Manille, le nouveau coeur du poker en Asie

Complexe de jeu City of dreams à Manille aux Philippines

La lutte contre la corruption en Chine ayant poussé les joueurs à rechercher d'autres pâturages, et la plus grosse partie de poker ayant déménagé de Macao à Manille, ont fait de cette dernière le nouveau centre névralgique du poker en Asie.

Il fut un temps où Macao était considérée comme l'endroit où trouver les plus grosses parties d'argent (cash games) dans le monde.
Les stars du poker s'y rendaient d'ailleurs souvent afin de participer à de lucratives parties contre de riches hommes d'affaires chinois. Le Danois Gus Hansen par exemple, revenait souvent en Europe les poches bien remplies.

Il semble cependant que cette époque soit révolue. Au cours de cette dernière année, la majorité des grosses parties de poker en Asie ont déménagé vers la capitale des Philippines, Manille.

Manille est rapidement devenue la nouvelle capitale du poker en Asie, ce qui a notamment pu se constater en janvier, lorsque plusieurs des plus grands "high rollers" étaient en ville. Phil Ivey, Steve O'Dwyer, Daniel Colman et Fedor Holz n'étaient que quelques-uns de ces noms s'étant rendus aux Philippines pour participer au Triton Super High Roller à 200 000$.

Tom Dwan faisait aussi partie de la meute, mais à l'inverse de ses comparses, il est déjà établi à Manille depuis longtemps, bien sûr pour participer à ces grosses parties.
Il semble en tout cas que les choses ont bien marché pour lui, puisqu'il a été capable de mettre sur la table les 200 000$ de droit d'entrée de ce très gros tournoi.

Offensive sur la corruption

Mais quelle est la raison pour laquelle les "big games" ont quitté Macao pour Manille ?

Le président chinois Xi Jinping (Xi Dada)
La chasse à la corruption du président chinois Xi Jinping aura été une mauvaise nouvelle pour Macao.

La cause se retrouve du côté de la Chine. En 2012, le régime chinois a décidé de réprimer la corruption dans le pays. Il faut dire que de nombreux officiels se voyaient offrir des voyages tout frais payés à Macao, le seul endroit où le jeu était autorisé en Chine, tandis que les criminels y venaient pour blanchir de l'argent.

Ces voyages et séjours que l'on appelle les "Junkets", étaient organisés par des agences de voyages qui faisaient tout le nécessaire, des vols à la chambre d'hôtel, en passant parfois par les pots de vin...
Des pratiques que les autorités locales condamnaient, mais qui rapportaient beaucoup d'argent dans les caisses. Et les revenus des casinos augmentaient mois après mois.

Mais c'était jusqu'à ce que le président chinois Xi Jinping souhaite prendre des mesures contre à la fois les "moustiques et les tigres" (selon son expression), dans sa campagne contre la corruption.
Cela a commencé par les casinos en 2014, et durant ces 19 derniers mois, les revenus ont régulièrement chuté.

Le Poker King Club

Poker King Club de Manille
Le Poker King Club de Manille est le nouveau lieu des principales parties de poker à hauts enjeux.

Les plus grosses parties de poker de Macao étaient organisées par le Poker King Club, dont le propriétaire n'est autre que l'une de ces agences à "junkets", Suncity Group, et possédant des liens avec deux joueurs asiatiques high rollers bien connus, Paul Phua et Richard Yong.

En mai 2015, Poker King Club a ouvert un nouveau club exclusif à Manille, du côté du Solaire Resort & Casino, avec également des plans pour l'ouverture de quatre autres endroits dans la ville.

« Nous sommes fiers d'exporter notre salle de poker et particulièrement chez Solaire, et notre but est d'offrir un expérience somptueuse et de première classe aux joueurs de poker en Asie », déclarait le directeur de Poker King Club, Winfred Yu, lors de son ouverture.
Evidemment, si Yu avait été totalement transparent, il aurait plutôt dit que les autorités philippines sont beaucoup plus accueillantes envers les opérateurs à junkets et les gros joueurs, que les autorités chinoises.
Les magnats n'ont plus aucun problème s'ils veulent se rendre à Manille, et gageons qu'une certaine forme de corruption y sera également plus libre.

Voici en tout cas à quoi ressemble la salle de poker du Poker King Club à Manille :

PokerStars également présent à Manille

Rien que dans le centre de Manille, on trouve 20 casinos, et le jeu y est autorisé depuis la fin des années 70.

Poker room live de PokerStars a Manille
La poker room de PokerStars à Manille.

PokerStars a lui aussi vu tout le potentiel de cette capitale, et a ouvert en décembre 2014 une salle de poker live du côté du Casino de la City of Dreams ("cité des rêves").

On y retrouve des cash games et des tournois journaliers, et certains tournois majeurs y sont même parfois organisés, tels qu'une étape de l'APPT - Asian and Pacific Poker Tour.

C'est ainsi que Manille est devenu le nouveau centre du poker en Asie. Le futur montrera si les plus grosses parties y resteront pour de bon, si elles retourneront à Macao, où si elles s'envoleront un jour vers d'autres horizons quelque part ailleurs en Asie.