11 objets cultes et accessoires de légende du poker

Bagues Devilfish

Le poker est un jeu et un sport qui n'échappe pas à une iconographie forte. Outre ses nombreux joueurs et personnages qui auraient leur place dans un film, de nombreux objets cultes font aussi désormais partie de la légende du poker.

Il suffit d'ailleurs parfois d'un simple coup d’œil à l'objet pour immédiatement deviner à quel joueur il appartient.

L'esprit collectionneur, PokerListings a donc décidé de vous faire une sélection de ces habits et accessoires dont ces joueurs ont fait leur marque de fabrique, et qui font aujourd'hui pleinement partie de l'histoire et du mythe du poker.


Le chapeau de Doyle Brunson

chapeau de Doyle Brunson

Aussi étrange que cela pourra paraître à beaucoup, non le grand Doyle Brunson n'a pas toujours porté un chapeau, pas plus qu'il n'est né avec.

"Texas Dolly" a fait partie de ces pionniers du poker qui ont écumé les parties d'antan en sillonnant l'Amérique ; on se doute donc qu'il le portait déjà à une époque où le Stud ou le poker fermé étaient encore les variantes reines, et où poker rimait encore avec atmosphères enfumées dans de sombres arrière-salles, billets voire colts sur la table.

Bien qu'il s'affichait déjà avec son chapeau lors de très anciennes World Series of Poker, il reste possible de tomber sur certaines photos où l'homme a la tête nue. Ce qui fait bizarre. Un peu comme si Marge Simpson avait le crâne rasé.


Le fossile de Greg Raymer

Fossile dédicacé Greg Raymer

Même si ceux-ci ont pu changer au fil des années, le champion du monde 2004 Gregory Raymer a pour habitude d'utiliser un fossile pour protéger ses cartes.
Ajouté à ses non-moins célèbres lunettes "reptile", cela lui a rapidement valu le surnom de "Fossilman".

Greg Raymer lunettes reptile

Raymer en est en fait collectionneur, et l'histoire raconte qu'il en aurait même vendu aux autres joueurs à ses débuts pour se faire de l'argent.

Aujourd'hui il semble plutôt utiliser ces pierres pour les offrir aux joueurs qui l'éliminent (ici celle dédicacée à Kenny Hallaert lors des derniers WSOP, qui allait devenir November Nine un peu plus tard). A la manière donc de Barry Greenstein avec son livre (voir plus loin).


Les bagues de Dave Ulliott

Bagues Dave Ulliott Devilfish Fournaise

Décédé en 2015, David Ulliott est déjà rentré dans la légende du poker, et devrait d'ailleurs rapidement être intronisé au Poker Hall of Fame.

L'Anglais n'aura pourtant pas été un enfant de chœur durant une quinzaine d'années depuis son adolescence, entre bagarres et même cambriolages qui l'auront conduit plusieurs fois en prison.

Le poker aura en revanche toujours fait partie de sa vie. C'est au cours d'une finale contre Men "The master" Nguyen qu'il aura gagné son surnom de "Devilfish", lorsque l'un de ses supporters, Stephen Au-Yeung, l'aura encouragé avec ce surnom de poisson mortel en réponse aux fans adverses.

Il en aura ensuite fait fabriquer des bagues (faisant presque penser à des poings américains) qu'il aura toujours portées aux tables.


Le requin d'Humberto Brenes

Protecteur de cartes Requin Humberto Brenes

Si les joueurs utilisant des "cards guard" (protecteurs de cartes) sont innombrables, peu peuvent se vanter d'en avoir un mondialement connu et qui fera immédiatement savoir à qui appartiennent les jetons derrière.

Outre Raymer, l'autre joueur de cette caste est le Costaricain Humberto Brenes.

Facile ici de voir la connexion entre son gri-gri et son surnom, "The Shark" (le requin).


Le polo de Konstantin Puchkov

Polo Konstantin Puchkov

La chance comptant pour une certaine partie au poker (d'aucuns diront beaucoup), il n'est pas surprenant d'y retrouver bon nombre de superstitieux.
Et même certains grands professionnels n'y échappent pas.

C'est le cas du Russe Konstantin Puchkov, qui a trouvé une solution plus hygiénique que porter toujours le même slip : un polo porte-bonheur.

Depuis qu'il a remporté un tournoi des WSOP et son bracelet avec en 2010, on peut régulièrement le voir porter cet habit, notamment lorsque l'on approche de la fin du tournoi. C'était encore le cas tout récemment lors du dernier EPT Barcelone duquel il a terminé 13è.

"C'est un polo standard que j'ai acheté chez Ralf Lauren, il est de très bonne qualité. Un ami joueur de rugby m'a dit que leur équipe portait le même. (...) La combinaison de jockey que j'ai eu utilisée y ressemble aussi, avec des bandes oranges au lieu de jaunes."

Malgré une impressionnante liste de places payées (et même un temps le record en nombre sur une édition des WSOP), il n'a cependant plus jamais remporté de gros tournoi depuis.

"On dirait bien en effet que ce polo a perdu ses pouvoirs magiques, mais je continue de l'utiliser comme mon uniforme de joueur de poker."


Le livre "Ace on the river" de Barry Greenstein

Ace on the River dedicace Barry Greenstein

Le "Robin des Bois" du poker a toujours eu l'âme généreuse. Outre ses gains en tournois qu'il reverse à des œuvres caritatives, il a pendant longtemps eu l'habitude d'offrir son livre dédicacé au joueur qui l'éliminait d'un tournoi.

Même les pros ont toujours apprécié ce geste, comme ici Jason Mercier en 2011 lors du tournoi NAPT Mohegan Sun Bounty Shootout sur cette photo de Joe Giron.

