur niveau. Il prend ses décisions à la hâte. Il glisse en mode auto-pilote. Et pire, il joue bien trop longtemps.

Un TAGfish aime aime essayer de ne pas échouer, et va jouer toute la journée si c'est le cas - pour finir par jouer un jeu de seconde zone. OK, quand il connaît un jour gagnant, il va s'en aller rapidement et jouer de petites sessions, enregistrant une petite victoire.

------------------------------------------------------

Si vous vous reconnaissez pas mal dans tout ça, ne vous inquiétez pas, le syndrome du TAGfish est curable.

La réponse : concentrez-vous à prendre la meilleure décision à chaque fois que c'est à vous de parler, et prenez votre temps. Parfois, le meilleur coup possible ne vous viendra pas tout de suite en tête. Un peu comme aux échecs.

Mais si vous faites de votre mieux pour réfléchir aux bénéfices de chaque décision possible, vous prendrez plus de bonnes décisions, et moins de mauvaises.

Si vous voulez gagner de l'argent - et arrêter d'être un TAGfish - , c'est exactement par ça que vous devez commencer.