Main Event, Day 6 - Grandeurs et décadences

Peter Eastgate
Le Roi est mort! Qui pour le remplacer?

Entre espoirs et déceptions, le Day 6 n'a pas ménagé les émotions pour le clan français. Si Ludovic Lacay et Antoine Saout se positionnent dans le top 10, la nuit aura été fatale à David Benyamine… et Elky.

C'est un gros chassé croisé que nous offrent nos derniers joueurs en lice dans le Main Event depuis plusieurs jours. Un temps en tête, un temps tout en bas, parfois à remonter... bien malin qui peut prédire ce qu'il adviendra d'un joueur quelques niveaux plus tard.
La plus grosse surprise de ces dernières heures est sans doute l'élimination de Bertrand Grospellier, gros chip leader il y a trois jours mais rentré dans le rang depuis. Après avoir pourtant bien débuté par une confrontation AA-KK, les choses se sont ensuite mal engagées avec un pot perdu top paire en mains face à un brelan trouvé sur doublette de la turn. Elky s'est ensuite retrouvé en perdition suite à un énorme pot de près de 2 millions perdu avec AK en mains face à un 55 ayant brelanté sur un flop K-5-3-3-8. C'est finalement un AK butant contre KK qui termina la besogne d'une journée noire, bien loin des promesses affichées à la fin du Day 3.
Malgré la déception d'échouer après un si beau parcours, Elky se consolera avec sa seconde place payée consécutive dans le Main Event (370ème en 2008), cette fois au 122ème rang pour 40 288 $.

S'étant moins fait remarquer en milieu de peloton, David Benyamine assurait jusque là l'essentiel, celui d'être toujours là. Mais un slowplay des AA (qui joués autrement n'aurait de toute façon théoriquement rien changé) face à une paire de 33 ayant brelanté au flop, dans un coup étant logiquement rapidement parti à tapis, aura eu raison de notre autre "meilleur joueur français". BigBen termine pour sa part à la 102ème place, pour la même somme (40 288 $).

A côté de ce gros double coup dur dans les rangs tricolores, deux autres éliminations auront été à déplorer, celles de Loïc Degrou, en difficulté après avoir perdu de nombreuses mains et contraint de tenter sa dernière chance avec une poubelle... sans succès. Le qualifié Winamax se satisfera assurément de cette belle 87ème place, et des 57 991 $ qu'il partagera avec les quatre autres membres King5 de sa team "Npc All Stars".
Un peu plus tôt c'est son manager Julien Brecard qui avait quitté les tables en 97ème position (47 003 $), notamment victime d'une traditionnelle confrontation KK-AA, avant de perdre ses derniers jetons avec A9 contre KT. 

Lacay béni des dieux

50% des 8 partants français du jour éliminés, peut-être était-il temps de s'en arrêter là ? Place aux bonnes nouvelles donc. Les quatre autres larrons poursuivent l'aventure.

A commencer par Ludovic Lacay qui entamera le Day 7 avec le 5ème tapis. Et pour cela, il aura fallu beaucoup de réussite à Cuts. Entre double up AA-KK (pour passer très tôt à 4 millions), bluffs manqués, belles mains payées fort de son image, poubelles qui touchent, et de nombreux coups joués, la partie de Lacay aura comme souvent été animée.
Mais ce sont surtout deux énormes coups de chance qui auront marqué les esprits. Le premier lorsque Cuts se sera cette fois retrouvé avec les KK contre les AA (quasi au même moment que son collègue Brecard). Un joueur ayant déjà jeté un roi, il n'en restait plus qu'un dans le paquet... qui tomba à la river. Et son tapis de gonfler à 6 millions.
Et puis un très mauvais call à tapis avec TT sur un flop K-Q-J-2 (son adversaire avait la quinte floppée avec AT), fut paradoxalement récompensé une nouvelle fois à la river par l'arrivée d'un improbable as, l'un des rares outs restants à Lacay pour pouvoir pousser un énorme ouf.

Second français au chip count (8ème ) et donc bien remonté de sa place en milieu de tableau, Antoine Saout aura connu le même début de journée en doublant rapidement plusieurs fois avec AK contre JJ puis AA contre KK (le gimmick du jour) pour passer à 4 millions. Une quinte contre Tom Scheider, un bon call sur Lacay avec la cinquième paire, ou encore l'élimination du panaméen Palacios, et voilà l'affaire conclue à 5 millions de jetons au moment d'aller dormir.

Les deux derniers heureux du jour, dans le ventre mou du classement, se nomment Fabrice Soulier et François Balmigère.
Le premier aura connu des hauts (quelques paires de rois et plusieurs coin-flips passés en mode "gambling") et des bas, pour terminer avec un tapis de 3 millions, soit le double de la veille, juste dans la moyenne.
Le second aura également vécu un journée délicate jusqu'à se retrouver short stack, avant de doubler à propos face à AK, devinez avec quelle main... bravo, les AA.

La succession d'Eastgate est ouverte

A l'international, la journée aura été marquée par les éliminations du tenant du titre Peter Eastgate (78ème, 68 979 $), un temps à la table d'un autre finaliste de l'édition précédente, Dennis Phillips, qui devient ainsi le dernier "november nine 2008" encore en course. Le jeune danois aura bien défendu son bien pendant six jours, avant de devoir partir à tapis avec AJ face à deux joueurs. Le flop ne s'en retrouvait pas si mal, A-6-4-J-3, malheureusement avec quatre cœurs pour faire la couleur à une paire de 8 adverse.
Pas de record du meilleur come-back toutefois, qui reste donc détenu par Greg Raymer (vainqueur 2004, 25ème en 2005).
A la même table que tout ce petit monde, l'autre dernier Champion du Monde en lice, Joe Hachem, se sera éteint un peu avant, en 103ème position.
Parmi les autres notables à être tombés ce jour, on retrouve Kenny Tran, Noah Boeken, JC Tran, et Chris Bjorin.

Tout continue en revanche de se dérouler à merveille pour Phil Ivey et Antonio Esfandiari, ayant engrangé tout du long pour se retrouver en 3ème et 6ème position au chip count.
A noter que nos quatre derniers français font de l'hexagone la deuxième nation la plus représentée à ce stade (certes bien loin des Etats-Unis), à égalité avec le Canada.

La composition des tables du Day 7 verra Saout s'asseoir à celle d'Eugène Katchalov, Balmigère à celle de Phillips et Joe Sebok, et enfin Lacay et Soulier à celle d'Ivey.
Les débats s'annoncent chauds !


Chip count sélectif, à 64 joueurs restants

1 - Moon, Darvin (USA) 9 745 000
3- Ivey, Phil (USA) 6 345 000
5- Ludovic, Lacay (FRA) 5 965 000
6- Esfandiari, Antonio (USA) 5 610 000
8- Saout, Antoine (FRA) 5 195 000
18- Margets, Leo (ESP) 3 650 000 - dernière joueuse en lice
24- Katchalov, Eugene (USA) 3 300 000 - déjà cinq places payées cette année
29- Soulier, Fabrice (FRA) 3 025 000
34- Schneider, Tom (USA) 2 895 000 - joueur de l'année WSOP 2007
43- Phillips, Dennis (USA) 2 305 000
44- Rodman, Blair (USA) 2 130 000
45- Balmigere, Francois (FRA) 2 025 000
56- Sebok, Joe (USA) 1 000 000

 

Derniers Blog Posts »