Sorti en 2005, Ace on the River ne devait être qu'une participation de Greenstein au célèbre "Super System" de Doyle Brunson. Mais sa contribution aura été si longue qu'elle se sera transformée en un livre à part entière... que Doyle aura préfacé.

L'ouvrage n'est pas totalement un guide avancé sur la stratégie du poker comme son titre l'indique pourtant, balançant plutôt entre récit, analyses et conseils variés couvrant un large spectre des composantes du joueur de poker.


Le sweat à capuche de Phil Laak

Capuche de Phil Laak

On ne sait pas trop qui a importé la mode des sweats à capuche dans le monde du poker. Mais s'il y a un joueur que l'on peut créditer pour l'avoir fait, c'est sans doute le facétieux Phil Laak.

Le boum du poker télévisé a commencé lorsque le World Poker Tour a fait son apparition sur les écrans, avec cette grande nouveauté de pouvoir voir les cartes des joueurs en incrustation.
Les premières finales diffusées permettaient de découvrir déjà certains des plus grands joueurs de poker de l'époque et qui le sont toujours aujourd'hui.

Phil Laak est sans doute l'un de ceux qui aura le plus marqué les esprits, notamment par son comportement festif et parfois complètement fou (du genre à se rouler par terre lors d'une main cruciale).

Mais son look à la fois décontracté et énigmatique, dont cette fameuse capuche qu'il fermait parfois complètement pour ne pas se faire lire par ses adversaires (ce qui n'était pas sans rappeler Kenny dans le dessin animé South Park), ont aussi contribué à sa popularité.

Laak s'est depuis assagi et ne porte quasiment plus ce type de pull.


Le vélo de Tony G

Velo de Tony G

« Get on your bike ! ON OUR BIKE ! » ("va t-en sur ton vélo" !)

Ce gimmick adressé en mode paternaliste aux joueurs qu'il élimine (ou qu'il compte éliminer), c'est bien sûr celui du plus grand "trash-talker" et provocateur du poker, Antanas Guoga alias Tony G.

Avant d'aller jusqu'à en faire un tee-shirt ou même un élément de publicité pour son ancienne salle PartyPoker, il semble que cette tirade soit née en 2006 durant l'Intercontinental Poker Championship, lors d'une main contre le joueur Russe Ralph Perry.
Aujourd'hui encore la vidéo de la main où il ridiculise ce dernier reste l'une des plus mémorables de ces 10 dernières années.


Le costume-cravate de Marcel Luske

Marcel Luske en costume

On a parlé de Phil Laak et de son sweat-shirt, mais quelques autres joueurs ont choisi un style vestimentaire complètement à l'opposé : le costume. A tel point que ceux-ci pourtant habillés plus que décemment font parfois figure d'extra-terrestres même dans un casino.

Ils sont donc quelques-uns à avoir décidé de toujours avoir la classe aux tables de poker, par exemple Tony Dunst qui a remporté son premier bracelet aux WSOP cet été.

Mais le plus connu est sans conteste le "Hollandais Volant" Marcel Luske, 63 ans.

Outre son costume, il est aussi célèbre pour chanter à la table, et pour porter ses lunettes de soleil... à l'envers !


Les lunettes de Stu Ungar

Lunettes de Stu Ungar

Lorsque l'on parle de poker, le premier accessoire auquel on pense est les lunettes de soleil.

Leur but n'est pas d'éviter l'éblouissement des lampes et néons, mais plutôt de masquer ses tells (signaux inconscients pouvant trahir) et de pouvoir observer ceux des autres en toute discrétion.

Au fil des années cet objet a aussi quelque peu été détourné de son usage premier, pour parfois se donner un certain "style" (ou paraître plus dangereux ?).

Il n'y avait pas réellement de ça chez l'un des plus grands joueurs de tous les temps, souvent même désigné comme le meilleur joueur de poker de l'histoire.

Non, si Stuart "The Kid" Ungar arborait ces petites lunettes bleutées, c'était surtout pour cacher les déformations de son nez, dues à son addiction aux drogues.


Les maillots de Phil Hellmuth

Phil Hellmuth maillot hockey Poker Brat

Phil Hellmuth aime souvent porter un maillot de sport, notamment de hockey sur glace (sans oublier la casquette qui va avec).

Hellmuth n'est pourtant pas connu pour être un énorme fan de ce sport, alors pourquoi un maillot de hockey ?

En fait cette mode l'a sûrement accroché à l'époque où les salles de poker en ligne en proposaient énormément en cadeaux contre des points fidélité.

Pendant un certain nombre d'années on l'a d'ailleurs surtout vu en porter un aux couleurs de son ancienne salle de poker en ligne, UB (Ultimate Bet), aujourd'hui disparue.

Plus récemment il en a aussi profité pour nourrir son côté narcissique avec un joli maillot floqué de son surnom de "Poker Brat", qu'il portait d'ailleurs lors de sa victoire pour un 13è bracelet WSOP aux World Series of Poker Europe à Cannes en 2012.

Mais Hellmuth est avant tout un fan de basketball. Il aura d'ailleurs récemment subi quelques moqueries amicales alors qu'il portait un maillot des Warriors de Golden State... un peu trop serrant.


Auraient aussi pu être cités :

Les chapeaux de Chris Ferguson et Hoyt Corkins, les lunettes d'Antonio Esfandiari, la casquette de Dan Harrington, la cigarette de Sammy Farha, les chaînes en or de Scotty Nguyen, les yeux de Phil Ivey, la coiffure de Bruno Fitoussi, les cheveux décolorés d'ElkY ou la crète de George Danzer, la moustache de Mustapha Kanit, la guitare de Dave Ulliott, les cheveux de Daniel Negreanu au fil des ans...

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire