Luke Schwartz : le feuilleton se poursuit

Luke Schwartz
'I have better things to do than worry about what these retards want to think about me.'

Dans l'affaire du sandwich qui a fait parler lors de l'EPT de Londres, l'enquête rebondit : il ne s'agissait pas d'un sandwich fromage et cornichons. Pas plus qu'aux œufs, salade et concombre.

Si vous voulez vraiment savoir quel genre de sandwich a conduit Luke "__FullFlush1__" à être pour la seconde fois banni des casinos Grosvenor au Royaume-Uni, il sera peut-être fier de vous dire qu'il s'agissait en fait d'un sandwich au saumon fumé.
Rappel de l'histoire entre autres par ici.

Mais la grande gueule des high stakes de Londres, pour qui la réputation de sa mauvaise attitude et son trop franc-parler dépassent celle de ses compétences au poker, ne comprend pas vraiment pourquoi vous auriez besoin de savoir ça :
« Sur certains forums il y a 44 pages de posts à propos de cette affaire de sandwich. Il y a peut-être un milliard de débiles assis occupés à parler de moi sans raison. Ils écrivent toute la journée à propos de mois, c'est hilarant. »

Pour dire, il est vrai que le post du "sandwichgate" comptait ces jours derniers plus de 230 messages et 33 000 vues à son actif sur le célèbre forum anglophone 2+2
Tout ça pour un sandwich au saumon fumé ?

"J'ai mieux à faire que de me préoccuper de ce que ces demeurés pensent de moi."

« Ces gars sont tous ceux avec 1$ sur leur compte Full Tilt et qui mendient dans les travées des high stakes pour avoir un transfert de 5$ » poursuit de manière toujours aussi épicée Schwartz. « J'ai mieux à faire que de me soucier de ce que ces demeurés veulent penser de moi. Mais je trouve amusant de voir comment ils entretiennent cette haine contre moi. »

En vérité il semblerait que Schwartz ait bien pris ce sandwich au stand de nourriture en dehors de la zone de tournoi du PokerStars European Poker Tour de Londres, mais il croyait qu'il avait plus que le droit de le faire.

« Je venais juste de me faire sortir du Day 2 de l'EPT sur un 3-outer (son adversaire n'avait que 3 outs pour gagner NDLR) » explique t-il. « J'étais fou. Il y avait la grosse queue pour acheter de la bouffe et ça me faisait vraiment chier de la faire et d'attendre.

Luke Schwartz
Restaurateurs, à la vue de cet homme, planquez vos sandwichs !

Toutes ces saloperies de swings (variations) au poker, les bad beat, les coolers (quand vous avez un gros jeu mais que votre adversaire a encore plus gros NDLR), au bout d'un moment on sature. Alors ok j'étais frustré, mais ce n'est quand même pas un crime. C'est un putain de sandwich. J'ai quand même payé pas moins de 30 000 £ pour jouer dans le High Roller et l'EPT. Ca fait 1 000 £ de rake. Qui peut bien en avoir à faire d'un sandwich à 5 pounds ? Il devrait être gratuit ! »

"Qui peut bien en avoir à faire d'un sandwich à 5 pounds ?"

Schwartz avait précédemment déclaré à PokerListings qu'il avait été banni du Vic sous bannière Grosvenor, après avoir refusé d'enlever son chapeau à l'intérieur du casino. Après que le producteur télé et promoteur Eddie Hearn se soit montré garant pour lui, le bannissement fut finalement levé, pour permettre à Luke Schwartz (à ne pas confondre avec un autre joueur du nom de Noah Schwartz) de jouer dans la métropole londonienne pour l'EPT de Londres, organisé par le staff du Vic.

Mais même si l'interdiction a du coup été rétablie après cette nouvelle affaire, avec en sus un avertissement donné à Schwartz par le comité d'organisation de l'EPT (il a été à deux doigts d'être exclu du circuit pour cette saison), cette nouvelle affaire ne semble pas trop l'affecter :
« Je m'en fous de toute façon. Je serai probablement autorisé à y revenir avant longtemps. Ou je pourrai même leur faire des tonnes de mauvaise presse jusqu'à ce qu'ils me réintègrent. »

Selon Party Poker, cet incident du sandwich a entraîné un retard dans le démarrage de la partie de Schwartz au cours du PartyPoker World Open V de la semaine dernière.
Le Palm Beach Casino de Mayfair lui aura refusé l'entrée, avant que les organisateurs du tournoi acceptent finalement de l'escorter dans les locaux en prenant sous leur responsabilité son potentiel comportement.

Schwartz a finalement gagné sa compet' lui ayant donné le droit à une finale octroyant 250 000 $ à la première place. Party Poker clame toujours que l'entrée pour jouer pourrait lui être refusée, mais Schwartz ne s'en fait pas.
« Ce sont des conneries. Je suis en finale, bien sûr qu'ils vont me laisser jouer. Ils n'ont pas vraiment le choix, et je vais tout écraser. Je vais gagner. »

Derniers Blog Posts »