Meilleurs Paris WSOP : Les Joueurs d'Echecs

IMG5708
Les joueurs d'échecs ont déjà les compétences nécessaires pour réussir au poker.

Dernier volet de notre série des "Meilleurs paris" à prendre sur les WSOP, ou encore des catégories de joueurs à suivre tout particulièrement.

Cette année, deux joueuses d'échecs de niveau mondial se sont distinguées au World Poker Tour Celebrity Invitational de Los Angeles en se frayant un chemin en table finale : Almira Skripchenko et Dinara Khaziyeva. Si aucune des deux n'a malheureusement pu aller au bout, elles ont cependant prouvé que l'on pouvait compter sur elles aux tables de poker.

Traditionnellement, les joueurs d'échecs ont toujours réussi sur le plan financier leur transition vers le poker. Dan Harrington, vainqueur du Main Event des WSOP 1995 et double participant en table finale en 1987 et 2003, est, aux côtés de Ylon Schwartz (membre des November Nine de 2008), l'un des meilleurs exemples de ces pros des échecs reconvertis au poker.

"De nombreux joueurs d'échecs voient le poker comme un excellent moyen de gagner leur vie" - Jeff Sarwer

L'ancien enfant prodige des échecs Jeff Sarwer a lui réglé ses ennuis avec la justice en 2009 pour connaître ensuite un succès phénoménal sur l'European Poker Tour. Sarwer s'est de plus essayé aux WSOP l'an dernier pour finir à trois reprises dans les places payées.

Il avance que les joueurs d'échecs, ainsi que tous les amateurs de jeux de manière générale, possèdent une longueur d'avance : "Il y a décidément un élément fondamental dans les échecs qui explique le succès des joueurs d'échecs au poker et je pense que cela est d'ailleurs vrai pour tous les jeux", déclarait-il à PokerListings. "Une mentalité de joueur permet de mieux s'adapter à tout type de jeu, que ce soit échecs, poker, backgammon ou Magic the Gathering".

almira skripchenko 29443
Almira Skripchenko, toujours à la recherche de sa première victoire majeure.

"Les joueurs d'échecs donnent une nouvelle dimension au poker en y intégrant une certaine psychologie du sport de compétition. Si les maths jouent un rôle important dans le backgammon, les échecs sont à mon avis aussi empreints de bluff que le poker. Même si les échecs sont un jeu déterminé à information complète, les positions peuvent être très opaques et il est souvent difficile d'y voir clair lors de certaines parties, dont le déroulement frôle parfois avec l'Art.

Certains joueurs peu portés sur les mathématiques peuvent tout de même réussir aux échecs, ce qui ne sera jamais le cas au poker. De plus, les concepts de pression et de psychologie lors d'une partie entre joueurs de haut niveau se retrouvent dans le poker, de même que les capacités à changer son approche du jeu et sa stratégie."

Sarwer affirme que les joueurs d'échecs de niveau moyen, ceux n'ayant aucune chance de se faire partie du Top 1000 ou du Top 2000 mondial, voient le poker comme une occasion parfaite de réussir financièrement ; ainsi, de plus en plus de joueurs n'hésitent plus à franchir le pas.

"De nombreux joueurs d'échecs voient le poker comme un excellent moyen de gagner leur vie, notamment grâce au facteur chance", soutient Sarwer. "Les joueurs d'échecs ont habituellement du mal à accepter le fait que l'on puisse perdre tout en ayant une excellente main, mais ils comprennent toutefois que c'est justement là que réside tout l'intérêt du poker. De plus, ils s'intéressent au poker car la théorie du poker leur semble encore jeune, imparfaite et différente d'année en année. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de joueur d'échecs vont progressivement se convertir au poker".
Jeff Sarwer se prépare donc à chasser un bracelet WSOP dès cet été au casino Rio de Las Vegas.

Quant à Almira Skripchenko, après sa table finale lors du tournoi $2,000 No-Limit Hold'em des World Series of Poker en 2009, elle va rejoindre un nombre sans cesse croissant de joueurs de poker aux WSOP 2011.
Aujourd'hui, tout porte à croire qu'au moins l'un d'entre eux s'emparera cette année d'un bracelet. "Je pense simplement que tous les joueurs d'échecs sont naturellement doués au poker car les échecs sont basés sur la stratégie", nous dit Skripchenko. "Bien sûr, les maths comptent au poker, mais la stratégie y importe bien plus que les maths. Les maths peuvent être apprises par tout un chacun, tandis les talents d'analyse et de stratégie doivent eux être longuement développés et affinés."

D'autres joueurs d'échecs à surveiller :

* Vladimir Schmelev, ancien prodige des échecs Russe, présent lors de quatre tables finales aux WSOP 2010, finissant deuxième au $50k Players Championship.
* Jennifer Shahade, double championne d'échecs aux Etats-Unis, ayant terminé à de multiples reprises dans les places payées au Sunday Million de Poker Stars ainsi qu'au Ladies Event des WSOP en 2007 et 2008.
* Alexander Grischuk, grand maître international, champion du monde de blitz en 2006 et champion masculin de Russie en 2009, actuel 10ème joueur mondial au classement ELO.
* Eugene Yanayt, maître international et auteur d'une sixième place à l'EPT Grand Final de Madrid en 2011.


Retrouvez les précédents volets de la série

> Meilleurs Paris WSOP : Les Joueurs Français
> Meilleurs Paris WSOP : Les Célébrités
> Meilleurs Paris WSOP : Les Sportifs
> Meilleurs Paris WSOP : Les Femmes

Derniers Blog Posts »