Liberland : un nouveau futur paradis pour les joueurs de poker ?

Liberland

Micronation créée il y a à peine plus de deux semaines, le Liberland espère acquérir son statut officiel puis attirer du monde, en proposant notamment une exemption d'impôts.

Le Liberland peut-il devenir un nouveau paradis fiscal ? C'est la question qui s'est immédiatement posée lorsque quatre ressortissants tchèques ont décidé de créer un nouvel état, sur un territoire de 7km² sur la rive ouest du Danube entre la Croatie et la Serbie, territoire revendiqué par aucune des deux nations.

La devise du pays ? "Zit a nechat zit" (vivre et laisser vivre). Une devise qui plaira à n'en pas douter à plus d'un joueur de poker dans le monde, bien souvent limités par des lois contraignantes (lorsque le poker est autorisé dans leur pays), ne pouvant parfois jouer sur les salles globales en .com, ou soumis à une imposition qui pousse justement souvent les joueurs professionnels à s'expatrier.

Ceux-ci pourraient donc être intéressés par ce nouveau micro-état. Ou plutôt micronation, puisque ses dirigeants doivent à présent attendre de voir le Liberland reconnu officiellement par l'Organisation des Nations Unies.

liberland carte2
La superficie du Liberland : 7 km², soit 3,5 fois celle de Monaco.

Pour cela les lois internationales requièrent que l'état remplissent quatre critères : une population permanente, un territoire établi, un gouvernement effectif, et la capacité à prendre part aux relations internationales.

A titre d'information, il existe dans le monde une trentaine de micro-états, tandis que le nombre de micronations auto-proclamées (mais non-reconnues) se monte à plus de 400, dont en France (eh oui) ou encore la fameuse plate-forme pétrolière du Sealand.

L'objectif du président Vit Jedlička, 31 ans, est en tout cas clair et ambitieux : devenir comme Monaco, Hong Kong ou le Liechtenstein !
Sur son site officiel, Liberland annonce vouloir devenir "une société où les honnêtes citoyens peuvent prospérer sans lois, règlements ni impôts inefficaces et contraignants".

En essence les impôts seront facultatifs, afin de restreindre le rôle de l'Etat au maximum.

"Le fait que le pays soit un paradis fiscal permettra au gens d’investir dans des projets spécifiques," avançait également Jedlička.

Déjà plus de 250 000 demandes ?

vit jedlicka
Vit Jedlička, président du Liberland : "Les impôts seront facultatifs."

Le Liberland souhaite attirer 5 000 nouveaux citoyens et s'attend à enregistrer jusqu'à 30 000 naturalisations d'ici la fin de l'année, se targuant d'avoir déjà reçu plus de 250 000 candidatures. Pour obtenir son passeport du Liberland il faudra ainsi montrer patte blanche et réussir un véritable examen de passage.

S'il semble pour le moment difficilement concevable qu'un établissement de jeu tel un casino puisse être intéressé pour dresser ses murs au milieu de nulle part, on imagine qu'un joueur de poker en ligne itinérant pourra pour sa part toujours y regarder de plus près.

Bien que l'anglais sera l'une des deux langues officielles avec le tchèque, le problème majeur reste on s'en doute l'attractivité du "pays" (qui deviendrait le troisième plus petit au monde derrière Monaco et le Vatican).
Un premier plan d'urbanisme a cependant déjà été proposé sur la page Facebook (cliquez sur l'image pour l'agrandir).

projet liberland

Se posera également bien sûr la question de la connexion Internet, même si l'on imagine qu'il ne s'agira pas du plus gros défi que devra relever le Liberland.

Pour les joueurs qui se montreraient cependant intéressés, pour candidater il vous suffit de remplir un formulaire de candidature sur le site, avec scan de votre carte d'une pièce d'identité et lettre de motivation. Les seules autres conditions (outre de témoigner respect à son prochain) sont de ne pas être néo-nazi ou communiste, et de ne jamais avoir été condamné pour crime grave.
Et sans doute d'avoir un compte bancaire déjà bien rempli.