Les salles de poker dans la course aux records

The Media

Qui a la plus grosse ? C'est à ce concours de cour de récréation qu'ont semblé vouloir se livrer ces jours-ci les deux plus grandes salles de poker en ligne. A ce petit jeu c'est finalement PokerStars qui a eu le dernier mot. Jusqu'à quand ?

Full Tilt Poker a fêté ses cinq ans d'existence la semaine dernière, et a pour l'occasion tenu à marquer le coup en sus de diverses promotions proposées pour l'événement. De quelle manière ? Battre le record du plus gros tournoi de poker en ligne (et bien évidemment celui du plus gros tournoi de poker tout court) détenu par PokerStars. Cette dernière avait en effet déjà fait fort en ayant réussi à réunir 35 000 joueurs en décembre dernier, pour rentrer dans le Guinness Book des Records. Pour rappel de la petite histoire, le tournoi avait d'ailleurs été remporté par un français de Montpellier.

Le pari (nommé "The Record Breaker" avec une once de provoc'), était cette fois de réunir 50 000 joueurs dans un tournoi à 5$ de buy-in (10$ pour le record précédent). Et comme l'on pouvait s'en douter il n'aura pas fallu traîner pour acquérir son ticket et prendre part à l'événement, organisé dimanche soir. Full Tilt avait d'ailleurs doublé le prizepool pour le monter à 500 000 $ garantis, histoire de bien enfoncer le clou. 7500 joueurs ont été payés, avec 45 000 $ pour le vainqueur Breo40.

Jusqu'où iront-ils ?

C'était oublier bien vite les capacités de contre-attaque de cette diable de PokerStars qui a vite emboîté le pas de sa concurrente pour récupérer son bien. Annoncé seulement quelques jours auparavant, c'est par un tournoi à 1$ quasiment tenu à la même heure que cette dernière a remis le couvert et tenté de franchir un nouveau cap dans cette escalade.
Une nouvelle fois il n'y a pas eu photo, avec un nouveau record désormais établi à 65 000 joueurs. Là aussi le prizepool avait été doublé pour tenter de drainer encore plus de monde (130 000 $ au lieu des 65 000 $ initiaux), en plus d'une échelle des gains encore plus plate (16 250 payés). Après dix heures de boucherie... pardon de débats, le vainqueur (004 licence) est pour sa part reparti avec 13 000 $, soit 13 000 fois le montant de son buy-in... pas mal ! A noter la quatrième place du français "papadragon95", pour 7 500 $ de gains.

Lorsque l'on sait que la barrière des 65 000 a été finalement posée par PokerStars elle-même (alors que le chiffre aurait sans doute pu être encore plus conséquent), et connaissant l'esprit de compétition qui ne manquera pas d'à nouveau animer nos chères salles de poker, la question serait presque maintenant de savoir : à quand le prochain tournoi du gigantisme, et surtout avec combien de joueurs cette fois-ci ? Les salles réussiront-elles à dépasser le cap symbolique des 100 000 joueurs ? La technique parviendra t-elle à suivre la surenchère ? Gageons que nous devrions avoir la réponse à tout cela d'ici peut-être quelques mois sur nos écrans d'ordinateur.

 

Derniers Blog Posts »