Les jeunes jouent moins aux jeux d'argent : Les opérateurs inquiets

jeune joueur de poker en ligne

Bien que le marché des jeux d'argent continue de croître en Europe, les opérateurs britanniques sont en émoi : Selon une étude, les jeunes de 18 à 24 jouent moins.

Le marché des jeux d’argent croît régulièrement en Europe depuis quelques années. La Grande-Bretagne ne fait pas exception et semble être l’un des marchés les plus lucratifs : en effet, plus de 17 milliards de dollars ont été dépensés au cours de l’année 2015 par les britanniques ! Les opérateurs en ligne dont bien sûr ceux de poker en ligne peuvent évidemment remercier l’explosion des jeux d’argent sur terminaux mobiles (+29% des parts de marché des jeux d’argent en ligne).

Et pourtant, une récente enquête montre que la pratique des jeux d’argent parmi les jeunes britanniques âgés de 18 à 24 ans a diminué de manière significative. La Commission des jeux de Grande-Bretagne (UK Gambling Commission) a publié les résultats de sa dernière enquête annuelle, qui confirme que la pratique des jeux d’argent en ligne dans cette tranche d’âge est en net recul pour la deuxième année consécutive.

Bien que l’intérêt pour les jeux d’argent chez les jeunes adultes Outre-Manche n’ait jamais été particulièrement élevé, le pourcentage des joueurs/parieurs en ligne est passé de 17% en 2013-14 à tout juste 10% en 2015-16.

Net recul chez les 18-24 ans pour la deuxième année

Cette étude, réalisée par l’entreprise Populus, pour la période de janvier à juin 2016, montre que seuls 10% des 18-24 ans ont joué à des jeux d’argent en ligne dans les 4 semaines qui ont précédé le sondage, hors amateurs de Loterie Nationale. Pour la Loterie Nationale justement, les 18-24 ans sont également ceux qui y jouent le moins (29%), juste devant les seniors (27%). Mais les chiffres des seniors joueurs ont augmenté de 1% tandis que ceux des 18-24 ans, eux, ont chuté de 10 points.

A l’inverse, les trois tranches d’âge comprises entre 25 et 54 ans ont toutes vu une augmentation du nombre de joueurs, avec une poussée nette de 10% à 16% pour la tranche des 45-54 ans, alors que dans les tranches des 25-34 ans et des 35-44 ans, le pourcentage de joueurs est passé de 12% à 14%. Le nombre total de joueurs est passé de 9% à 11%, aussi bien chez les hommes (de 11% à 14%) que chez les femmes (de 7% à 9%).

Alors quelle leçon faut-il tirer de ces chiffres ? Ceux-ci tendent à prouver que les opérateurs en ligne et les produits proposés ne trouvent pas d’écho chez les jeunes alors que les jeux d’argent en ligne deviennent très répandus dans les générations plus âgées.

Pokémon Go et les jeux vidéo plus attractifs

Ces pourcentages vont incontestablement servir d’avertissement à l’industrie du gambling.

Selon Steve Donoughue, consultant en jeux d’argent, « ceci constitue la première preuve tangible que la jeune clientèle désire un changement radical dans ce domaine.

pokemon go
Les Pokémons plus forts que Daniel Negreanu.

Bien que le fait de mentionner Pokémon Go soit plus un cliché qu’autre chose, cela montre qu’une génération élevée avec des consoles de jeux vidéo dont les graphismes sont largement en avance sur ce que les jeux d’argent peuvent proposer, trouvent les jeux divertissants et interactifs bien plus intéressants ! Nous subissons désormais le contrecoup de la consolidation de la fourniture de logiciels. »

Pour Warwick Bartlett, le PDG de Global Betting & Gaming Consultants, l’industrie n’a pas besoin de paniquer à cause de cette baisse d’intérêt dans les jeux en ligne de la part de la jeune génération, dont le comportement est totalement rationnel.

« Le fait que le gambling a été stigmatisé par de nombreuses campagnes de responsabilité sociale engendre certainement le sentiment que jouer aux jeux d’argent n’est pas « cool ». Mais au fur et à mesure qu’ils deviennent adultes, ils deviennent également plus cyniques (et critiques) envers les campagnes du gouvernement qui leur imposent quoi boire, quoi manger et quand jouer : du coup, ils passent outre. Les jeunes sont intéressés par les rencontres, la musique, les voitures, les films, les clubs, les relations sociales et la mode. Ce n’est que lorsqu’ils ressentent de l’ennui envers leurs centres d’intérêt, qu’ils sont installés dans la vie et que leurs revenus excèdent leurs remboursements de prêts, qu’ils commencent à jouer aux jeux d’argent. »

Innover pour séduire à nouveau la Génération Y

Alors, il est presque certain que le manque d’intérêt des jeunes adultes pour les jeux d’argent en ligne va entraîner de nombreuses discussions sur cette sacrée Génération Y (c.-à-d. les jeunes nés entre les années 1980 et le début des années 2000), qui rejette les activités traditionnelles de pari en ligne pour des jeux d’adresse en ligne plus interactifs. Une étude similaire en Australie en 2015 avait d’ailleurs débouché sur le même constat : l’industrie des jeux en ligne n’est pas suffisamment attractive pour la nouvelle génération de joueurs potentiels, alors qu’elle retient fortement l’attention des générations plus âgées.

e-sports
La génération Y a besoin de plus d'action et d'interaction.

La consolidation du marché en cours, du côté des fournisseurs de jeux, a donc bien des conséquences inattendues, parmi lesquelles un manque d’innovation dans le domaine des jeux eux-mêmes. La croissance dans les eSports et le potentiel des produits virtuels et à réalité augmentée devrait rapidement redresser la barre, bien que certains pensent que les opérateurs devraient également améliorer leurs pratiques commerciales dépassées s’ils veulent réussir à appâter les jeunes joueurs.

Au-delà des états d’âme de l’industrie des jeux d’’argent qui dégage tout de même des bénéfices monstrueux, ces chiffres sont révélateurs de la mauvaise situation économique des jeunes adultes en Grande Bretagne. En effet, ils reflètent fidèlement la situation macro-économique des jeunes, qui ont moins de revenus disponibles. Le ralentissement actuel de l’augmentation des salaires est susceptible d’avoir un impact disproportionné sur les schémas des dépenses de la tranche des 18-24 ans, car leurs revenus augmentent moins vite que ceux des seniors (seulement 1/3 d’augmentation par rapport à celle des salaires des seniors, selon les données de l’étude Luxembourg Income Study).

Cibler une audience plus mature aux meilleurs revenus ?

C’est en ayant ces différents points à l’esprit, que le sondage EGR de la semaine dernière a posé la question de savoir si l’industrie des jeux d’argent devrait en faire plus pour cibler les jeunes, ou bien si la chute du nombre de joueurs parmi les 18-24 ans n’était pas gênante, compte tenu de l’augmentation du nombre de joueurs dans les générations plus âgées, qui constituent des cibles bien plus lucratives !

William Wachter
Les seniors seront-ils la prochaine grosse cible des salles de poker en ligne ?

Les chiffres prouvent que les opérateurs ciblent, consciemment ou non, une audience plus mature, comme les joueurs plus âgés, dont la vie est plus stable et avec des revenus disponibles (pour jouer) plus élevés.

Les résultats montrent aussi que la plupart des sondés pensent que les opérateurs de jeux ne sont pas capables d’attirer les jeunes adultes. En effet, 60% des sondés estiment que les opérateurs doivent améliorer le ciblage des jeunes générations ; dans le cas contraire, cela aura forcément un impact à long-terme sur l’industrie des jeux d’argent. Les 40% restants estiment que les opérateurs doivent continuer à cibler les générations plus âgées et plus riches plutôt que les jeunes générations dont la propension à la dépense est moins nette… contexte économique oblige !

Sources : EGR Magazine, Calvin Ayre, OnlineCasinoReports

A lire aussi : Quel futur pour le poker ? Une projection à 5 ans