Bio joueur : Liz Lieu

Liz Lieu in Macau

Liz Lieu. La simple évocation de son nom arrachera un soupir à tout joueur de poker masculin normalement constitué.

Intelligente, généreuse, adorable et impitoyable sur le tapis, Liz est une bouffée d'air frais dans un monde du poker dominé par des hommes sentant la transpiration.

Née à Ho Chi Minh City d'un père chinois et d'une mère vietnamienne, Liz part pour les Etats-Unis avec ses parents et sa sœur aînée Tanya alors qu'elle n'est encore qu'un bébé. La jeune famille s'installe dans le Colorado où monsieur et madame Lieu travaillent de longues heures pour offrir à leurs filles une enfance stable et joyeuse.

A la maison, on parle en vietnamien. Le maintien d'un fort sens de l'héritage et le développement d'une identité culturelle durable étaient des priorités pour les Lieu, c'est pourquoi ils encouragèrent leurs filles à communiquer exclusivement dans leur langue natale.

« Mes parents m'ont toujours rappelé de ne jamais oublier mes racines », a un jour dit Liz à PokerListings. « Je me serais faite crier dessus rien que si j'avais parlé anglais à la maison, et particulièrement à mes parents. Alors au lieu de parler une seule langue, je les ai mélangées ensemble. Du coup je leur parlais à moitié vietnamien, à moitié anglais. »

A 13 ans Liz est initiée au poker chinois par un groupe d'amis. Féroce compétitrice, son esprit se connecte immédiatement avec le jeu, avant que le poker ne trouve alors une bonne place régulière dans sa vie. A la fin des années 90, cinq ans après avoir gagné son premier pot, elle et un ami finirent par lancer une partie privée de Hold'em et Pai Gow.

Malheureusement leur entreprise tourne rapidement court lorsque le père de Liz est victime d'une crise cardiaque. Choquée, Liz décide alors que le temps était cette fois venu pour ses parents de se retirer des corvées, en leur demandant de quitter leur travail et les soutenant grâce à ses gains au poker.

Avec des fées s'étant penchées sur son berceau, en lui ayant offert talent naturel et une menaçante poker face, Liz ne fit pas les choses à moitié lorsqu'elle devint pro.
Elle commence par botter des fesses dans les parties de cash game à Los Angeles et à Vegas, construisant un peu plus sa déjà conséquente bankroll, avant de décider qu'un départ à « Sin City » était finalement souhaitable. Une fois sur place elle se pose rapidement en habituée du côté des parties de Limit Hold'em - sa spécialité - à 80$/160$.

En 2005 Liz rentre dans l'argent de son premier tournoi live, l'épreuve de NLHE à 1500$ des WSOP, récoltant 168 000 $ pour sa cinquième place. Elle atterrit encore deux fois dans l'argent au cours de ces mêmes Series, puis s'en va s'adjuger trois places payées au Bellagio Festa al Lago quelques mois plus tard.

La bankroll de Liz a depuis été boostée par de grosses bonnes périodes, notamment dans les World Poker Finals, Five Diamond World Poker Classic, Gold Strike World Poker Open, et L.A. Poker Classic, où elle décrocha son premier tournoi et un prix de 150 000 $.

Elle agite également les grands circuits en réussissant des places payées dans des épreuves d'EPT, WPT et APPT, et peut même aussi déjà s'enorgueillir de sept places payées dans les WSOP, dont une belle 22ème place dans le Main Event des WSOP Europe à Londres en 2009.

Pas que le poker dans la vie de Liz

Mais en dépit de son joli CV, la vie de Liz n'est pas qu'une affaire de poker.
En 2005 elle commence à travailler pour des organisations caritatives de par le monde, avant d'adopter une politique de donation de 20% de ses gains en tournois (plus de 800 000 $ à fin 2010) pour ces bonnes œuvres.

Au fil des ans Liz a dédié une somme croissante de temps et de son énergie à ces causes, dont la National Multiple Sclerosis Society aux Etats-Unis et diverses communautés et organisations à travers le Vietnam.

En août 2007 le père de Liz s'éteint après avoir lutté contre une santé précaire et la maladie depuis de nombreuses années. Liz fut dévastée, lui qui était pour elle constante source de soutien d'amour et de force.
« Mon père a eu une grande importance dans ma vie » confia t-elle à PokerListings en 2007. « Lui et ma mère sont les plus grandes raisons pour lesquelles j'en suis là dans ma vie aujourd'hui. Le perdre a vraiment été comme perdre une grande part de moi-même. »

Après cette tragédie, Liz décide de s'éloigner des tables et retourne au Vietnam, où son père avait passé les dernières années de sa vie. Comme un besoin de se rapprocher de lui dans cette épreuve.

Une fois sur place, Liz s'établit dans le monde caritatif et y trouva une incroyable plénitude.
« J'étais déjà revenue au pays pour aider, mais cette fois j'ai probablement fait dix fois plus que je n'ai jamais fait. Ce fut plein de signification pour moi car c'était tout pour mon père. Dans notre culture, les gens sur lesquels vous comptez lorsque vous disparaissez sont vos enfants » explique Liz. « Meilleurs sont les actes d'un enfant, meilleur est la vie d'un parent après la mort. (...) Une âme qui nous a quitté est aidée tout au long de son voyage à travers les mondes et jusque dans l'au-delà lorsque les membres de sa famille toujours vivants accomplissent des actes méritoires en son honneur. »

Le travail de Liz à travers le pays l'aura emmenée auprès des sans abri, orphelins, asiles ou maison de retraite. Elle aida à approvisionner en riz et autres denrées essentielles les communautés affaiblies par les catastrophes naturelles et passa également du temps avec des enfants en phase terminale de maladies, pour les aider à accomplir leurs derniers rêves.

Submergée par le sentiment du devoir accompli à travers ces actes de bonté, et en paix après avoir passé tant de mois auprès de son père, Liz revint alors dans le monde du poker avec de toutes nouvelles forces et une vigueur retrouvée.

Redoutée comme une femme fatale, adorée comme la fille d'à-côté, son joli minois et ses coups impitoyables rendent les gars fous et les filles crispées. Energique, douce, sûre d'elle, et gentille, elle est pour faire court le type de femme à laquelle toutes les femmes aimeraient ressembler, et avec laquelle tous les hommes aimeraient être. Par contre, elle est le genre de joueuse de poker à laquelle aucun habitué ne veut se trouver confronté à la table.

Divers et anecdotes

* A donné 20% de ses gains en tournois à des œuvres caritatives depuis sa première place payée en 2005.
* A l'habitude de ne jouer que dans les side-event (tournois annexes).
* Joue régulièrement en limite 400$/800$ au Big Game du Bellagio.
* A une préférence pour le No-Limit Hold'em.
* A été poussée à tenter sa chance dans les tournois par son collègue pro et ami John Phan.
* S'est classée cinquième dans sa première épreuve WSOP en 2005.
* A partagé son temps entre L.A., Las Vegas et Londres depuis juillet 2007.
* Son sens du style et son l'amour pour les vêtements lui ont valu le surnom de « Poker Diva » (la Diva du Poker).
* A déjà travaillé comme croupière dans un casino.
* Aime faire les magasins, danser, et passer du temps avec sa famille et ses amis.
* Est très proche de sa sœur, Tanya, plus âgée de deux ans.
* Ses parents ont divorcé en 2003.
* Parle chinois, vietnamien (sa première langue), et anglais.

 

Derniers Blog Posts »