Les Top Gagnants et Perdants de 2009, 1ère partie

Patrik Antonius, Ilari Sahamies
Les numéros 1 et 5 du classement des plus gros gagnants de l'année 2009

2009 a sans aucun doute été l'une des années les plus excitantes et divertissantes du côté du poker high stakes. Retour en graphiques sur les 5 plus gros gagnants et perdants de l'année. Au menu de cette première partie, le Top 5 des joueurs s'étant montrés les plus rentables.

Du "Durrr Challenge" à l'incroyable histoire d'Isildur, l'actualité a été chaude bouillante en 2009 du côté des tables à hauts enjeux.
Si une chose est sûre, c'est que ces énormes brassages d'argent ont fait de gros gagnants... mais aussi de grands malheureux.
Aujourd'hui notre première partie : ceux qui ont le sourire.


Patrik Antonius

Patrik Antonius
La courbe d'Antonius

Quoi de plus légitime que de commencer par le plus gros gagnant. Patrik Antonius a semble t-il touché le jackpot du casino de la vie, ayant un temps été top model puis professionnel de tennis, avant de devenir l'un des joueurs de poker les plus craints et respectés au monde.
Déjà, en 2007, le finlandais avait fait partie de la liste des plus grands gagnants, sous le pseudonyme de FinddaGrind, avec plus d'1,3 millions de $.
En 2008, rebelote, avec 1,3 nouveau million de $ au compteur, cette fois sous les couleurs de la Team Full Tilt.

En plus de perpétrer son statut de joueur le plus prolifique au fil des ans, Antonius a également été occupé à battre les records des plus gros pots jamais joués en ligne.
Malgré tous ses profits, l'homme est cependant passé derrière dans le Durrr Challenge, et doit maintenant se refaire d'1 million de $ lors de la seconde "manche" pour avoir une chance de l'emporter.

Mais Antonius aura donc tout de même fini 2009 dans la peau du plus gros gagnant, avec un profit massif de 8,9 millions de $.


Phil Ivey

Phil Ivey
La courbe d'Ivey

En 2009 Phil Ivey a fait exactement ce que Phil Ivey fait chaque année : gagner. 2008 l'avait vu terminer à la première place du classement (7,3 millions de $ de profit), après une troisième en 2007 (1,9 million de $).

Son histoire est toujours la même d'année en année : n'importe quels joueurs, n'importe quelles parties, n'importe quels enjeux.
Mais même Ivey n'est pas immunisé face aux "swings", avec un début d'année dans le rouge lui ayant demandé plusieurs mois pour revenir à flots.
Ses pertes de mai auront toutefois bien vite été oubliées après des gains monstres consécutifs à ses deux bracelets WSOP, sa table finale du Main Event des WSOP, et tous les paris annexes remportés que l'histoire ne conte pas...


Brian Hastings

Brian Hastings
La courbe d'Hastings'

Le professionnel Card Runners a connu l'une des années les plus intéressantes. Après un début d'exercice délicat face à Gus Hansen dans ce que l'on a coutume d'appeler des parties "nosebleed" (où les enjeux font "saigner du nez"), l'homme est tout de même parvenu à rester proche de l'équilibre, avant de se montrer positif en août.

Puis est venue la fin novembre et l'apparition d'Isildur pour ce qui ont possiblement été les plus grosses sessions de l'histoire du poker en ligne.
Les coups portés à l'invité mystère auront néanmoins été sujets à controverse, lorsque Hastings a fini par être suspecté d'avoir croisé sa base de données de mains avec deux de ses compères de Card Runners, Brian Townsend et Cole South, pour faire tomber Isildur1.


theASHMAN103

theASHMAN103
La courbe de TheAshman

Ashton "theASHMAN103" Griffin n'a que 20 ans. Il a commencé à jouer sérieusement au poker au lycée.
Après une série de grosses variations, il finit par être "broke" (ruiné) au début de l'année en raison de problèmes de gestion de bankroll et de tilt.

Mais le jeune homme a fini par relever la tête en acceptant le défi de revenir dans la danse en avril.
Un pari annexe gagné pour être monté de 0 à 500 000 $ simplement depuis des parties de No-Limit à 25$/50$ lui aura permis de prendre part au tournoi Heads-Up Shootout à 25 000 $, qu'il remporta pour 500 000 $ supplémentaires dans la poche.

De la ruine à une année terminée dans le Top 5 des plus gros gagnants, une nouvelle belle illustration de la fable du lièvre et de la tortue.


Ilari Sahamies

Ziigmund
La courbe de Sahamies

Ilari "Ziigmund" Sahamies est l'un des joueurs en ligne les plus connus et les plus intéressants à suivre. Avec en plus de cela avoir un réel esprit de joueur, de préférence pour de gros montants.

Pendant quelques jours Sahamies avait d'ailleurs convaincu quelques-uns de ses compères des très hauts enjeux de transformer les tables de Pot-Limit Omaha à 500$/1000$ en des tables à 3000$/9000$.

Mais en dépit de sa propension au "gambling", Ziigmund reste l'un des joueurs les plus profitables au monde. En dehors de quelques fluctuations, le finlandais aura toujours été entre 2 et 3 millions de $ de profit sur son année.

Une grosse saignée réalisée au détriment d'Isildur aura même propulsé les gains de Sahamies jusque vers les 7 millions de $, avant qu'il ne reperde finalement quasiment l'ensemble de ce profit un peu plus tard.


A suivre... Les 5 plus gros perdants de l'année.


Derniers Blog Posts »